Rires… rire jaune ?

A ma plus fidèle lectrice, Cathy qui voulait un « truc optimiste » : un petit article sur le rire. Pas forcément marrant, mais une réflexion sur ce comportement réflexe qui exprime en principe un sentiment de gaieté.

Travailler sur commande, pas facile ! Ca me rappelle les années lycée. Les cours, le programme, les objectifs. Tiens et si je faisais le professeur ?  Comme un exposé ? Rasoir ? On va voir.

Le rire est un acte humain, pas aussi exclusivement humain qu’on l’a longtemps cru : des primates riraient. Le rire est un acte gratuit (ce qui lui donne toute sa valeur) et irrationnel qui permet de se décharger des tensions quotidiennes, du « fardeau de la vie ». Le rire se manifeste physiquement par des sons inarticulés plus ou moins forts, et des expirations saccadées et des grimaces, des mimiques. Quelquefois on ne peut pas se lâcher et il faut retenir ce rire qui est, paraît-il, le « propre de l’Homme ». Ah les rires retenus : le rire, le fou rire incontrôlable, communicatif qui arrive sans raison apparente, le rire déplacé qui se déclenche au mauvais moment, le rire sous cape (difficile à supporter surtout quand il fait chaud). Et puis ces rires gras, ces gros rires contre lesquels il n’y a pas vraiment de régime ; moi je n’aime pas ces rires-là. Et le rire jaune, pas forcément chinois…

Rire jaune : c’est une expression qui signifie rire de manière forcée, rire en dissimulant (mal ?) son dépit ou sa gêne. Contrairement à ce que croient certains, rire jaune n’est pas le propre des Asiatiques. Je parle en connaissance de cause, non seulement parce que je ne suis pas asiatique et que j’ai été obligée de rire jaune, de rire de moi ce qui n’est pas vraiment agréable, juste pour avoir l’air courtoise, polie, pour respecter les conventions, pour être aimable, mais encore parce que certains Chinois (que je fréquente quotidiennement depuis plus de trente ans) ne rient que très rarement, pour ne pas dire jamais. En fin de compte, c’est peut-être vrai qu’ils ne font que rire jaune… Pourquoi ne rient-ils pas davantage ? Ils sont trop pris par leur travail ? Selon les idées reçues, les Asiatiques sont respectueux des traditions, attachés à ne pas vexer ou blesser leur  interlocuteur… ce qui les obligerait à rire jaune. Mouais… Flaubert a écrit un « Dictionnaire des idées reçues » après « Bouvard et Pécuchet » dont le sous-titre était, à un moment donné, « encyclopédie de la bêtise humaine ». Vous comprenez que j’apprécie beaucoup les clichés. Les Asiatiques viennent de tant de pays variés, ont des cultures différentes ; il y a un monde entre un chinois du Nord et un Japonais, comme il y a des différences entre un Finlandais et un Andalou, comment peut-on  mettre des étiquettes aussi vagues ?

Le rire jaune n’est pas asiatique. Alors pourquoi donc est-il jaune ce rire inconfortable ? Le seul rire qui ne fait pas de bien a une couleur que je juge splendide et très positive : le jaune du soleil, l’astre du jour qui apporte tant de bienfaits, l’or du blé, des épis blonds de la céréale, et l’or des écus ou des louis (c’est du blé aussi, d’ailleurs). Le jaune est la couleur de la richesse mais aussi de la foi, de Dieu, de la force et de la jeunesse. Le jaune n’est-il pas une couleur de la communication ? La Poste, c’est le jaune, non ? En Chine, c’était la couleur de l’Empereur, au Vatican c’est la couleur du drapeau (sans parler de l’or des églises).

En y réfléchissant bien, les blés sont d’or juste avant la moisson, avant l’automne…C’est finalement un peu triste. Et il y a des nuances de jaune aussi… Le jaune est une couleur ambivalente. On rit jaune, on joue au Nain Jaune. Le soufre est jaune, de là, soufre, diable… Est-ce pour cette raison que Judas est souvent représenté vêtu de jaune ?

Etre habillé en jaune, au Moyen Age, dans certains pays c’était signaler son appartenance au Judaïsme, obligation légale, comme plus tard, pendant la Seconde Guerre Mondiale, le port de l’étoile jaune de David fut imposée aux Juifs. Je crois que pendant l’Inquisition en Espagne, les victimes d’autodafé étaient vêtues de jaune. Passeport jaune : couleur des passeports des forçats libérés. Syndicats jaunes : opposés aux rouges ; jaunes, collaborateurs des patrons. « Etre peint en jaune », c’était être trompé par sa femme, d’où l’expression « jaune cocu ». Vraiment c’est une drôle de couleur ! Mais pourquoi ce rire est-il jaune ? J’ai trouvé une explication qui me convient ou plus exactement une double explication.

Première proposition : les hépatiques ont le teint jaune en raison de leur maladie, et compte tenu des désagréments causés par leur état de santé, ils sont souvent d’une humeur massacrante, donc quand ils rient, ce n’est que par obligation, contraints et forcés, pour faire bonne figure (c’est vite dit), ils « rient jaune ».

Deuxième proposition : une vieille expression de 1640 « il rit jaune comme farine ». Dans le dictionnaire de l’Académie  Française de 1694 « farine » ne désigne pas le grain écrasé, l’aliment, mais selon l’argot de l’époque quelqu’un de vicieux : « des gens de même farine » sont « des gens sujets à même vice ou qui sont de même cabale ». Autrement dit, le rire jaune était un rire malsain, dissimulateur.

Cette deuxième proposition me paraît plus plausible. Elle me convainc  mieux (j’ai vérifié la conjugaison de convaincre. Merci Bescherelle !). Et vous, qu’en pensez-vous ?

La suite sur le rire au prochain numéro, pour l’heure, je suis vraiment fatiguée et il me faudrait aller dormir.

Share

2 réflexions au sujet de « Rires… rire jaune ? »

  1. Merci ! Mon plus grand plaisir et mes rires vrais sont avec toi !!!! je t espere tres vite au café du jeudi !!!! Pensées pour toi pour le jour à venir , de tout coeur ma belle Lumineuse Françoise !

  2. Ping : Rire jaune | FrancoiseGomarin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *