Proverbe (s)

Les expressions, les proverbes et les dictons sont souvent anciens, et anonymes, attribués à la sagesse populaire ; quelques-uns ont été imaginés par des auteurs classiques, : Rabelais, La Fontaine, Molière… Le dernier mot de mon billet d’hier (le verbe aboyer) m’a fait penser à un proverbe : “Les chiens aboient, la caravane passe.”

Ce proverbe arabe était employé pour décrire le comportement impassible des chameaux lorsqu’ils passaient à proximité des campements nomades et ceci malgré les aboiements incessants des nombreux chiens dont le rôle n’était pas de servir d’animaux de compagnie (considérés comme de viles créatures) mais de donner l’alerte en cas d’approche d’étrangers. Ce proverbe signifie que lorsqu’un individu est sûr de lui, les contestations les plus bruyantes ne peuvent le faire reculer, elles ne provoquent au contraire que dédain. Est-ce ce que se dit Manu ? Causez toujours, je m’en moque ; je suis tellement supérieur à vous. Quel dommage qu’il ne soit pas aussi sobre économique que le chameau ! Combien nous coûte-t-il avec sa clique chaque année ? Nous devons nous priver mais nos élus représentants devraient montrer le bon exemple en oubliant d’augmenter leurs indemnités, en réduisant leurs avantages surtout quand on constate leur grande et brillante efficacité.

Comme je l’ai déjà écrit, le proverbe est souvent un énoncé basé sur une expérience, des constatations faites au cours du temps et des pays, des conseils pratiques qu’il faut suivre ou des énoncés à interpréter et rarement un impératif. Un proverbe demande quelquefois réflexion.

  • Il ne faut pas dire fontaine je ne boirai pas de ton eau.
  • Il ne faut pas jeter le manche après la cognée.
  • Fais ce que dois. Advienne que pourra.
  • À père avare, fils prodigue.
  • Tel père, tel fils. (contraire du précédent)
  • La fortune sourit aux audacieux…

J’ai envie de vous rappeler aussi celui-ci : À cœur vaillant rien d’impossible, vaillant dans le sens de courageux. Le courage vient à bout de toutes les difficultés, même de celles qui ont l’air insurmontables. Ce proverbe reprend la devise de Jacques Cœur (1400 -1461) « A cuers vaillans, riens impossible », un jeu de mots sur son nom, devise gravée sur le fronton de l’hôtel qu’il se fit construire à Bourges.

D’autres proverbes français reprennent cette idée :

  • La foi déplace des montagnes. (Une métaphore biblique)
  •  Qui veut peut  et qui ose fait.
  • Impossible n’est pas français. (Napoléon Bonaparte)

À l’étranger on le retrouve sous une autre forme :

  • Le courage commande à la fortune. (Italien)
  • Celui qui n’est pas mort peut tout faire. (Africain)
  • Tout homme vaillant n’a peur de rien. (Yougoslave)

D’autres disent exactement l’inverse (ou presque) :

  • Bons nageurs sont à la fin noyés.
  • Ce n’est pas tout de vouloir, encore faut-il pouvoir.
  •  À qui a l’étoile contraire, le courage ne sert guère.
  • À vouloir sauter jusqu’à la lune, vous pourriez tomber dans la boue. 
  • Celui qui met son courage à oser trouve la mort. (Lao-Tseu) C’est ce que retiennent généralement nos contemporains qui ont peur : surtout ne pas trop faire de vagues, ne pas se faire remarquer, obéir, comme la “proviseuse” de Mantes-la-Jolie. S’écraser, toujours et encore…

Je dois avouer que je préfère retenir :

“Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton.”

Share

1 réflexion sur « Proverbe (s) »

  1. ne pas remettre au lendemain ce qu’on peut faire le jour même , atténué par il n’ est jamais trop tard pour bien faire.
    ces proverbes sont un peu le résumé d’un certain bon sens !
    Hier je lisais que les politiques ne savent que faire des promesses, mais ceux qui dirigent, sont les hauts fonctionnaires et technocrates qui oeuvrent dans l’ombre.
    On comprend dès lors que rien ne change

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *