Kajaani

Kajaani, ville du centre-est de la Finlande, est la capitale de la région du Kainuu et la deuxième ville de la province d’Oulu. Elle est le siège de la brigade du Kainuu, la plus grosse garnison de Finlande avec six-cents (600) permanents et une moyenne de quatre-mille (4 000 )conscrits.

finlandeSur la carte, on voit bien Kajaani. À peu près à mi hauteur du pays, au bord d’un grand lac. Et je repense à mon périple ; j’ai quitté la Suède à Haparanda et je suis entrée en Finlande par Tornio, une ville de Laponie, au fond du Golfe de Botnie ; puis je suis montée vers le nord : Rovaniemi, Kittila, Sirkka…avant de redescendre plein sud vers Helsinki. Ça fait quelques kilomètres de voiture.

Pour l’heure, je reste avec vous à Kajaani. La ville a été fondée par le gouverneur général de Finlande Per Brahe en 1651 autour du château de Kajaani. Le château, terminé en 1619, avait pour vocation de surveiller la frontière septentrionale entre la Suède-Finlande et la Russie car ne l’oublions pas la Finlande fut suédoise puis russe avant de devenir indépendante.

Le château de Kajaani fut agrandi, puis plus tard, pendant la Grande Guerre du Nord (1700-1721), assiégé par les Russes. En mars 1716, le château est pris et les Russes le font exploser. Les ruines sont encore visibles aujourd’hui en plein centre-ville, sur une île de la rivière Kajaaninjoki.img_0146img_0150-2

En me promenant dans un parc près du château de Kajaani, j’ai vu un portique, avec une stèle rendant hommage à un certain Savolainen.img_0159img_0160

J’ai bien compris qu’il s’agissait d’un athlète, champion olympique, médaillé à plusieurs reprises entre 1928 et 1952 : cinq (5) J.O. (Amsterdam 1928, Los Angeles 1932, Berlin 1936, Londres 1948 et Helsinki, chez lui en 1952), oui, vous avez bien lu : sur une période de vingt-quatre (24) ans ; il y avait eu une guerre mondiale (la seconde, 1939-1945) juste après les J.O. de Berlin.

J’ai donc cherché qui était ce Heikki Savolainen. Comme toujours Wikipedia m’a donné des informations : né le 28 septembre 1907, mort le 28 septembre 1997 à Kajaani, c’était un gymnaste finlandais. Sur Wikipedia dans sa version anglaise, j’ai pu lire que Heikki Savolainen fut diplômé professeur d’éducation physique en 1931 puis docteur en médecine en 1939 et qu’il commença à travailler à Kajaani en qualité de médecin. Durant la guerre, il servit comme lieutenant-colonel et fut médecin responsable d’un hôpital militaire. Parallèlement, il travailla dans magazine sportif entre 1932 et 1937.  De 1946 à 1959, il fut vice-président de la Fédération finlandaise de gymnastique et de 1946 à 1956,  président de la fédération de gymnastique de Kajaani, la ville où il passa la plus grande partie de sa vie.

Pour revenir à la ville de Kajaani, elle compte actuellement environ 37 800 habitants. L’industrialisation tardive est centrée sur la pâte à papier mais au XVIII° et XIX°, la région produisait du goudron végétal.

Nous pouvons voir près des ruines du château des immeubles récents,img_0139

et des jeunes avec leur vélo et leur téléphone portable participer à des parties de pêche au bord de la rivière.img_0135

C’était bien ces vacances en Finlande, même les jours un peu plus gris.

Quel calme même au cœur de la ville !img_0134

Share

2 réflexions sur « Kajaani »

  1. Il doit faire bon vivre dans cette ville.
    Il semble s’en dégager beaucoup de sérénité.
    Bon dimanche.
    Bisoux, françoise

  2. et bien grâce à toi, j’ en apprends un peu plus sur l’ histoire de la Finlande.
    La stèle en hommage à Savolainen est en granit balmoral, extrait en Finlande.
    On n’ utilise plus beaucoup ce granit, pas plus que les granits bleu de Norvège, depuis que l’ Afrique du sud et l’ Inde offrent des couleurs bien plus proches du marbre !
    Par contre, au point de vue résistance, les granits à grains sont bien plus solides que ceux à nuages.
    Passe un bon dimanche Françoise
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.