On peut rire des politiques

Une envie de sourire aujourd’hui ? Je vous offre quelques possibilités.  Une devinette pour commencer : quelle différence y-a-t-il entre les tulipes et les emmerdements?
Aucune, les deux viennent de Hollande

Des petites phrases intéressantes :

  • Prix de l’humour politique en 1988 : « Voici que s’avance l’immobilisme et, nous ne savons pas comment l’arrêter »  (Edgar Faure)
  • Plus sérieux et du même  Edgar Faure (attention, prémonitoire ?) « Quand on s’engage dans le contrôle, on s’achemine vers la répression. »
  • qui ajouta encore parce qu’il connaissait bien le milieu de la politique : « Il  est indispensable de distiller un peu de vérité pour faire passer un gros mensonge. »  C’est de l’humour noir.

La politique peut être l’art d’énoncer des évidences :

  •  » La droite et la gauche, ce n’est pas la même chose. » (Pierre Mauroy).
  • « Le pétrole est une ressource inépuisable qui va se faire de plus en plus rare » (Dominique de Villepin).
  •  » Quand le moment est venu, l’heure est arrivée. » (Raymond Barre).
  •  » La meilleure façon de résoudre le chômage, c’est de travailler. » (Raymond Barre).
  • « Le courage, c’est de ne pas avoir peur. » Ça, c’est Chirac.

C’est aussi la mise en évidence d’egos hypertrophiés, comme celui de Ségolène Royal : « Même quand je ne dis rien, cela fait du bruit ». J’aime mieux qu’elle se taise car son « qui vient sur la Grande muraille conquiert la bravitude » m’a interloquée. Tout comme cette phrase : « Il faut redonner de la précarité, c’est un vrai combat. » (Est-ce qu’elle avoue qu’elle et ses copains rêvent de mettre tous les Français dans la M…Misère ?)  ET que penser de cette dernière : « L’égalité homme-femme est une condition indispensable à la réussite de la lutte contre le dérèglement climatique » ? Elle boit pas, elle fume (quoi ?) et elle cause.elle-boit-pas-9683985

Et elle n’est pas seule. Les hommes sont doués aussi.

Les raffarinades ont fait sourire :

  • « En France, les veuves vivent plus longtemps que leurs maris. » (Jean-Pierre Raffarin).
  •  » La route, elle est faite pour bouger, pas pour mourir. »

Mais il n’y a pas eu que Jean-Pierre Raffarin pour faire sourire. Avez-vous oublié ?

  • « Même en avion, nous serons tous dans le même bateau » (Jacques Toubon).
  • « Cette semaine, le gouvernement fait un sans faute; il est vrai que nous ne sommes que mardi »(François Goulard).
  •  » Il est vrai qu’on sait depuis longtemps que « Les socialistes aiment tellement les pauvres qu’ils en fabriquent« .(Jacques Godfrain)
  • « Il doit bien rester un angle de tir pour la paix » (Bernard Kouchner).

Un peu différents sont les mots d’un ex-président entré à l’Académie Française, Valéry Giscard d’Estaing :

  • « A mon âge, l’immortalité est devenue une valeur-refuge » (discours de réception à l’Académie Française).
  • « C’est un texte facilement lisible, limpide et assez joliment écrit : je le dis d’autant plus aisément que c’est moi qui l’ai écrit » (modeste, non ? Au sujet du projet de Constitution Européenne).
  • « C’est une bonne idée d’avoir choisi le référendum, à condition que la réponse  soit oui » (Toujours fier de lui, au sujet du projet de Constitution Européenne).

Un champion, André Santini (député des Hauts-de-Seine)
« Je me demande si l’on n’en a pas trop fait pour les obsèques de François Mitterrand. Je ne me souviens pas qu’on en ait fait autant pour Giscard. » Et pour cause… Oui,  Valéry est toujours là en 2016. (Il nous coûte vraiment cher depuis le temps, celui qui fut le plus jeune de nos présidents. Et dire qu’on en a d’autres en retraite…)

« Saint Louis rendait la justice sous un chêne. Pierre Arpaillange la rend comme un gland« 

« Monseigneur Decourtray n’a rien compris au préservatif. La preuve, il le met à l’index. »

Certains énoncent des vérités criantes, comme Laurent Fabius : « Il est plus facile de céder son siège à une femme dans l’autobus qu’à l’Assemblée nationale ». D’autres ne sont pas vraiment clairs. Qu’y-a-t-il dans la tête de Manuel Valls quand il dit : « J’étais partisan du non, mais face à la montée du non, je vote oui ». Vous comprenez la logique, vous ? Et que penser sa sortie réitérée : « expliquer c’est excuser » ? Il fait ce qu’il veut en se foutant de nous.

Moi, j’avais bien aimé la petite phrase de Dominique Strauss-Kahn, à propos  de l’alliance LO-LCR « C’est l’union d’un postier et d’une timbrée » (Olivier Besancenot et Arlette Laguiller).

Vous souvenez-vous du « Mamère Noël est une ordure » de Michel Charasse ?

Alors, pas envie de sourire avec tout ça ? On attend la suite ; ils sont créatifs, nos politiques.

Share

2 réflexions sur « On peut rire des politiques »

  1. J’adore toutes ces petites phrases dont je me délecte très souvent.
    Avec la ségo et raffarin, dans ma région, on est gâtés !
    Tiens, aujourd’hui, sur mon blog, j’ai trouvé une belle réflexion sur les femmes voilées. 😉
    Bon mardi
    Bisoux, françoise

  2. Ils sont forts quand même, puisqu’ ils arrivent à nous faire rire !
    Déjà sous Giscard, l’ école n’ était plus ce qu’ elle était !
    ils en disent tant qu’ ils ne savent plus où ils en sont !
    grassouillet qui adore les blagues va surement nous laisser quelques bons mots !
    Ce sera d’ ailleurs les seules choses qu’ il nous laissera !
    Merci pour tous ces sourires !
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *