Violences à Toulouse

Violences à Toulouse. Violences policières, une fois de plus. Il n’y a pas de doute aujourd’hui, c’est de la violence gratuite, la fin de la liberté de manifester. Il n’y avait pas de violence de la part des manifestants, ni de gêne pour le reste de la population, pas d’entrave à la circulation, rien de dangereux. Alors pourquoi cette agression ?

Les violences policières sont au centre des polémiques depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes, Président et Ministres ont beau dire qu’il n’y en a pas, à Toulouse, ce matin, c’est bien une nouvelle démonstration de répression violente que la police. a donné. Il y a d’abord empoignade pour éloigner les enseignants de la grille bien fermée du rectorat, ensuite il y a eu arrosage des enseignants à coup de jets de gaz. Est-ce bien normal ? Est-ce une attitude acceptable de la part de la police ? Avaient-il des ordres, cette fois, les flics pour attaquer ?

Des flics qui frappent les enseignants alors que ces professeurs des écoles et ces directeurs d’école manifestent contre la loi Blanquer. Ils manifestent pour nous, pour nos enfants, nos petits-enfants et même pour les enfants des flics qui les castagnent. Ils manifestent pour que l’école réussisse encore à enseigner un peu, le plus correctement possible, avec les moyens qui sont donnés.

Des images de Toulouse ce 19 mars 2019

Savent-ils ce que prévoit la loi Blanquer ? Ont-ils conscience que leurs enfants seront encore moins bien suivis, moins instruits ? Se moquent-ils du sort de l’école laïque ? De l’école tout court ? Du sort de leurs enfants ? Du sort des enseignants ? Des travailleurs en général ?

Édouard Philippe a annoncé avant-hier, au lendemain de l’acte 18, de nouvelles mesures liberticides contre les manifestations de Gilets Jaunes. Jusqu’où va-t-il les accuser de tous les maux ?

La répression de ce jour rappelle que les violences policières frappent toutes les résistances. Tous les moyens sont bons pour empêcher la libre expression, allons nous nous taire et laisser faire ?

 

Share

2 réflexions sur « Violences à Toulouse »

  1. ce gouvernement a déjà envoyé la police contre les pompiers et contre les gardiens de prison et il est évident que dès le départ , castaner a joué la provocation et la répression pour les gilets jaunes.
    une petite prime accordée aux flics semble avoir suffi à en faire des nervis zélés !
    Ils devraient réfléchir, la violence entraîne la violence, et ils pourraient bientôt en devenir les victimes !
    Facile face à des gens pacifiques de gazer et brutaliser, ils font moins les malins devant le black blocs

  2. une honte ! j’avais deja vu la video, mais j’ignorais que c’etait une manif des enseignants contre la « loi Blanquer » , incroyable cette attitude des flics, ensuite ils iront les tabasser si leurs enfants ont de mauvaises notes ! je crains qu’on ne voit en reaction des pendaisons « haut et court » !! si ça continue, la haine monte partout ! amities

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.