Problèmes de trains

Problèmes de trains. Non, je ne reviendrai pas sur les problèmes posés par nos institutrices et instituteurs du temps où les robinets et les baignoires fuyaient, quand les terrains étaient, comme les routes, bordés d’arbres et que les trains se croisaient à l’heure, je veux évoquer le problème des trains français d’aujourd’hui, sujet comique ou plutôt il le serait si…

si ça ne nous coûtait pas si cher. Quid de la responsabilité ? Un employé qui commet une erreur doit en payer les conséquences. Pourquoi les entreprises publiques protègent-elles autant leurs employés ? Les fonctionnaires ou assimilés ont des rentes de situation, ils sont quasi inamovibles. Combien d’incompétents restent en poste ou dans des placards ?

Une situation incroyable  a été  révélée aujourd’hui par Le Canard Enchaîné. Dans le cadre d’un vaste chantier de rénovation des TER, la SNCF a commandé des trains trop larges pour quelques 1300 quais de gare. Il va falloir raboter les quais pour que ces nouveaux trains plus larges puissent passer. 50 millions d’euros à trouver.  Qui donc va payer ? Ne vous leurrez pas ; ce sera comme toujours le CONtribuable. Tout ça pour un problème de communication. Et dire que nous sommes dans une société qui croit communiquer beaucoup.

Bref, « on » a casé les copains, les enfants, etc. Non ? C’est le népotisme et le piston. Des profiteurs et des dindons de la farce.

Largeur et histoire de trains, voilà qui me ramène en Australie.

Si l’écartement des rails de chemin de fer est normalisé et généralement de 1,435 m soit 4 pieds 8 pouces et demi, en Australie, c’est bien plus compliqué. Les chemins de fer ont été construits par différents états très jaloux de leurs prérogatives, chaque réseau est indépendant avec trois écartements de voies : 1,06 m, 1,43 m ou 1,60 m, ce qui complique bien évidemment les communications entre les différents états avec des changements de locomotive, wagons, chauffeurs… La vitesse moyenne n’est que de 80 km/h et les pointes atteignent tout au plus 115 km/h. Le train ravit  donc les passionnés de ce mode de transport convivial, les retraités et les touristes car  il permet d’admirer la beauté des régions traversées.

Pour information :

  • L’Indian Pacific (le trans-Australie Est-Ouest) relie Sydney à Adelaïde et Perth en 3 nuits sur une distance de 4 352 kilomètres.
  • Le Ghan relie Darwin et Alice Springs à Adelaide en 2 nuits sur 2 979 kilomètres (mais les histoires drôles sont nombreuses pour ce train très lent)
  • l’Overland relie Adelaide à Melbourne en une journée sur 828 kilomètres.

 Vous êtes-vous déjà posé cette question : pourquoi 1435mm entre les rails ? Nous avons pris cette dimension aux anglais, inventeurs du chemin de fer.

Mais pourquoi les anglais ont-ils choisi cet écartement de 4 pieds 8 pouces et demi ?La première ligne de chemin de fer fut ouverte au public en 1825 ; c’était la ligne Stockton-Darlington en Angleterre. Le créateur de la locomotive du premier train de cette ligne, George Stephenson, réussit à imposer cet écartement qui était à l’époque l’écartement standard des charrettes et chariots. En choisissant les mêmes dimensions, il assurait une transformation aisée et à moindre coût des chariots en wagons.

Nouvelle question : pourquoi les chariots avaient-il cet écartement ? C’est une histoire vieille de 2 000 ans. Les Romains furent les inventeurs des routes dallées mais à force de trafic, les dalles se creusent et comme sur les chemins de terre des ornières se dessinent. Pour que tous les chariots puissent rouler sans dommage dans les ornières, la légende veut que Jules César impose cette norme de 1435mm. Si aucune preuve historique n’existe au sujet de cette norme, les fouilles archéologiques de Pompéï ou Herculanum ont révélé que les ornières étaient bel et bien de taille égale.

Pourquoi la décision romaine s’est arrêtée sur cette dimension ? Tout simplement parce que les créateurs de chars romains ont, au fil de leur expérience, déterminé que c’était l’écartement idéal pour respecter leurs contraintes : stabilité, facilité de manœuvres, confort des deux chevaux (distance suffisante entre les croupes pour ne pas se gêner).

POUR RÉSUMER : la largeur de l’écartement des rails des trains modernes, y compris le TGV, dépend de la taille de la croupe de deux chevaux attelés.

Encore une histoire de cul !

Enfin, pourquoi certains pays n’ont-ils pas adopté cet écartement dès l’origine ?

Ce serait pour des raisons stratégiques : les trains ne pouvaient pas passer d’un territoire à l’autre, empêchant l’accès des troupes et la livraison de matériel et donc l’invasion d’un pays par le voisin, au moins par voie ferrée.
Share

9 réflexions sur « Problèmes de trains »

  1. Notre ministre Cuvillier, qui a bien failli être éjecté par Valls, a une idée de génie, créer une troisième société qui surveillerait les deux autres !
    Voilà un ministre qui combat le chômage !
    Quand aux réfections de quai, ce seront les contribuables qui paieront, comme toujours !
    on ne peut donc pas dire que dans le monde qu’ il n’ y a que le rail qui aille !
    Bonne journée Françoise
    bisous

  2. @ trublion
    Pour payer les futurs planqués qui surveilleront ceux qui font des sottises, ce sera encore aux frais des contribuables. Et pourquoi pas des surveillants-généraux en plus ?
    Belle lutte contre le chômage en effet. Pas très économique et sans doute pas efficace.

  3. Bonjour ma Françoise chérie, pas le temps de lire mais vite vite que j’attrape ce train lol

    Me voici ce matin, désolée pour hier, impossible de
    venir te voir.
    Mon ordi avait décidé de faire grève.
    Panne (réparée pour le moment lol) et donc me voici avec mes mots
    d’amitié et mon p’tit sourire.

    Ici grand vent, des branches un peu partout sans
    compter tout un tas d’autres choses.
    J’espère chez toi la tempête t’a évité.
    Vas-tu bien ?

    On se change les idées et nous partons si tu le veux bien,
    chez mon amie Colette.
    Ses petits coeurs qui tombent font penser à de tout doux
    bonbons acidulés. Douceur dans son monde et une merveilleuse
    âme y réside, c’est créa coco en personne.
    Je te souhaite bon voyage.
    http://soleis17.eklablog.com/

    Prends soin de toi et bon jeudi.

    Lolli

  4. J’avais entendu parler de la largeur qui étaient basée sur deux cul de jument
    Mais j’ignorais pour l’existence des romains
    Cela ne changera pas nos problèmes et certainement pas les 50 Millions d’euro
    Chiffre que beaucoup de monde dément fortement tant il est sous estimé
    Il avoisinerait plutôt les 300 Millions d’euro voir même les 500
    Il n’y pas que les quais de gare à modifier les tunnels aussi
    La DDE remercie quand à elle l’erreur pour occuper bon nombre d’employés
    Alors si le temps était compté la coquette somme de 500 Millions d’euro serait proche de la réalité

  5. Et oui, triste de lire tout ça, c’est une réalité..Je connaissais une partie de l’origine de l’histoire de l’écartement des rails, mais j’ai pu parfaire mon savoir grâce à ton exposé détaillé!! Bravo et merci, douce et belle fin de journée tout de même…amitiés

  6. J’avoue qu’au début j’ai bien ri et après j’ai cherché le pourquoi et tu l’expliques très bien ! Bonne fin de semaine, bisous

  7. Oh là là ! nous l’avons échappé belle ! imaginez les problèmes que nous aurions pu avoir: « Un train entre en gare à 8h47. Etant donné que le quai fait 4 mètres de large et que le train a sifflé 3 fois et que sa largeur dépasse de 2cms celle nécessaire à son entrée normale en gare…évaluez le nombre de personnes qui seront aptes à monter dedans et à quelle heure ce train pourra arriver à destination… »
    Bon, je ne suis pas « matheuse » et comme disait ma fille « impossible de faire ce problème, il manque des renseignements dans l’énoncé »…ça devient grotesque ! quand aurons-nous fini d’amuser les autres pays ?

  8. Bonjour
    Et bien je m’étais toujours posé la question, aujourd’hui j’ai a réponse…
    Après la défaite de la guerre de 70 la France n’avait plus d le droit de construire es lignes de cette margeur, elle a construit des lignes secondaires plus étroites…
    Curieux monde dans lequel nous sommes parfois passionnant parfois déroutant…
    Amitiés
    Jean

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *