Le chant des partisans

Etes-vous sensibles à certains chants que l’on dit patriotiques ? Moi oui. Je l’avoue, je pleure chaque fois que j’entends « La Marseillaise ». Certains me disent : « Mais comment peux-tu aimer cet hymne aux paroles si cruelles ? » Je réponds que je me sens citoyenne française. J’ajoute souvent que les Anglais aiment bien le « God save the Queen » et côté gracieuseté, la Reine a quelques kilomètres au compteur et un air pas particulièrement épanoui et, en ce qui concerne les Italiens, leur hymne « Fratelli d’Italia » (frères d’Italie), qui ressemble un peu trop air d’opéra, fait référence au sang et à la mort. Nous n’avons pas à rougir de nos sillons abreuvés d’un sang impur. Les Italiens  chantent  bien la fin espérée de l’Autriche.

L’aigle d’Autriche, déjà,
A perdu des plumes.
Il a bu le sang d’Italie
Le sang polonais
Et celui du cosaque.
Mais son coeur lui brûle.
Rassemblons-nous en une cohorte ;
Nous sommes prêts à mourir
L’Italie nous appelle.

Nous ne nommons pas nos ennemis, ils ont été nombreux et variés, essentiellement européens : Anglais, Prussiens, et même Italiens, peu importe d’où ils viennent, ils sont d’un sang impur.

Aux armes citoyens
Formez vos bataillons
Marchons, marchons
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons.

Nous ne les nommons pas. Est-ce nécessaire ? Est-ce que le problème est là ? Non. Le véritable problème est la défense de la liberté.

Lors de la dernière guerre, les Allemands avaient interdit aux Français de chanter leur hymne national. C’était mal connaître les  Français que d’espérer les voir obéir sans rien dire et surtout sans rien faire. Geneviève Cotty raconte comment la résistance des Français était partout, dans des détails insignifiants : la créativité française était à l’oeuvre, partout, dans la cuisine ou la mode et ce, malgré les restrictions.

Une « Marseillaise de la Résistance » fut créée en 1943 à Londres, elle s’appelait « le chant des partisans » ; les paroles sont de Maurice Druon et Joseph Kessel, la musique d’Anna Marly. Chanté à voix basse, fredonné ou bourdonné, sifflé sourdement, le Chant des Partisans est fait pour narguer en douce l’occupant ; il évoque la censure qui est appliquée, comme une chape de plomb, sur le pays.  Il insuffle du courage à tous, rappelant que dans l’ombre, certains ont commencé à résister, il suggère les souffles, les murmures de la clandestinité, les ombres furtives, qui, la nuit, collent des affiches, sabotent les voies ferrées, rejoignent les maquis.

Les paroles  s’adressent au plus grand nombre (l’ami qui ne peut rester sourd à ce qui se passe, le compagnon, le camarade, le partisan, le frère) ainsi perdurent solidarité, fraternité, mais la lutte implacable des maquisards, des combattants de l’ombre s’accompagne de la nécessité absolue d’avoir recours aux armes ; les risques sont réels et grand le danger.

Ami entends-tu
Le vol noir des corbeaux
Sur nos plaines.
Ami entends-tu
Les cris sourds du pays
Qu’on enchaîne,
Ohé partisans
Ouvriers et paysans
C’est l’alarme!
Ce soir l’ennemi
Connaîtra le prix du sang
Et des larmes…

Montez de la mine,
Descendez des collines,
Camarades.
Sortez de la paille
Les fusils, la mitraille,
Les grenades.
Ohé! les tueurs
A la balle et au couteau
Tuez vite!
Ohé! saboteurs
Attention à ton fardeau…
Dynamite…

C’est nous qui brisons
Les barreaux des prisons
Pour nos frères.
La haine à nos trousses
Et la faim qui nous pousse,
La misère.
Il y a des pays
Où les gens au creux des lits
Font des rêves.
Ici, nous vois-tu
Nous on marche et nous on tue
Nous on crève…

Ici, chacun sait
Ce qu’il veut, ce qu’il fait
Quand il passe
Ami, si tu tombes,
Un ami sort de l’ombre
A ta place.
Demain du sang noir
Séchera au grand soleil
Sur les routes.
Chantez compagnons,
Dans la nuit, la liberté
Nous écoute…

Ami, entends-tu Les cris sourds du pays qu’on enchaîne ?
Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos Plaines ?

Immédiatement, le Chant des Partisans devint d’hymne de la Résistance française. C’est bien un chant de fraternité, et de combat, un appel intemporel à résister, un appel à la lutte fraternelle pour la liberté  (nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères). Il donne la certitude que le combat n’est pas vain (si tu tombes, un ami sort de l’ombre à ta place), et si la fin de ce chant semble absorbée par la nuit et se perdre, c’est que la nuit est l’heure de tous les rêves, à commencer par le rêve d’une liberté à conquérir éternellement.

Comme nul ne peut confisquer La Marseillaise, hymne de la Révolution Française fondatrice des valeurs d’égalité et de démocratie, personne ne peut confisquer non plus le chant des partisans ou cette valeur qu’a la liberté à nos yeux de Français.

Je le répète, oui, je vous l’avoue, je pleure chaque fois que j’entends chanter « La Marseillaise ». J’ai l’amour de mon pays. Je suis chauvine. Oui et alors ? Qui oserait me reprocher d’aimer ces quelques mots :

Amour sacré de la Patrie
Conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, Liberté chérie
Combats avec tes défenseurs!

C’est bien cela que j’aime dans cet hymne et dans mon pays : l’idée de la liberté qu’il faut aimer et défendre. Quelquefois, je me crains que nous soyons privés, insidieusement, de ce bien. Réagirions-nous à temps si la menace se précisait ?


20 réflexions au sujet de « Le chant des partisans »

  1. Bonsoir Françoise,
    Je n’aime pas la Marseillaise mais c’est normal : je ne me sens pas française ;)) je suis bretonne, rebelle, et sans doute aussi citoyenne du monde, terrienne, je n’aime pas les frontières, on est tous des locataires, on emprunte un moment un endroit pour y vivre, oui je sais je suis utopiste 🙂
    Bonne semaine

  2. Bonjour Françoise,
    Chanter « la Marseillaise » ne me fait pas pleurer. Pour moi c’est un emblème de la France donc je respecte beaucoup. Je préfère « le chant des partisans » qui représente vraiment la résistance à l’oppression. Il me touche énormément. Et les paroles sont belles.
    Bon lundi et bises amicales.

  3. Cet article me plaît énormément ! Moi aussi, j’aime la Marseillaise et ce depuis que je suis gosse ! Et le Chant des Partisans, quel souvenir ! J’aime mon Pays….serais-je anormale ? Pour ce Pays, des hommes sont morts, beaucoup se sont battus….
    Je ne suis pas d’accord du tout avec Jacinte ! mon mari était breton « bretonnant », mais la France était son Pays…Et les premiers résistants en 1940 sont partis de Bretagne (de l’Ile de Sein si mes souvenirs sont exacts).
    Bon, je pourrais discourir pendant des heures…..
    Bravo pour cet article !

  4. Bonjour Françoise,
    Tu sais, je suis belge, j’aime la « Brabançonne » et comme toi, j’en ai toujours les larmes aux yeux.
    Je ne connais pas les paroles.
    Mais je connais par cœur la « Marseillaise ».
    J’ai des frissons quand je l’entends.
    Pour moi, c’est la plus belle, mais j’adore la France, cela explique peut-être cela.
    On aime tous notre pays et c’est normal.
    Passe une agréable semaine.
    Bisous.

  5. Bonjour Françoise. A lire ces commentaires une réflexion me vient à l’esprit, « il faut de tout pour faire un monde ». Alors, oui, moi aussi j’aime l’hymne national, pas pour ce qu’il évoque expressément, mais pour la solidarité qu’il représente quand on le chante en groupe.
    Le chant des partisans participe également à ce sentiment.
    On bâti un pays où il fait bon vivre, où on inculque aux enfants la démocratie et le partage, où on respect l’autre quel qu’il soit, où on accueil les visiteurs avec plaisir, pourquoi faudrait-il rougir de ces valeurs ?

  6. c’ est comme notre drapeau un symbole de la France, et il faut remarquer que plus elle va mal, plus ces symboles reprennent de la vigueur, pour ceux qui se sentent français évidemment !
    bonne journée
    amitiés

  7. Bonjour, merci de ton passage sur mon blog. J’aime beaucoup « l’air pas particulièrement épanoui » de The Queen !! :))) Oui la liberté d’être et de penser à préserver impérativement … Je suis allée voir tes poteries ; c’est très sympa. J’aime bien la maison dans laquelle on peut mettre une lampe. Moi je me contente de décorer des poteries blanches, je ne les fabrique pas, mais l’aventure me tenterait assez je crois. Bisous et bonne journée à toi,

  8. Je ne suis pas une grande fan de la Marseillaise en tant que telle mais j’aime ce qu’elle représente et nous avons plus que jamais besoin de symboles forts. Je me rappelle qu’à l’école primaire on apprenait très sérieusement ces chants patriotes et il n’était pas question de se dérober pour fêter l’armistice. Les temps ont changé mais je trouve normal qu’on réapprenne notre hymne aux enfants des écoles. Pour l’anecdote, je vais deux fois par semaine à l’école après la classe pour l’aide à la scolarité et le jour d’apprentissage de l’hymne les gamins chantent à tue tête… ce qui m’a valu d’entendre que le « standard sanglant est levé » mais bon… le pays ne s’est pas fait en un jour non ?…
    Bonne journée et merci de ton passage sur mon petit blog.

  9. Bonjour,
    j’arrive de chez Gazou, le Chant des Partisans me prend aux tripes (l’expression n’est pas belle mais c’est pour moi la seule qui soit juste) à chaque fois que je perçois les premières notes , par contre j’entends un peu trop les mots de la Marseillaise pour être émue, juste respectueuse du symbole .
    Je me donne le droit de dire que la Marseillaise ne me semble pas vraiment à sa place avant un match, même si je comprends qu’un sportif se sente la responsabilité et la fierté de représenter la France.

  10. Bonjour Françoise bel article. j’aime la Marseillaisse et le drapeau bleu blanc rouge !
    J’avais mis dans mon blog la video du Chant des partisans d’

  11. Anna Marly, j’en profite pour retirer un s à Marseillaise ! (j’avais réécrit un com puis il a disparu alors j’ai recommencé ! ) C’est sensible ces claviers.
    à bientôt, j’espère, une bonne soirée.

  12. certains de ces chants ont une force particulière
    merciet belle soirée, Françoise

  13. Un bonsoir à notre patriote si convaincue ! J’ai aussi une fibre émotionnelle qui frétille lorsque j’entends des chants patriotiques … Ils sont conçus pour galvaniser les foules !

  14. Bonsoir,
    voilà un petit bout de soleil que je joins à mon commentaire avec bien entendu de la chaleur…
    Je te souhaite une agréable soirée
    Amicalement (J.C.)

  15. Dans ma jeunesse , je faisais parti d’une chorale et c’est ainsi que j’ai appris ce chant ,
    Chaque fois qu’on le chantait , j’en étais tout retourné , je ne savais pas pourquoi.
    J’ai aimé , hier , ton commentaire , sur mon petit poème , merci pour cette franchise, j’aime voir s’exprimer tous les points de vue , les ressentis différents
    Douce et agréable journée françoise
    Bisous
    timilo

  16. salut
    c’est quand même un hymne national que l’on doit respecter.
    Maintenant je trouve que j’ai un coup de coeur à chaque fois que je fredonne
    c’est normal je suis français
    bonne soirée

  17. Bonsor,
    Il y a aussi cette version que ‘apprécie :
    Parole de La Marseillaise:

    Pour tous les enfants de la terre
    Chantons amour et liberté.
    Contre toutes les haines et les guerres
    L’étendard d’espoir est levé
    L’étendard de justice et de paix

    Rassemblons nos forces, notre courage
    Pour vaincre la misère et la peur
    Que règnent au fond de nos coeurs
    L’amitié la joie et le partage

    {Refrain:}
    La flamme qui nous éclaire
    Traverse les frontières
    Partons, partons, amis, solidaires
    Marchons vers la lumière
    Pour tous les enfants de la terre
    Chantons amour et liberté.
    Contre toutes les haines et les guerres
    L’étendard d’espoir est levé
    L’étendard de justice et de paix

    Rassemblons nos forces, notre courage
    Pour vaincre la misère et la peur
    Que règnent au fond de nos coeurs
    L’amitié la joie et le partage

    {Refrain:}
    La flamme qui nous éclaire
    Traverse les frontières
    Partons, partons, amis, solidaires
    Marchons vers la lumière

    Du plus Français des neo-zélandais : Graeme allwright ( 84 ans )
    cordialement
    Patrick

  18. Merci Patrick pour cette Marseillaise que je connais et que j’ai entendue. C’est bien de la rappeler car elle est peu écoutée.
    Quant à Graeme Allwright, je le connais (pas personnellement) depuis longtemps et à la Réunion (où j’habite) presque tout le monde sait qui il est car il a chanté une chanson créole, le symbole de la Réunion « Tite fleur fanée » que j’ai dû mettre sur mon blog, il y a quelques semaines dans une version locale donc pas celle de Graeme Allwright.
    Bien cordialement.
    A bientôt.
    Françoise

  19. j’aime « le chant des partisans » plus peut-être que La marseillaise, mais j’aime l Marseillaise noire,
    j’aime aussi le bella ciao des italiens. Tous ces gens qui ont lutté pour nous…

  20. Ping : Poèmes de résistance | FrancoiseGomarin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *