Cœur (2)

Je vous ai laissé avant-hier, à contrecœur, car j’avais encore beaucoup à écrire mais pas vraiment plus de temps à consacrer à la prose et surtout j’avais peur de vous lasser. Je termine donc aujourd’hui ma liste (non exhaustive) d’expressions contenant le mot cœur.

Je recommence avec ce contrecœur final.

  • À contre-cœur (à contrecœur) : en surmontant un sentiment de répugnance ; contre son gré, malgré soi, à regret. Par exemple : accepter une invitation à contrecœur (dans ce cas, mieux vaut refuser que de se forcer, ça me paraît plus honnête, mais chacun voit midi à sa pendule. En ce qui me concerne, je préfère dire NON quand l’invitation me répugne).
  • Un accroche-cœur : une mèche de cheveux formant une boucle plate sur les tempes, comme celles de Betty Boop.
  • Une affaire de cœur : une « histoire » d’amour.
  • Au cœur de : au plus fort de.
  • Avoir le cœur sur les lèvres : être franc et sincère mais ne pas confondre avec l’expression suivante : le cœur au bord des lèvres.
  • Avoir le cœur au bord des lèvres qui est l’équivalent de lever le cœur ou soulever le cœur ce qui donne des « haut-le-cœur » ou plus simplement avoir la nausée, envie de vomir.
  • Avoir sur le cœur : avoir du ressentiment ou être embarrassé, sur le plan sentimental.
  • En avoir gros sur le cœur : être accablé par quelque chose. L’expression désigne ici un état psychologique, qui fait référence au fait que l’on est chagriné.
  • Cœur à cœur : équivalent de « à cœur ouvert », en exprimant librement et sans arrière-pensées tout ce que l’on ressent.
  • Cœur-de-Jeannette, cœur de Marie, cœur saignant : plusieurs noms pour une même plante que vous pouvez voir .
  • cœur de lion : grand courage
  • cœur-de-pigeon : la « cœur-de-pigeon » est une cerise. Avec de gros fruits d’apparence gourmande, cette variété ancienne était consommée au 16ème siècle.
  • cœur de poule : extrême poltronnerie
  • coup de cœur : sentiment soudain ; impulsion ; devenu : favori, recommandation.
  • crever le cœur : faire souffrir. Cette expression fait référence à la boucherie, où le coeur saigne bien souvent, connotant ainsi une grande souffrance. Il s’agit en particulier ici de souffrance psychologique. Dire que quelque chose nous « crève le coeur » signifie que cela nous rend très triste. C’est un crève-cœur.
  • d’abondance de cœur : avec épanchement, avec une pleine confiance, c’est une expression tirée de la Bible (Matthieu 12:34).
  • de bon cœur : c’est l’inverse du contrecœur, donc : volontiers, avec plaisir. Expression équivalente : de gaieté de cœur voire même de grand cœur.
  • de tout cœur, être tout cœur : accompagner moralement. La formulation exprime donc l’idée de partager les sentiments de quelqu’un, dans la peine, dans une épreuve.
  • du fond du cœur : avec de profonds sentiments, beaucoup d’affection ; vraiment, réellement ; avec conviction.
  • décharger son cœur :  déclarer avec franchise les sujets de douleur, d’inquiétude, de plainte ou de ressentiment que l’on a.
  • Être au coeur d’une polémique : être au centre d’une discussion, d’une dispute.
  • Faire chaud au coeur : réconforter, lorsque quelqu’un nous apporte du réconfort ou nous donne un peu d’amour. L’expression fait référence à la sensation de chaleur que l’on peut ressentir dans un moment pareil. Elle revêt une connotation très positive.
  • faire contre mauvaise fortune bon cœur : dans les expressions, le coeur désigne souvent le courage mais ici il est employé à la place de l’esprit, de la raison car pour lutter contre la mauvaise fortune, le mauvais sort, il est important d’être raisonnable.
  • faire la bouche en cœur : faire des manières. Cette expression signifie qu’une personne prend un air affecté par mécontentement ou par minauderie. Le terme « coeur » pourrait provenir de l’expression « faire le joli coeur« , qui signifie « adopter des comportements maniérés et efféminés », et dans laquelle le « coeur » représente la personne qui se comporte de cette façon. « Faire la bouche en coeur » serait donc un raccourci de langage signifiant que l’on adopte des mines semblables à un « joli coeur ».
  • fendre le cœur : rendre malheureux, émouvoir, attrister.
  • ouvrir son cœur, parler à coeur ouvert  : parler avec sincérité. Cette expression apparue en 1605 signifie que l’on parle avec franchise. Le « coeur » étant le siège des émotions et du ressenti, le fait qu’il soit « ouvert » sous-entend que l’on peut y voir clairement. « Parler à coeur ouvert » signifie que l’on se confie, que l’on parle avec sincérité.
  • serrement de cœur : grande tristesse que l’on ressent à cause d’une peur, d’une crainte, d’un remords ou d’une déception.
  • si le cœur vous en dit : si cela vous tente, si vous en avez envie. Vous pouvez continuer à lire . C’est la fin ; il existe encore d’autres expressions mais j’en ai assez.

Je termine en chanson,. Avec laquelle ? « Cœur de rocker », Cœur de Pirate, « Le Cœur grenadine », « Cœur de Loup », « Les bleus au cœur », « Mon cœur est malade »…

Alea jacta est  ! Ce n’est pas une nouveauté mais j’aimais bien.

Par le biais d’un billet fou
Lui faire savoir que j’ n’en peux plus
C’est le cas du kamikaze
C’est l’abc du condamné
Le légionnaire qui veut l’avantage des voyages
Sans s’engager

Une réflexion au sujet de « Cœur (2) »

  1. et bien, il en restait pas mal de ses expressions avec le mot coeur !
    je ne connaissais pas la cerise, ni les autres expressions que coeur de Marie pour la fleur !
    J’ aime bien la chanson  » coeur de loup  »
    Merci pour ton billet et la vidéo
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *