C’est dimanche (154)

Pour sourire malgré le temps gris et pluvieux en ce début de printemps, des histoires de météo. Ça vous va ?

*****

Il y a très très longtemps… Après quarante jours de navigation, à bord de l’Arche, Mme Noé dit à son mari :

« J’ai bien peur que, contrairement aux prédictions de la météo, la pluie ne s’arrête pas de bientôt. »

« Qu’est-ce qui te fait penser cela ? »

« Les deux rats viennent de quitter le navire. »

***

Après que l’Arche se soit échouée sur le mont Ararat, Noé dit à sa femme :

– « Tu sais que tu l’as échappé belle ? »

– « Comment cela ? »

– « J’ai failli, cent fois, te tordre le cou, en t’entendant fredonner sans arrêt, pendant ces quarante jours : Je chante sous la pluie (Singing in the rain)… »

*****

Une téléspectatrice est en admiration devant un météorologue de la télévision.

-«Ce que j’aime en lui», explique-t-elle, «c’est son talent d’acteur. A chaque fois, tout naturellement, les larmes lui viennent aux yeux quand il dit : «Et, maintenant, nous allons voir le temps qu’il fera, demain, au nord de la Loire ».

*****

Un premier avril, le présentateur du bulletin météorologique d’une chaîne de télévision évolue, selon son habitude, devant les cartes du temps. Soudain, il interrompt ses prédictions, en disant :

« On m’apporte une dépêche qui constitue, sans doute, un complément au dernier bulletin de Météo-France. Il lit à haute voix, tandis que ses petits copains se tordent de rire, en régie « La prochaine fois que tu oublieras de fermer ta braguette, mets au moins un slip

*****

Jamais contents, les humains !

Alors que l’eau leur arrive aux aisselles, le chef d’une tribu indienne dit à ses guerriers :

« Après avoir dansé deux jours durant pour faire tomber la pluie, nous allons nager pendant le même temps pour supplier qu’elle s’arrête. »

****

Malin :

Sous un véritable déluge, un homme, trempé jusqu’aux os, entre au Service des objets perdus et demande :

– « Quelqu’un n’aurait pas trouvé un parapluie, par hasard ?

« De quelle couleur ? » questionne l’employé.

«  Peu importe la couleur », répond le monsieur. « Par un temps pareil, il ne s’agit pas de faire le difficile. »

*****

Inculture

Un représentant de commerce est bloqué, depuis deux jours, dans une petite auberge de province, par une pluie incessante.

– « C’est terrible ! », s’exclame-t-il, le nez collé à la fenêtre. « On jurerait le Déluge. »

«  Le… quoi ? », fait le patron.

«  Le Déluge ! Vous n’avez pas entendu parler de Noé, avec tous ses animaux ? »

– « Mon vieux », avoue le patron, « je vous assure qu’avec le boulot que j’ai eu ces derniers temps, voilà bien trois semaines que je n’ai pas ouvert un journal. »

*****

Optimisme

Réfugiés sur le toit de leur maison, envahie par les eaux, deux petits vieux se réjoiuissent.

– « C’est quand même une chance », dit la femme « que la crue du siècle soit survenue exactement le jour où, avec cette fuite qu’on avait dans un tuyau d’eau, on aurait risqué d’être complètement inondé ! »

*****

Réaliste

Décrivez brièvement, avait demandé la maîtresse, les effets d’une tempête de neige. Une petite fille se contenta de dessiner un écriteau portant ces mots :

« AUJOURD’HUI PAS D’ECOLE »

*****

Clair

Après une nuit de tempête, une petite fille se lève en disant qu’elle a très mal dormi.

« Qu’est-ce qui t’a empêchée de dormir ? » questionne sa maman.

« Eh bien, toute la nuit, le vent et la fenêtre n’ont pas arrêté de discuter. »

*****

Pour finir, car le printemps n’est pas très ensoleillé ces derniers jours en métropole, un peu frais même.

En grelottant dans son lit, malgré sa bouillotte, une vieille dame passe en revue le temps de ces derniers jours.

– « D’abord une chute verticale du thermomètre, puis une tempête de neige et maintenant, une température digne du Pôle nord… Quel printemps ! Reviens, canicule. Tout est pardonné ! »

*****

J’espère que le printemps et l’été seront chauds… au thermomètre et pas dans la rue. En attendant, je vous souhaite « bon dimanche ».

Share

4 réflexions sur « C’est dimanche (154) »

  1. Pluie, soleil, pluie, peu importe; l’essentiel réside au fond de nous ; la preuve : ton humour et le plaisir que tu donnes à tes lecteurs avec ce billet . Le printemps est arrivé et nous allons ranger nos manteaux, mettre un tee shirt et assister à l’éclosion de la nature .

  2. Merci pour ces histoires qui m’ ont fait rire, mais surtout, parce qu’ on est lundi, et que le soleil brille !
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

  3. bonjour chere Françoise, merci pour cette bonne page d’humour ! j’espère que tout va bien pour toi et les tiens … amities et bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.