Stop !

Je me souviens d’une émission radio intitulée « Stop ou encore », je ne sais pas si elle existe encore mais le principe était simple il fallait voter pour l’un des deux chanteurs proposés au menu, l’élu chantait et pendant ce temps, on posait la question : « stop ou encore ?  » Vous reprendrez bien un peu de… Pour le moment, je ne veux plus entendre les chansonnettes de nos ministres et je crie STOP à Macron et à son gouvernement. Stop ! Stop à cette danse bizarre : « trois pas en avant, deux pas en arrière, un pas sur le côté, deux pas de l’autre côté ». J’ai passé l’âge des comptines.

J’ai passé l’âge des comptines mais je comprends bien que le Président et sa clique nous prennent pour des demeurés avec des promesses qui n’arrangent qu’eux et des mensonges permanents pour nous enfumer.

Le système actuel de la République Française ressemble de plus en plus à celui d’une république bananière, sitôt élus, nos représentants ne pensent plus qu’à leurs intérêts personnels. Le pouvoir corrompt, cela semble une évidence, quel que soit le bord politique. On se souvient de la « gauche caviar » qui a festoyé à nos dépens ; je ne parle même pas de la suite. On ne diminue pas les indemnités parlementaires, ni le nombre des élus, ni le salaire des ministres, ni leur nombre… On ne revient pas sur l’ISF et les niches fiscales dont bénéficient les élus mais le gouvernement essaie de trouver des sous pour continuer à bien vivre, se balader, construire des piscines, acheter des tapis ou de la vaisselle, changer le papier peint, se balader… La dernière trouvaille du jour, pour faire plaisir aux Gilets Jaunes, ils ne vont pas supprimer la taxe d’habitation pour les plus riches.

Jamais les Gilets Jaunes n’ont parlé de taxe d’habitation, ils demandent, tout comme moi, le rétablissement de l’ISF (l’impôt sur la fortune), sur les grosses fortunes pas celles créées unilatéralement par la valorisation arbitraire de terrains. Le syndrome de l’île de Ré qui s’est répandu en de nombreux endroits de France métropolitaine ou « domienne » (insulaire).

C’est ce nouveau rétropédalage qui m’exaspère et doit avoir le même effet sur d’autres Français. Le chef de l’État avait  promis de supprimer la taxe d’habitation pour 80% des ménages, à raison de trois tranches successives entre 2018 et 2020, pour un coût total de près de dix milliards d’euros mais critiqué pour sa politique fiscale jugée inégalitaire, le gouvernement revient sur la suppression de la taxe d’habitation pour les 20% de ménages les plus riches. Mais se rendent-ils compte les membres de ce gouvernement que c’est de l’inégalité supplémentaire ? Si les citoyens sont égaux devant l’impôt cette mesure ne peut pas exister. La taxe d’habitation est pour tous ou pour personne mais en France, on aime bien compliquer les situations, créant une loi puis des exceptions, des passe-droits, des aménagements et finissant toujours par faire payer les mêmes : le haut de la classe moyenne  ou le bas des classes aisées. Certains paient et n’ont aucune contrepartie, d’autres profitent, reçoivent sans faire aucun effort de participation à la vie du pays.

Il faut tout remettre à plat dans le pays : une loi égale pour tous : des allocations familiales aux allocations logement, des cotisations de sécurité sociale aux mutuelles complémentaires, des impôts sur le revenu aux revenus financiers, tout, sans exception.

Les 20% des plus riches ont-ils dit, méfiez-vous ! Les célibataires gagnant plus de 2 500 euros sont riches, pour un couple sans enfant, c’est 4 000 euros et pour un couple avec trois enfants 5 400 euros. Est-on riche avec 5 400 euros pour 5 personnes ? Certes on n’est pas dans le besoin, mais riche ?

Il faut taxer les grosses fortunes et faire payer des impôts sur tous les revenus de manière identique.

Et surtout il faudrait cesser de gaspiller : Chantal Jouanno, l’organisatrice du grand débat censé répondre à la crise politique, touchera 14 700 euros brut par mois en 2019. Une indemnité mensuelle pas très modeste ni très « gilet jaune » et surtout très importante comparée aux effectifs de la commission nationale du débat public, qu’elle doit présider.

14 700 euros mensuels alors qu’on a supprimé 5 euros d’allocations-logement à des foyers qui en avaient besoin, 14 700 euros alors que des titulaires du RSA doivent s’acquitter de la redevance télévision 135 euros sur leurs maigres revenus (moins de 500 euros) même quand ils n’ont pas de récepteurs télé à leur nom. 14 700 euros quand un enseignant avec 16 ans d’ancienneté gagne à peine plus de 2 000 euros.  C’est bien deux poids, deux mesures.

INJUSTICE ! 

C’est honteux de la part du gouvernement d’être aussi généreux avec nos sous, ceux que nous avons durement gagnés et investis dans un logement, un appartement ou une maison qui bien souvent « engloutit » nos économies pour devenir confortable et adaptée à l’âge qui vient peu à peu.

 

Share

4 réflexions au sujet de « Stop ! »

  1. Rien à rajouter car je suis d’accord avec tout ce que tu dis …
    Quand je lis tous ces chiffres de salaires ou dépenses de l’état, j’ai toujours l’impression de m’être trompée, mais non, hélas …
    Ils chipotent pour quelques euros, sur nos taxes et balancent allègrement des salaires exorbitants ! Pfff
    Et dire que quand je bossais, je rêvais de la retraite, pour me remonter le moral …
    « A l’époque », les jeunes (nous) cotisaient pour les anciens à la retraite et maintenant que l’heure a sonné c’est nous qui raquons pour tous ces jeunes qui ne trouvent pas de boulot !!!
    Y’a un problème quelque part, non ???
    Et là, moi aussi, je dis STOP !!!

    Bon mardi, de plus en plus gris !
    Le moral suit …
    Bisoux, ma françoise ♥

  2. Là aussi !
    C’est pas possible !!!
    Je recommence :
    Rien à rajouter car je suis d’accord avec tout ce que tu dis …
    Quand je lis tous ces chiffres de salaires ou dépenses de l’état, j’ai toujours l’impression de m’être trompée, mais non, hélas …
    Ils chipotent pour quelques euros, sur nos taxes et balancent allègrement des salaires exorbitants ! Pfff
    Et dire que quand je bossais, je rêvais de la retraite, pour me remonter le moral …
    « A l’époque », les jeunes (nous) cotisaient pour les anciens à la retraite et maintenant que l’heure a sonné c’est nous qui raquons pour tous ces jeunes qui ne trouvent pas de boulot !!!
    Y’a un problème quelque part, non ???
    Et là, moi aussi, je dis STOP !!!

    Bon mardi, de plus en plus gris !
    Le moral suit …
    Bisoux, ma françoise ♥

  3. Voyons, depuis 40 ans, les gouvernements successifs nous ont collé de plus en plus de taxes et d’ impôts, et le résultat en est que notre dette est pharaonique, alors qu ‘en même temps toutes les prestations diminuent, pour l’ armée, l’ enseignement, les hôpitaux !
    Alors, il ne faut pas venir me dire que ce ne sont pas tous les hauts fonctionnaires, le personnel qui grouille autour de l » Elysée, les présidents , ministres députés et sénateurs qui en ont bénéficié, et j’ en reviens toujours à la seule solution, la révolution !
    Bonne journée Françoise
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *