La peste

La peste soit de l’avarice et des avaricieux ! (“L’Avare”, Acte I – Scène 3 – Molière)

Aujourd’hui, on dirait “Ras le bol de la radinerie et des radins”. Les imprécations contenant le mot “peste” comme “Que la peste l’étouffe !”  sont claires, ce sont des souhaits de malheur adressés à quelqu’un. Ce n’est guère charitable que de maudire un malveillant mais tellement spontané et humain. Que faire contre la méchanceté et le mensonge alliés à la bêtise ? Rien sinon espérer une hypothétique vengeance du ciel et oublier.

Pour en revenir à la peste, cette maladie épidémique caractérisée par une mortalité élevée, c’est une terreur humaine généralisée. Dès les débuts de la première pandémie, les Hommes, sidérés par la forte létalité et la dispersion rapide de la maladie, lui trouvèrent pour seule origine la colère des dieux. Sophocle expliquait que les Thébains furent frappés de la peste parce que les crimes d’Œdipe avaient irrité l’Olympe. De nos jours, nous nous voulons plus rationnels mais qu’en est-il réellement ? Qu’en pensez-vous ?

Souvenons-nous que toutes les grandes épidémies ont été accompagnées de rumeurs sur ses causes, ses responsables. Dans son roman “La peste“, Albert Camus décrit une ville bruissant de rumeurs et en quête de boucs émissaires. L’Histoire se reproduit sans cesse. À chaque fois aussi, des remèdes plus ou moins bizarres ont été proposés et même préconisés.

Au XXIeme siècle, les nouvelles (comme les virus et microbes) circulent de plus en plus vite. Nous sommes submergés d’infos, de chiffres, d’affirmations d’experts qui se contredisent, de spéculations et de projections (pièges à cons). Comment un simple citoyen peut-il rationnellement juger de l’utilité comparée des politiques de confinement ou de la létalité des mutations ? N’est-il pas condamné à accorder, peu ou prou, sa confiance au “mec” de la télévision qui parle si bien ?

En période d’angoisses sur l’avenir, de restrictions des libertés, bâillonnés, enfermés, condamnés à travailler ou à tourner en rond, obligés à compter, contraints à tenter de programmer des rendez-vous, des événements, nous sommes psychologiquement réceptifs à tout.

La pandémie semble fédérer ou stimuler toutes les théories de la conspiration et les médias sont désormais accusés d’être la source de tous nos maux : populisme, complotisme, discours de haine, séparatisme, manipulation…Les dirigeants tiennent, à peu près tous, le même discours : la Covid est une parenthèse à fermer rapidement, un dysfonctionnement qu’il faut réparer au plus vite par plus de contrôle et de pédagogie. Ben voyons !

Quelle que soit la faiblesse de notre cerveau, les mauvaises intentions des manipulateurs de toutes sortes, le coronavirus est révélateur d’une crise de l’autorité, une méfiance contre les dirigeants, les médias, les “experts”. Va-t-elle naître enfin cette solidarité, indispensable, entre ceux qui désespèrent ? Comment trouver un sens à l’injustice et à la cruauté du réel autrement qu’en se révoltant et en détrônant ceux qui nous enfument ?

La peste n’est pas tousjours d’une mesme sorte : qui a esté cause que l’on lui a donné divers noms, à sçavoir fieuvre pestilente, caquesangue, coqueluche, suette, trousse-galant, bosse, charbon, pourpre et autres, Ambroise Paré.

Pour finir, comment ne pas penser au Rhinocéros d’Eugène Ionesco ?

“Le Rhinocéros”, œuvre emblématique du théâtre de l’absurde, dépeint une épidémie imaginaire de « rhinocérite », maladie qui effraie tous les habitants d’une ville et les transforme bientôt en rhinocéros. Métaphore de la montée des totalitarismes à l’aube de la Seconde Guerre mondiale, elle aborde les thèmes du conformisme et de la résistance au pouvoir politiquea priori illégitime

Share

1 réflexion sur « La peste »

  1. devant cette pandémie, le gouvernement n’ a jamais agi, mais réagi !
    Une chose est sure, dans certains laboratoires, on manipule des virus, et il n’ est pas si fou d’imaginer qu’il arrive à l’un d’entre eux de s’ échapper !
    Pour moi, il est clair qu’on ne sait pas grand chose de cette covid, pas même de ces vaccins si vite proposés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *