« Quand gros béf…

« Quand gros béf i sarze, sorte dovan ! »  (expression créole de La Réunion) Quand un gros bœuf charge, sortez de son chemin. On pourrait dire qu’il ne faut pas rester sur le chemin d’un  homme de pouvoir (président, patron, chef…) en colère.

Je ne peux m’empêcher de penser à Poutine ou à quelques autres et même à François Hollande en colère après les révélations de Closer.  Il « déplore profondément les atteintes au respect de la vie privée auquel il a droit, comme tout citoyen » (oubliant que bien que normal, il n’est plus comme tout le monde puisqu’il est président). Coléreux ou mou, notre Président ? Je me demande. Je me souviens avoir lu « il examine les suites, y compris judiciaires, à apporter à cette parution.» Si je ne me trompe pas, il n’a rien fait contre l’hebdomadaire ni contre aucun journaliste ; la révélation, c’était donc vrai ?

Les médias doivent-ils craindre un retour de bâton ? Le président serait-il, comme je le suis, quelqu’un de « pas rancunier mais avec une excellente mémoire » ? Il attendrait simplement que le Ciel (Dieu ou Diable) le venge ?

En attendant, François Hollande b(i)aise, louvoie et fuit ses responsabilités. Il accumule les annonces sans cohérence et toutes les décisions sont renvoyées à des négociations, des commissions dont les résultats ne sont pas attendus avant… 2017. Il a trompé les Français pendant la campagne présidentielle à la fois sur le bilan de Nicolas Sarkozy et sur la crise, sur sa capacité à y faire face et à diriger la France. Flamby ou Pépère, nous voilà dans de bonnes mains ! Vous souvenez-vous du Canard enchaîné, qui a révélé qu’à l’Élysée, on appelait Pépère, le locataire du lieu. Pépère, c’est celui qui ne s’inquiète de rien,  qui sourit devant les obstacles et attend, goguenard, que ça se calme. Rue de Solférino, durant les dix années de son règne, François Hollande était surnommé « Édredon ».

Pour l’heure, nous avons un président qui ne se met pas en avant dans le pays mais voyage beaucoup. Je dois reconnaître que la fuite n’est pas forcément de la lâcheté : c’est une condition de survie dans le monde vivant.

Prendre le large fait partie de l’histoire humaine. Personnellement, la fuite, je connais. J’ai souvent cherché à m’échapper d’abord vers le haut en utilisant l’ascenseur social qu’est l’instruction puis vers le lointain pour construire une vie ailleurs. L’émigration, c’est le grand espoir des immigrés pauvres, mes grands-parents paternels et mes beaux-parents y ont cru.

La fuite est un acte positif, même si elle a quelquefois un goût de culpabilité, à condition d’être active. Certaines fuites n’en sont pas vraiment : la fuite dans l’imaginaire par exemple, celle qui consiste à ne rien faire ou la fuite dans la drogue, les paradis artificiels, celle qui consiste à se détruire.

Les Français d’aujourd’hui affrontent leurs épreuves de multiples manières : la plupart sont désabusés et ne font rien sinon geindre et gémir, d’autres sont combatifs et s’engagent dans la vie citoyenne ou, plus souvent, cultivent leurs espoirs dans des jardins secrets, plus ou moins communautaires.

6 réflexions au sujet de « « Quand gros béf… »

  1. Eh bien voilà un président habillé chaudement pour l’hiver ! Je ne sais s’il biaise, cela dit je n’envie pas la place en ce moment et j’ai bien que le bien pire soit encore devant nous…

  2. Bonjour Françoise,
    C’est en effet un président voyageur…
    Bon week end
    Amitiés

  3. il avait sans doute envie que l’affaire éclate au jour pour officialiser sa relation avec cette jeune dame
    lors d’une campagne les candidats jugent, enfoncent d’autres juste pour être élus
    c’est l’après qui est souvent inacceptable
    je te souhaite une excellente fin de journée

    très bon weekend

    ti bo

  4. Quand on trompe la mere de ses enfants, puis de nouveau sa nouvelle compagne..on peut se poser des questions en tant que femme non? Et en tant qu electeur?
    Bonne soirée. Et bonne continuation

  5. Champion du mensonge, il n’ a d’ autre choix que de tenter de noyer le poisson, sans vraiment y parvenir d’ ailleurs !
    Aucun amour propre, et lâche, puisqu’ il n’ a même pas eu le courage de parler aux français en face .
    Par contre, il a réussi la fuite de bien des entreprises !
    bon dimanche Françoise
    bisous

  6. hollande n’est certes pas un président, il est tout sauf l’autorité et encore moins le représentant des citoyens que nous sommes. Comment est-ce possible qu’un chef de l’état (soi-disant) soit plus occupé avec les LTBG ou la léonarda que de proposer des solutions pour nous sortir de cette crise, il oubli que c’est hélas en france son pays et non l’Afrique alors pourquoi autant d’égards à leurs sujets, on ne compte pas nous ? Donner si c’est pour qu’ils restes pauvres comme on le fait depuis plus de 50 ans n’est pas la meilleure solution pour EUX et aux grands maux, les grands moyens …
    Personnellement la france j’y crois plus, je suis contre l’harmonisation culturelle et le métissage imposé, je considère que la diversité de nos régions font la richesse de ce pays avec l’histoire et son patrimoine qui nous charme et que de remettre en question nos us et coutumes est une pure folie comme l’adhésion à cette europe qui n’aboulie en rien les problèmes de cohabitations mais qui les accentues dangereusement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *