Violences policières

Je souris en pensant aux insultes du Capitaine Haddock et ses bachi-bouzouk, bougres de faux jetons à la sauce tartare, coloquinte à la graisse de hérisson, espèce de mérinos mal peignés, Cyrano à quatre pattes, Zouave interplanétaire, Ectoplasme à roulettes, Bougre d’extrait de cornichon, jus de poubelle… mais je ne souris plus quand un député « La République en marche », un élu (du peuple) : Jacques Marilossian traite un Gilet Jaune éborgné de « débile profond ». Moi je vois d’abord une victime de violences policières, insultée de surcroît.

Quoi qu’en dise notre ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, des violences policières sont commises chaque semaine depuis plus de trois mois, des violences qui ont interpelé l’O.N.U.. Michelle Bachelet, la haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, avait demandé que l’Hexagone enquête « urgemment » sur « tous les cas rapportés d’usage excessif de la force ».

La France a mis un peu plus d’un mois pour répondre de manière argumentée.

Le gouvernement français revient sur le contexte des manifestations et les conditions «particulièrement difficiles» dans lesquelles les policiers et gendarmes ont travaillé. «À aucun moment le LBD n’est utilisé à l’encontre de manifestants, même véhéments, si ces derniers ne commettent pas de violences physiques, notamment dirigées contre les forces de l’ordre, ou de graves dégradations. Mais alors il ne s’agit plus de manifestants, mais de participants à un attroupement violent et illégal» (contre lesquels on peut donc utiliser des armes de force intermédiaires : grenades de désencerclement, lanceurs de balles de défense, les grenades lacrymogènes)

Cette même note à l’O.N.U. défend le controversé LBD, dont l’usage est très critiqué par les associations de défense de droits de l’homme et le défenseur des droits, Jacques Toubon.

Confrontés aux cas documentés de violences policières, notamment rapportés par des journalistes, la réponse du gouvernement reste la même : il faut attendre que les enquêtes judiciaires apportent leurs réponses. Tant qu’elles «n’auront pas abouti, il n’est pas possible de déterminer, à ce jour, si les personnes blessées par des tirs de LBD l’ont été dans une situation justifiant le recours à cette arme, avec les conséquences malheureuses qui s’y attachent, ou dans une situation d’usage abusif, critiquable. »

Toujours selon Le Monde, les cas de journalistes blessés par les forces de l’ordre et que dénonçait l’ONU ne sont pratiquement pas mentionnés. Seules les agressions commises par les « gilets jaunes » y figurent.

OÙ sont passés la VÉRITÉ, l’OBJECTIVITÉ ? J’ai le sentiment que nous allons tout droit vers la dictature avec les mensonges institutionnalisés. Je pense aux Folles de la place de Mai, à ces jeunes et moins jeunes disparus en Argentine dans les années 1970. Les dérapages sont rapides et violents.

LCI, chaîne de télévision française d’information en continu du groupe TF1 n’est pas particulièrement gauchiste, rebelle, relève tout de même ce 22 avril 2019 que la colère des Gilets Jaunes est violemment réprimée. Des images et des mots qui accusent. La violence policière existe quoi que certains pensent et disent.

Je vous propose le lien qui vous en montrera davantage. : « Gilet jaune blessé à la tête lors de l' »acte 23″ à Paris : que s’est-il passé ? »

Pourquoi certaines vidéos disparaissent-elles quand elles sont dérangeantes :

  • – Un CRS met KO une jeune Gilet Jaune après un violent coup de matraque à la tête, puis ses collègues enjambent le corps inconscient sans lui prêter attention ! Ces images circulent depuis samedi sur Twitter mais n’intéressent pas les médias !
    – 20 avril 2019

Par ailleurs, une gilet jaune amiénoise de trente-neuf ans a déposé plainte contre X pour violences, affirmant avoir reçu un coup de matraque dans le dos par un policier qui lui a fait perdre connaissance samedi à Paris. «On ne peut pas laisser impuni ce genre de geste. C’est une femme qui ne représente aucun danger dans une manifestation autorisée», s’insurge son avocat qui a déposé plainte mardi, confirmant une information du Courrier picard.

Comment cela va-t-il finir ? Où s’arrêtera la violence ?

Les mots de Monsieur Macron demain risquent de remettre de l’huile sur le feu.

Certes, des meneurs de Gilets Jaunes baissent les bras mais la colère du peuple est toujours là. Rien n’est résolu. L’essence n’a jamais été aussi chère, les augmentations de prix sont nombreuses. La confiance se perd dans tous les domaines.

Des policiers ne portent pas de brassards. Les arrestations et les tirs se font n’importe comment, en sdésordre. Des casseurs, des Black-blocs arrivent… Ce n’est pas bon signe.

Share

3 réflexions sur « Violences policières »

  1. Accuser quelqu’un de débile profond est plutôt une preuve de débilité de la part de celui qui le dit !
    On n’émet pas de tels jugements sans en apporter des preuves.
    J’en ai marre de tous ces actes de violence de la part des policiers qui se croient tout permis sous prétexte qu’ils représentent la loi.
    La loi du plus fort, oui !
    Puisqu’ils y n’ont en face d’eux que des gens sans aucune défense, pas comme les blacks blocs !!!
    D’un autre côté, j’ai entendu un slogan qui m’a aussi mise hors de moi : pourquoi tout cela se transforme-t-il en haine ???
    Où allons-nous dans l’escalade de ces sentiments malsains qui n’ont plus rien à voir avec les revendications du début, à la création des GJ ???
    Je n’attends absolument plus rien du discours de sa majesté, ce soir …
    Il a tout laissé se dégrader de plus en plus en jetant même, très souvent, de l’huile sur le feu …

    «  » Bon jeudi, après une journée de pluies incessantes.
    Pour mon IRM : ce n’est pas mon lipome qui me fait souffrir, c’est son environnement qui est pourri !
    Aussi bien la colonne que les muscles, tout est délabré.
    Donc, on le laisse tranquille.
    Rentrée tard hier soir, pas eu le temps de répondre à tout le monde …
    Temps encore bien pluvieux, ce matin.
    Gros bisoux, toujours de mon téléphone. «  »

  2. …oui propos scandaleux , mais tout a fait dignes de LREM, ces gens ne reculent devant rien pour mepriser et salir ! les violences policières vont en empirant, et sans aucune retenue, et avec peu ou pas de commentaires des médias aux ordres, la reponse à l’ONU est tout à fait indigne ! et que penser de ce fichage dans les hopitaux, des GJ blessés ! je n’attends rien non plus de ce Président, hautain et méprisant, si ce n’est remettre un peu plus d’huile sur le feu ! bonne fin d e semaine chere Françoise amities et bises

  3. Je fais d’ abord remarquer que ces lbd sont tout récent , et que de nombreuses manifestations ont eu lieu sans avoir eu besoin d’ une telle arme !
    Il suffit aussi de voir la différence entre GJ et les ex zadistes qu’ on a a mis une éternité à évacuer !
    En fait la violence et le mauvaise foi du gouvernement s’ explique par la peur qu’ il a éprouvé devant un mouvement qui aurait pu tourner autrement si d’ autres français avaient suivi, et si le gouvernement n’ avait pas offert une prime pour tous les samedis aux policiers.
    Que dire aussi quand on voit une belloubet même pas gênée de dire qu’ elle a donné aux juges des instructions pour une sévérité exemplaire, en même temps que castaner garantissait l’ immunité des forces de l’ ordre !
    Ce gouvernement est une dictature qui ne dit pas son nom, et j’ espère qu’ il finira par imploser.
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.