Marre ou pas ?

Marre ou pas ? Moi, j’en ai marre et pas qu’un peu, marre qu’on se foute de notre figure depuis des mois. Les jours se suivent et se ressemblent, parfois, c’en est trop, l’absurdité dépasse tous les niveaux. Les 80 km/h sur les routes, les radars de plus en plus présents … pour notre sécurité (pas pour prendre nos sous, non, non)… Oui, le gouvernement se moque de nous et ça m’exaspère.

Le pays n’a plus d’argent pour les hôpitaux, les crèches, les écoles, les chômeurs, les retraités, les maisons de retraite, la santé en général, mais on bombarde en Syrie (à quel prix et avec quelles potentielles conséquences ?) et on utilise l’avion de la République pour faire des allers-retours vers la Russie pour assister à des matchs, même si ce sont ceux de la Coupe du Monde.

L’État n’a plus d’argent pour l’indispensable (éducation et santé), ce n’est pas faute de nous taxer au maximum, il suffit de voir combien nous payons chaque année pour nos voitures entre la taxe sur les carburants, le contrôle technique obligatoire de plus en plus coûteux, taxé à la T.V.A. bien sûr, les assurances toujours en hausse (pour financer le fonds de garantie de ceux qui  ne paient pas ;  les « payeurs » paient pour les autres, les irresponsables).

L’État nous impose des mutuelles de plus en plus coûteuses (encore plus chères quand on est retraité car les vieux coûtent cher ; certains vieux cessent de payer ces assurances complémentaires qui coûtent plus cher que ce qu’elles remboursent et ils ne peuvent plus tout assumer), des mutuelles qui remboursent de moins en moins (ah, c’est là cause de la solidarité ! ?). Des mutuelles obligatoires pour les deux membres d’un couple qui travaillent, c’est – parait-il – anormal, illégal mais impossible à modifier par les employeurs. Les couples, même mariés, paient deux fois.

Les grèves à la SNCF,  chez Air France emmerdent le monde au quotidien et surtout pendant les vacances (joli service public !). Idem quand c’est La Poste ou EDF : plus de courrier, plus de jus ! Il y a des tas d’autres grèves dans le privé mais elles dérangent moins et on n’en parle pas. Quant aux retraités, ils ne dérangent personne, même leurs petites manifestations sont trop gentilles. Que se passerait-il si les retraités cessaient toutes les activités bénévoles auxquelles ils participent ? Que se passerait-il s’ils ne gardaient plus leurs petits-enfants quand c’est nécessaire ? S’ils ne mettaient pas la main au porte-monnaie pour aider leurs enfants et petits-enfants ? S’ils n’accordaient plus leur aumône plus ou moins grosse aux O.N.G., associations, laboratoires de recherches ? Que se passerait-il si les retraités cessaient de penser aux autres ?  Certes ils ne sont pas tous généreux, il y a des égoïstes,  d’autres qui ne se dévouent que pour s’occuper et claironner ensuite qu’ils sont de très aimables personnes mais bon nombre de seniors sont de bienveillants philanthropes.  Rares sont les compatriotes qui leur disent merci, comme s’il était normal que les plus âgés soient dévoués aux autres. Allons, refusons tous notre aide pendant un mois, juste pour voir ! (Je vous avoue que, malgré les relances multiples, cette année, j’ai cessé tous mes dons aux associations (Restos du cœur, SOS Villages d’enfants, Oncopole…), l’État n’a qu’à combler  ce manque (ce que je ne donne plus, je l’utilise directement pour les miens qui ne sont pas riches ; bien que diplômés, trouver un emploi rémunéré correctement est extrêmement difficile).

J’en ai marre aussi de ce président qui se prend pour une star et passe trop souvent à la télévision pensant remonter ainsi dans le cœur des Français.

Malgré la victoire des Bleus cet été et malgré les gesticulations d’Emmanuel et les simagrées de Brigitte, l’état de grâce du « Chef », de Jupiter, n’a pas pris.

Je constate qu’aujourd’hui en France,  on essaie d’imiter les États-Unis d’Amérique : c’est l’apothéose de la personnalisation du pouvoir. Il me semble que ça a commencé depuis des années. Les Français ne sont plus appelés à choisir une politique lors de l’élection présidentielle, mais une personne à aimer, la moins pire de celles qui se présentent, quelqu’un qui pourrait être comme un ami. La France se choisit un chef de meute, une idole… un maître ?

Cette personnalisation du pouvoir c’est, à mes yeux, le triomphe de la bêtise, de l’inculture historique et la mort de la vraie politique, celle qui consiste à gouverner la cité. Non Macron n’est pas l’homme providentiel que quelques-uns d’entre nous ont espéré.

Pourquoi au XXI° siècle en France, le peuple devrait-il se pâmer devant Jupiter, aimer son « petit père »,  son Duce ou son Führer ?

Vendre au peuple une image personnelle à sublimer, plutôt qu’un défi à relever n’est-il pas l’apothéose de la manipulation (par qui ?) et de la propagande (pour quoi ?) ?

Que de questions !

Share

5 réflexions au sujet de « Marre ou pas ? »

  1. tu as tout résumé !
    On dirait même que plus nos saigneurs nous taxent, plus la dette augmente.
    Déjà quand on voit des fonctions régaliennes reprises par Bruxelles, on se dit qu’ on est deux fois puni !
    Et je trouve ce gouvernement particulièrement magouilleur avec Machiavel à sa tête !
    Tous ces messieurs censés représenter le peuple s’ en moquent éperdument à peine élus, ne se refusant rien, profitant d’ un luxe qu’ un pays exsangue ne devrait pas se permettre, alors que dans le même temps ils nous trouvent de nouvelles taxes genre sel ou sucre, franchement de quoi se mêlent ils !
    J’ en suis même à me demander si le départ de colomb n’ est pas une combine de plus, parce qu’ en marche n’ a pas de bases solides, et qu’ il serait vital pour lui d’ avoir des maires adhérant ce mouvement !
    si castaner et edouard philippe quitte aussi , ce serait la preuve.
    Magouille aussi ce jeu du bon et du méchant avec l’ histoire des héritages.
    Je prie pour que l’ Europe s’ effondre, et pour que pas un maire en marche ne soit élu, mais je ne suis pas sur que ça suffise
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

  2. Quoi, comment ? tant de gens le trouvaient tellement génial, ce beau parleur ?
    Moi, depuis le début, je dis que c’est un leurre et pour cela, on m’a taxé de tous les noms et adjectifs désagréables ! Et voilà que maintenant, plus personne n’a voté pour lui, étrange, non ?
    Tu oublies de dire dans ton réquisitoire qu’il a tout donné aux riches dés le départ, d’ailleurs c’est pour cela et par ceux-là qu’il a été élu en premier lieu.
    Quand il partira, tout sera déglingué et pour longtemps, il ne fait que continuer et amplifier l’oeuvre déplorable de ses prédécesseurs.
    Mais voilà il va falloir le supporter encore un bon bout de temps, ce gouvernement.
    Les français n’ont qu’à voter un peu mieux au premier tour, après tout.
    Passe un bon week-end, malgré tout.

  3. bonjour Françoise, marre ! evidemment qu’on en a marre ! je ne suis pas d’accord avec toi, les seuls qui font quelque chose ce sont les grevistes, evidemment ça emmerde, mais ont ils d’autres moyens à leur disposition ? maintenant on nous prepare aux elections européennes, pour qu’il n’y ait qu’un choix, lui ou le RN , espérons que ça ne marche pas ! les retraités, on fait les gentils avec eux maintenant, mais je doute que ça marche pour les prochaines elections , trop peu vont en beneficier , le coup des droits de succession, de l’esbrouffe, Castaner était teleguidé évidemment ! chere Françoise, si on ne soutient pas ceux qui font quelque chose, il n’y a pas d’espoir ! bon weekend et grosses bises

  4. Cher René,
    (mais ça vaut pour les autres qui pensent la même chose que lui)

    Je comprends ton point de vue en ce qui concerne les grèves mais ce que je relève et les points sur lesquels j’insiste c’est que ces grévistes dont je parle Air France, EDF et même SNCF ont bien des avantages qu’ils défendent avant tout.

    Pour La Poste, ce n’est pas pareil, ils ont toujours été plutôt mal payés, aucun avantage particulier, leurs conditions de travail étaient pour quelques-uns extrêmement dures (facteurs de montagne, de campagne profonde et « demoiselles du téléphone », d’autres sans doute) aujourd’hui ce n’est pas mieux d’après ce que me raconte ma factrice mais l’organisation est telle que la multiplication de niveaux de chefaillons coûte cher et enraye le système.

    Par contre chez Air France, ils ont généralement de gros salaires et des avantages variés : jours de repos compensatoires, billets gratuits, billets à 10% de leur valeur, comité d’entreprise riche et généreux ; à la S.N.C.F., billets de train gratuits pour les employés et leur famille, retraite anticipée pour pénibilité (sur les bases du XIX°siècle), comité d’entreprise ; quant à E.D.F., électricité et gaz à tarif hyper réduit plus prime à la consommation (ce qui fait que certains ne paient rien et gagnent même de l’argent), retraite anticipée pour « services actifs », régime de Sécurité Sociale avantageux, pensions de reversion avec avantages à vie et comité d’entreprise (la C.C.A.S.) multimillionnaire, généreux avec arbres de Noël et cadeaux, colonies de vacances, camps de vacances, voyages organisés… Je sais de quoi je parle, ma mère était agent EDF. D’autres fonctionnaires n’ont rien, pas de C.E. comme l’Éducation Nationale et pas d’avantages particuliers à défendre hormis leurs conditions de travail. Même à l’intérieur d’une administration, les statuts des fonctionnaires sont différents.

    La grève est un moyen de revendication et de manifester son mécontentement quand elle est générale mais chacun est devenu individualiste ayant peur pour le peu des avantages qu’il a encore par rapport à son voisin.

    Les manifestions de rue ont également perdu leur efficacité et dès lors qu’une manifestation se déroule pacifiquement, sans violences policières ou de casseurs, elle n’est pas un événement. Le soir, quand la manifestation est finie chacun rentre chez soi gentiment regarder la télé et continuer de consommer le lendemain. Dans ces conditions, pour le gouvernement, une manifestation n’est rien de plus qu’une animation qui met des couleurs à la rue. Entre une manifestation citoyenne ou syndicale et une manifestation « sans finalité » comme la Gay Pride, quelle est la différence ? (Je provoque un peu, là).

    Moi les grèves de ceux précédemment cités me dégoûtent d’autant que le gouvernement a fait passer les régimes de retraite privilégiée sur le régime général sans compensation équitable pour le régime général pour lequel les travailleurs ont cotisé toute leur vie. Qui paie ? Les employés du privé.
    Je ne reviens pas sur les égarements de ceux qui ont géré les caisses de retraite et de sécurité Sociale depuis le début : généreux avec de l’argent qu’ils n’ont pas transpiré.
    Le chômage limite les possibilités de grève des travailleurs, c’est bien pour cette raison que plus de 80% des grèves sont le fait de fonctionnaires.

    Quant aux moyens de grève, il y en a d’autres que de coincer, de prendre en otages les usagers : grève du zèle par exemple, ou a contrario refus de faire les contrôles ou de faire payer (cf les autoroutes), refus de porter un uniforme conforme (mettre un ruban, une fleur, un foulard…), pour NOUS : grève de la consommation : rien acheter pendant une durée précise : un week-end, une semaine (ça se prévoit), ne rien acheter en dehors de l’indispensable pendant une plus longue période (pas de vêtements, d’électroménager, etc), utiliser tous les circuits parallèles/directs de consommation en achetant groupé auprès des producteurs, transports collectifs remplacés durant quelques jours par le vélo avec carriole, les voitures à cheval, charrettes à bœuf… se passer d’électricité une journée entière, ne pas regarder la télévision une semaine, ne pas acheter de journaux, de magazines, d’essence, ne pas utiliser son portable sauf urgence pendant des durées pré-définies… retour folklorique ! Nous avons des pouvoirs que nous oublions. Imaginez un peu ce que ça causerait comme désordres sans violence : moins de T.V.A. à encaisser par l’État, personnel des commerces sur place mais sans activité (payé à ne rien faire).

    Je rêve mais il faut simplement ne pas oublier que l’UNION Fait la FORCE .
    Arrêtons de nous laisser mener et je persiste à dire que les grèves de fonctionnaires ou assimilés (employés de services dits publics) aux régimes privilégiés sont intolérables (imaginez la vie des « Parisiens » avec les grèves SNCF, RATP, Air France).

  5. Clara, ton commentaire est parti dans les « en attente » (pourquoi ? Mystère.), tant mieux comme cela je peux le commenter (en gras) à mon tour avant de le publier . Je crois que tu te braques systématiquement sur ce que j’écris. Pourquoi ?
    Ta plaidoirie n’est pas mal mais pas pour tout ! j’ai 4 régimes de retraite ayant travaillé dans le privé et dans la fonction publique, je sais de quoi je parle.Arrête de mettre tous les fonctionnaires dans le même panier, je veux bien que les pontes aient des privilèges mais pas les catégories B et encore moins les catégories C !
    Où donc ai-je critiqué tous les fonctionnaires ? Je sais que certains sont mal payés et que l’État abuse plus encore des employés qui font le travail des fonctionnaires en n’en ayant pas le statut et seulement celui de contractuels (illégalité des C.D.D. répétés interdits dans l’entreprise privée). Je critique le régime avantageux de certains employés de sociétés nationales comme Air France, la S.N.C.F. et E.D.F. dont les régimes favorables sont supportés maintenant par les employés du privé ; jolie manœuvre ! comme pour les caisses d’aides aux formations : FONGECIF et autres. Lis aussi ma réponse du 22 à René, soit avant ton commentaire.
    Quand ces gens-là ne peuvent pas se loger à cause d’une paye qui n’en est pas une, et qu’ils dorment pour certains dans leur voiture à Paris, ils ont bien le droit de manifester, non ? (Y a-t-il vraiment des fonctionnaires dans ce cas ? Plus d’employés du privé, c’est sûr.) D’autre part, les acquis des cheminots par exemple, ont été la conséquence de leur solidarité par le passé et de leurs luttes syndicales.
    Il vaudrait mieux pour être unis comme tu le demandes, arrêter de nous taper les uns sur les autres, non ? Nous opposer sans arrêt arrange bien nos politiques. La lute contre l’évasion fiscale, ça on en entend moins parler.
    Oui, il faut être unis (je l’ai écrit dans ma réponse à René car l’union fait la force et « diviser pour mieux régner » est une des manœuvres des gouvernants. C’est bien le problème des bagarres pour chacun son avantage qui fait que plus rien ne change. Il faudrait rendre la lecture ou au moins la « vision » du film GERMINAL obligatoire.
    De plus, si un de tes enfants instruits que tu dis mal payés, obtient un jour un bon job que ce soit dans le privé ou dans le public, tu vas sans doute être bien contente pour lui ou elle, et là tu cesseras de critiquer.
    (Chacun voit la vie comme il l’entend et ce n’est peut-être pas le rêve que d’obtenir un emploi bien payé dans une grosse boite, ou une petite ou dans l’administration. L’ambition c’est peut-être simplement le bonheur – qui ne passe pas obligatoirement par le fric).
    Car en fait, chacun regarde uniquement ses intérêts contrairement à nos parents qui voyaient avant tout, l’intérêt général.
    N’est-ce pas ce que j’ai écrit ? L’intérêt général en manifestant de la manière qui nous convient et quand on est retraité et pompé par l’État, seuls nous rentent des moyens « ridicules » de grève du zèle : ne plus donner des sous aux associations, O.N.G., de son temps libre, etc.
    Tu me dis qu’en 2012 déjà tu voyais tout venir et que vois-tu pour l’avenir ? baisser les bras amènera comme dans une partie de l’Europe, l’extrême droite au pouvoir et là on se mordra les doigts de ne pas s’être bougé le popotin à temps. Voilà ce que je pense de mon côté.
    Sur ce, bonne soirée malgré tout, le plus important sans doute est d’avoir la santé et tous ceux qu’on aime autour de soi.
    Je ne dis pas de baisser les bras, je dis que notre société est en pleine mutation et que les vieux schémas sont morts, qu’il faut penser autrement. Que le père François (qui n’a jamais travaillé pour de vrai) en 2012 n’allait rien faire, pas plus que le jeune Macron, dit Jupiter, qui ne pense qu’à son image. Pas facile quand on est dans la gestion d’un pays de s’en sortir surtout quand on reste dans le vieux modèle des briscards de la politique. Je ne suis pas voyante donc pour l’avenir en clair, c’est raté mais que ce soit la pagaille encore plus, je le crains, tant qu’on gardera les mêmes schémas de pensée. Pensons collectif ! Entraide, troc, échange, empathie… Discutons et écoutons véritablement ce que l’autre a à dire, à proposer. De la discussion jaillit la lumière et l’aide, l’entraide permettent d’avancer et de changer mais chacun ne regarde et ne voit en général que ce qu’il veut voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *