Prendre son pied

Pour mon aminaute Henri le Dinosaure, ce billet spécial pour lui : des explications sur l’expression «  prendre son pied « . Il lui suffisait de me demander.

 L’origine de l’expression se trouve dans l’argot des pirates et des corsaires, au XIXe siècle. Le pied désignait une part à l’époque : il s’agissait de l’unité de mesure pour partager les biens d’un butin de façon équitable. Prendre son pied, c’est partager le butin d’où le sens de plaisir partagé.  « J’en ai mon pied » voulait dire « j’en ai mon compte, j’ai ma ration ».

Plus généralement aujourd’hui, on emploie cette expression pour dire que l’on est satisfait, qu’on a eu son compte de satisfaction. On peut prendre son pied, un grand plaisir, en pratiquant une activité-passion ou en découvrant les joies d’une nouvelle activité. Il n’empêche que l’expression a aussi le sens d’avoir du plaisir ou un orgasme au cours de l’acte sexuel ; elle n’a rien à voir avec l’image du bébé qui s’empare de son pied pour le sucer avec un grand plaisir. Cette expression a longtemps été réservée aux femmes avant, plus récemment, de s’étendre au genre humain tout entier.

Prendre son pied a un synonyme acrobatique : grimper au(x) rideau(x)  ou encore s’envoyer en l’air, ce qui est parfait pour l’amateur de parapente, par exemple.

Pour finir, si vous allez au Québec, attention aux expressions populaires, les vôtres et les leurs. Si un Québécois vous dit « Calme toi et arrête de grimper aux rideaux. », il n’y a aucune connotation sexuelle dans ses propos, il vous dit de vous calmer car grimper au(x) rideau(x)  signifie se fâcher rapidement.

Attention aux gosses aussi là-bas. Une lecture recommandée avant le départ « La parlure québécoise ».

Gosses : Au Québec, ce mot est seulement utilisé pour parler des testicules ou pour dire que quelqu’un nous énerve: « Il me gosse ! » soit pour nous, « il mes les casse » ou « Il me casse les couilles ».

Le terme gosses pour désigner les enfants n’est pas utilisé au Québec, mais l’expression peut être comprise (ou pas).

Les humoristes Québécois exploitent souvent cette différence lexicologique avec des dialogues du genre : Un Français demande : « Avez-vous des photos de vos gosses ? » Le Québécois répond : « Heu… Non ! »  Le Français rétorque : « Vous devriez toujours avoir des photos de vos gosses avec vous. »

– « Ah oui ? » demande étonné le Québécois.

6 réflexions au sujet de « Prendre son pied »

  1. Merci pour cette explication que j’avais totalement oublié. L’âge, c’est aussi cela avec la mémoire qui s’effrite mais cela n’a rien à voir avec les frites. Je précise pour nos amis les belges.
    Pour en venir aux québécois, il faut donc éviter de leur dire de ne pas laisser traîner leurs « gosses » (sourire).
    Merci pour tes visites et bonne soirée !

  2. Bonjour ma Françoise, merci pour ce post et tes explications.
    Merci aussi pour tous mes amis canadiens et certaines personnes de ma famille qui vivent là-bas et leurs expressions. C’est génial leur accent.

    Ainsi font font font, tous les jours et puis s’en vont…
    Mais voici que revient le vendredi.
    Tant mieux car il annonce la pluie, mais non Lolli,
    il annonce le week end lol !
    Mais moi je te le dit, il annonce aussi la pluie et ce n’est
    pas notre ami Marc qui me dira le contraire.

    Vas-tu bien en cette fin de semaine ?
    Je l’espère, sinon je te souhaite d’aller mieux.
    Si tu veux bien m’offrir un café, je l’accepte de bon cœur.
    Hi hi !

    Partons pour rejoindre mon ami Jean Michel dans son monde
    aussi varié qu’agréable.
    S’il ne te réponds pas de suite ne t’inquiète pas c’est qu’il
    est parti à la pêche.
    http://j-michel.eklablog.com/
    Je te souhaite une bien belle visite chez ce charmant ami.

    Prends soin de toi et merci pour ton amitié et ton café.

    Lolli

  3. Bonjour, Françoise
    J’adore le langage des Québécois !!!
    J’avais toute une liste de mots, faut que je la cherche …
    Je te souhaite une bonne fin de semaine.
    Bisoux
    dom

  4. et bien, pas mal d’ expressions ont la marine pour origine !
    J’ ai parfois du mal à comprendre les québécois, et je me demandais, si c’ était la même chose pour eux, lorsqu’ ils tombent sur un français !
    Bonne journée
    bisous

  5. Blog intéressant. Je pourrai bien y revenir ! Alors, comme ça tu habites la Réunion ?
    C’est rigolo, d’apprendre toutes ces subtilités sur ces expressions !
    Bon week-end,
    Jasmina.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *