Ambiguïtés

Faites-vous comme moi ou êtes-vous sûrs de vous ?

Quand je rédige un article pour ce blog, je tape en général très vite, puis je relis pour voir les fautes qui auraient pu m’échapper. Le correcteur orthographique est là, il souligne en pointillés rouges les fautes. Comme je n’aime pas être prise en défaut, encore moins par une machine, plus bête que moi (elle applique, elle ne réfléchit pas), j’essaie de ne pas faire rougir l’écran. Curieux ça, si l’écran rougit, c’est moi qui ai honte (la honte, encore une chose qui disparaît : » responsable, mais pas coupable »). Françoise, retiens-toi, toujours tes digressions… C’est mon problème, mon cerveau part en vadrouille. Vive la liberté, me crie-t-il.

Je reviens à ce qui m’a fait commencer la rédaction de cet article : l’ambiguïté. Et j’essaie de mettre de l’ordre dans mon discours. Les doigts vont moins vite que la langue et encore moins vite que le cerveau, d’où des difficultés à faire avancer en même temps des media (pluriel de medium) si différents.

Tout d’abord, je voulais donner quelques exemples d’ambiguïté, puis comme j’ai eu un doute sur l’orthographe du mot, je voulais parler de l’utilisation des dictionnaires, puis je me suis surprise à penser aux machines, aux erreurs pour lesquelles « on ne veut pas porter le chapeau » (une expression encore), à la honte que l’on peut ressentir quelquefois dans ce monde où personne ne se sent ni responsable, ni coupable, honte d’être si inadapté, honte d’être si peu courageux pour arriver à faire changer les choses, au clavier qui pourrait rougir parce qu’il chauffe sous mes doigts (non, pas si habiles que ça sur un clavier). Voilà comment je pars en vadrouille dans ma tête. Et aussi loin que mes souvenirs me mènent, c’était toujours comme ça. Pas facile en classe de rester présent quand la pensée s’envole ! Alors ici, sur mon blog, comment voulez-vous ? Nous sommes dans un espace de liberté (surveillée, paraît-il). Moi j’essaie de surveiller mon orthographe d’où l’utilisation de dictionnaire(s), d’où la question du début : faites-vous comme moi ? Dictionnaire. Ce matin : Ambiguïté, ça s’écrit comment ? Merci ENCARTA !

ambiguïté  [ bigɥite ]
ambiguïté nom commun – féminin ( ambiguïtés )
S’écrit aussi:   ambigüité
Définition :
1. ce qu’on peut comprendre de plusieurs façons contradictoires
Synonyme:   équivoque
(une attitude pleine d’ambiguïtés)
2. équivoque intentionnelle ou fortuite
(savoir agir sans ambiguïté)

Et je me dis sans ambiguïté, c’est comme sans ambages au fond. Et hop, ça repart  !

Je reviens donc au début une fois de plus.

Surveillez-vous votre orthographe ? Utilisez-vous les dictionnaires ?

Moi oui. Désolée si je laisse échapper quelques fautes. Personne n’est parfait !

Comme j’essaie toujours de  me faire bien comprendre, je pense que l’écrit est plus facile. Nous sommes obligés de réfléchir davantage avant de lâcher les mots et il n’y a plus les distorsions du son. Voilà quelques exemples d’ambiguïtés liées à l’oral. De quoi faire des fautes à ces dictées.

Parle, bois du gin ou cent tasses de lait froid !

Par le bois du djinn où s’entasse de l’effroi.

A Lesbos, à Tyr, l’Evangile est appris.

Ah ! Laisse, beau satyre, l’Eve en gilet t’a pris.

Dans ces meubles laqués,rideaux et dais moroses.

Danse, aime, bleu laquais, ris d’oser des mots roses.

La mandarine épluchée, ça tente Damien.

L’amant d’Harry n’est plus chez sa tante d’Amiens.

D’après les « énigmes tordues » de Fabrice Mazza.

 

Ca y est, je suis arrivée à ce que je voulais écrire.

Je me dis « bravo » à moi. On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même.

Je vous laisse pour un moment en me disant « mission accomplie » pour ce coup-ci.

11 réflexions au sujet de « Ambiguïtés »

  1. Et voilà, ma réponse est OUI… Je me sers d’un dictionnaire toujours à portée de ma main ou de mes yeux ! Il y a toujours un petit truc à vérifier ! Et le correcteur d’orthographe et moi ne sommes pas trop bien ensemble : je ne lui fais pas confiance ! il indique des trucs parfois…qu’un enfant de 6ème n’écrirait pas ! Et pourtant…..
    Je ne suis jamais sûre de moi et je contrôle ! on m’a appris comme ça il y a bien des années, à l’époque où on était responsable et…coupable…J’ai toujours adoré les dictionnaires.
    N’empêche, j’ai relu dernièrement des articles de mon blog et, rouge de confusion, j’ai relevé des « fôtes d’aurtografe »…..Je ne pense pas pouvoir rattraper ça maintenant ? trop tard….
    Quand je « démarre » un article, je dévie en cours de route ! Un brouillon serait peut-être nécessaire ? mais ça, je ne sais pas ! L’idée me vient et hop, les mots suivent… »J’écris comme je parle » ! Mais je me relis quand même ! Mon clavier part tout seul…je fais le reste !
    Pour l’instant, il est très tard chez moi et je vais « fermer boutique ». L’heure du dodo est arrivée , sans ambiguïté !
    Moi aussi, je vous dis Bravo !

  2. Bonjour ma belle Françoise … oui, je surveille mon orthographe … quand je suis pas certaine … je fais correcteur de phrase. Je te souhaite un bon dimanche en famille …moi ca va être bien ordinaire ( comme tout les dimanches ) même si c’est la fêtes des mères ici au Québec mes fils ne portent pas attention à cela … Gros bisous à toi

  3. L’exigence de mes regrettés parents, sans doute, je fais très peu de fautes, et lorsqu’il m’arrive quelques défaillances, vous les dénichez impitoyablement sur mon blog … Sourire!
    Pour répondre à votre question, oui, j’utilise parfois le dictionnaire pour vérification. Je n’ai aucune confiance en le correcteur orthographique que j’ai pris souvent en défaut. Par contre, il est un site « leconjugueur.com » (c’est drôle mon correcteur rougit à l’instant!) sur lequel je me rends lorsqu’il me prend de manier l’imparfait du subjonctif.
    Finalement, mon problème, c’est surtout la relecture de mes billets. Est-ce l’impatience de les publier, je les survole trop hâtivement alors qu’il faudrait oublier qu’on sait lire et déchiffrer chaque mot pour repérer la perfide erreur.
    Pour traiter profondément la question que vous soulevez, il faudrait aussi parler de l’orthographe des « textos ». J’aimerais que l’on m’explique en quoi c’est plus simple d’écrire « c kler » plutôt que « c’est clair »? Vaste débat!
    Pour compléter les « énigmes perdues », il en est une que ma mère, enseignante, dénicha lors d’un examen du certificat d’études, au chef-lieu de canton, dans les années 1930.
    La dictée proposait: « les poules étaient sorties dès qu’on leur avait ouvert la porte ».
    Un jeune fils de la ferme, ayant peut-être connu telle mésaventure, écrivit: « les poules étaient sorties, des cons leur avaient ouvert la porte »!

  4. Bonjour Françoise,
    Mille fois oui, je fais comme toi, j’ai horreur des fautes d’orthographe, et il y en a partout.
    J’ai écrit un article qui s’intitule « ortograf ou orthographe », si tu veux aller le lire.
    Je constate avec consternation que de nombreux blogs sont bourrés de fautes et le pire c’est qu’ils ont l’air de marcher ! je n’y comprends rien, à moins que le niveau soit particulièrement bas.
    Bon dimanche et amitiés.

  5. il suffit que je me pose la question sur l’ orthographe d’ un mot, pour que j’ hésite !
    alors, oui, j’ ai le Larousse à portée de main.
    Par contre, losque le choix du sujet est fait, je consulte une dizaine de journaux, et me lance dans une rédaction la plus courte possible !
    et tant pis si faute il y a !
    salace, mais mon voici ma quôte part :
    les téléphones sans fil !
    bon dimanche
    amitiés

  6. Bonjour Françoise, et bien, je relis toujours avant d’envoyer, si je vois une faute après, je retourne corriger dans mon article. Quand j’écris, si j’ai un doute, j’ai mon petit Larousse près de moi !
    Tu te fais rare !
    Je te souhaite une bonne fin de dimanche.
    Bisous ou des tis bos.

  7. Bonjour Françoise , j’étais absente , un séjour en Vendée et je suis revenue hier soir ! Je suis comme toi je fais attention à mon orthographe , mais il m’arrive de faire quand méme des fautes , personne n’est infaillible et je regarde de temps en temps les dictionnaires pour étre sure ! Merci pour les phrases  » enigmes tordues  » j’aime bien ! Bonne soirée et à bientot , bisous !

  8. Je fais peu de fautes et n’aime pas en faire ! Certaines étourderies parviennent cependant trop souvent à déjouer ma surveillance, sans doute dans l’euphorie de l’écriture…
    Je surveille tout autant mes textos, consciente que ça rend l’écriture infiniment plus lente (je dispute avec mon ado de fils des concours qu’il gagne toujours); je ne suis pas pressée, enfin pas à ce point-là !
    Pas de dictionnaire papier, par contre : si j’hésite, je me rassure avec un dico en ligne.
    J’aime l’orthographe, et j’aime lire les blogueurs qui comme vous la respectent.
    J’aime vos énigmes tordues même si je n’aurais pu trouver de réponse à aucune, et j’aime vos digressions.
    Vous lire est toujours un bon moment, merci

  9. Merci à vous tous pour vos commentaires. Bien sûr, il y en a moins que sur certains blogs mais, au moins, les miens sont de qualité. Bravo et MERCI !

    Je résume : vous utilisez tous un dictionnaire (ou plusieurs) et vous avez chacun votre style.

    Je constate que nous avons tous un côté « dinosaure ». De plus en plus nombreux sont ceux qui se soucient de l’orthographe et de la grammaire « comme d’une guigne » (la cerise, petite chose sans importance et non la poisse !) et nous continuons imperturbables à défendre de vieilles règles. C’est vrai, qui respecte encore les lois aujourd’hui ?

    Merci à trublion et à sa capacité à faire des résumés de textes (bien pratiques quelquefois), bravo à Clara (pour son blog et son amour des mots), à Jean-Michel (pour ses promenades et ses articles bimensuels) et à Geneviève (qui se souvient, dévie, digresse comme je le fais aussi)… Tous, je vous apprécie et je vous le dis là.

    Pour Chantou qui me demande si j’étais prof de français, non j’ai un bac philo et je suis devenue prof d’économie, option comptabilité puis, évolution des filières, de communication en BTS publicité. Voilà. Déformation professionnelle, je corrige quand je juge que ça le mérite (trop bien pour qu’une faute gâche tout). N’oubliez pas que je ne suis pas infaillible et prévenez-moi quand vous voyez une horreur, non, une erreur.

    Bonne journée et à bientôt.

  10. je n’aime pas faire des fautes et au boulot, je ne peux m’empêcher de corriger tout ce qui me tombe sous la main; le dernier livre que j’ai lu en comporte au moins deux…je ne sais plus où du reste car je n’avais pas de crayon à portée de main; ceci dit j’en fait aussi car ma vue et mon intellect baissent!
    j’ai horreur ds gens qui emploient le pluriel au lieu du singulier et vice versa, et j’attache bcp d’importance à la concordance ces temps; l’emploi de l’imparfait du subjonctif, par exemple, loin de me choquer…choc pour mes oreilles s’il ne l’est pas opportunément

    je continue!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *