Poutine, l’autre

La poutine est un plat québécois composé de frites et de fromage (cheddar frais) que l’on recouvre généralement d’une sauce brune (du genre « gravy sauce » plus ou moins élaborée). Son origine n’est pas vraiment connue, plusieurs Québécois en revendiquent la paternité (il n’y a pas de quoi être fier) et il en existe de nombreuses variantes avec différentes sauces, fromages et l’ajout d’autres ingrédients (viandes). Vous avez pensé à l’autre Poutine ? Vladimir ?

Vladimir ou « V’la du Mir ! », officiellement Vladimir Vladimirovitch Poutine (ex du KGB) n’est pas sorti de la cuisse de Jupiter, c’est peut-être ce qui lui donne cette folle ambition de gouverner un immense pays.

Depuis son ascension au pouvoir, Vladimir Poutine semble déterminé à restaurer « la verticale du pouvoir », il gouverne de manière autoritaire mettant ainsi fin à une libéralisation politique introduite par Gorbatchhev avec la perestroïka (restructuration) et la glasnost (transparence) ; certains de ses opposants évoquent un « néo-tsarisme », c’est dire comme ils ressentent la liberté. Il a modifié le système politique, ce n’est plus la démocratie qui peut se prévaloir d’une véritable liberté d’expression, c’est une « démocratie administrée ». Au passage, il met quelques sous de côté, ça peut servir si un jour il est obligé de partir en vitesse.

En attendant, hier lundi 17 mars 2014, il a signé un décret reconnaissant l’indépendance de la Crimée. En termes de droit international, la reconnaissance de la Crimée comme Etat indépendant est une étape nécessaire pour son intégration à la Russie ; vendredi la Douma (chambre basse du parlement russe) doit voter sur un projet de loi portant sur le rattachement de la péninsule à la Fédération de Russie.

J’ai envie de dire comme d’autres « Attention, Poutine ne s’arrêtera pas à la Crimée si nous le laissons faire. » Je crains qu’il ne veuille annexer l’Ukraine toute entière.

*****

On peut penser ce qu’on veut des Femen mais elles dévoilent des réalités et dénoncent des faits honteux,  à Kiev, le 15 mars dernier, d’après l‘Express dont est tirée la photo :

L'Ukraine scandalisée par le calvaire d'une jeune femme violée et brûlée

 « Mort aux sadiques », crient-elles contre l’impunité dont jouissent les trois bourreaux de la jeune Oksana Makar, 19 ans, morte jeudi après avoir été violée et brûlée quelques jours plus tôt dans le sud de l’Ukraine. Ces ordures risquent au plus vingt-cinq ans de prison.

Oksana avait dû être amputée d’un bras et des pieds avant d’être plongée dans un coma artificiel. Lors d’un moment où elle était consciente, elle a été filmée par sa mère qui a mis en ligne la vidéo. Si les images ont choqué l’Ukraine, le pays a également été révulsé de voir les trois bourreaux si peu inquiétés par les autorités. Deux d’entre eux ont été relâchés dès le lendemain des faits, faute de preuve pour les inculper.

Les bourreaux sont des fils de notables : Maxim Prisyjnikov, 23 ans, est le fils de l’administrateur régional, et Artyon Pogosyan, 21 ans, est le fils du procureur régional.

Les suspects ont été arrêtés à nouveau le 13 mars et plusieurs responsables de la police et du parquet locaux ont été limogés et blâmés.

La jeune fille est morte.

Êtes-vous rassurés pour l’avenir de l’Ukraine ?

5 réflexions au sujet de « Poutine, l’autre »

  1. Non bien sûr dans ces pays là on se demande qui va manger qui….
    Même si on se plaint ici on est tout de même mieux….
    Bonne journée
    Jean

  2. Ca me révolte un peu qu’un état tel que la Crimée ne puisse pas prendre son destin en main car avec 96% de partisans en faveur de son rattachement avec la Russie qui et surtout de quel droit un pays ou l’UE peuvent les empêcher (?) On est en droit de se poser la question de quel côté se trouve réellement la dictature.
    Je me dis que la lutte sera encore longue pour que la Bretagne puisse se libérer un jour de cette france si la voix du peuple est bafoué, pas étonnant que plus personnes ne fassent confiance à une politique hermétique où y’a tant de privilèges au détriment d’un peuple qui agonise sous leurs incompétences.
    Aujourd’hui si un vote ne compte plus, si la liberté doit s’exprimer devant un bain de sang je craint que nous sommes plus très loin d’une révolution pour se faire entendre …

  3. Il existe un grand principe : le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, ou droit à l’autodétermination, issu du droit international selon lequel chaque peuple dispose d’un choix libre et souverain de déterminer la forme de son régime politique, indépendamment de toute influence étrangère.
    Que dire de la Crimée et de l’Ukraine ? La Crimée a été volée aux Turcs par l’empire russe puis repris aux Bolchéviques, donnée à l’Ukraine qui comme elle a été ballottée entre les uns et les autres.

    Le droit à l’autodétermination a été mis en place pour en finir avec le colonialisme mais c’est du grand n’importe quoi quelquefois dans la mesure où certains dirigeants font ce qu’ils veulent.

    Je ne peux m’empêcher à chaquefois de penser aussi aux arabes de Palestine. Le jour même où s’achève le mandat britannique sur la Palestine, le président Chaïm Weizmann proclame l’Etat d’Israël ; l’ancien Etat d’Israël avait disparu en 70 après Jésus Christ, lorsque Jérusalem avait été détruite par les romains. Quand l’ONU a décidé d’officialiser la création d’Israël en divisant l’ancienne Palestine en deux Etats, l’un arabe, l’autre juif, les ONUsiens ont-ils demandé aux Palestiniens arabes ce qu’ils en pensaient ? Moi je n’aurais pas aimé être à leur place, je crois que j’aurais pris un fusil.

    Je n’aimerais pas aujourd’hui qu’on me jette dehors de chez moi et aussi vieille et pacifiste que je sois, je ne me laisserais pas faire sans rien dire. Marchandage d’abord : quelles compensations ? et en cas de marché de dupes, je me débrouillerais pour trouver un moyen plus efficace pour me faire entendre. Je crois que, partout, celui qui se sent lésé cherche à se défendre quand les limites de la tolérance sont dépassées.

  4. j’ ai lu cet article avec intérêt
    d’ abord ( la recette de la poutine Québecoise que j’ ignorais )
    ensuite la vie de Poutine le Russe
    je ne suis pas très au courant de l’ histoire des pays Russes
    je suis aussi en accord avec le dernier paragraphe de cet excellent article
    amicalement
    kenavo

  5. Franchement, qui pouvait croire que les russes accepteraient que l’ Otan vienne à ses portes !
    Les américains sont très mal placé pour donner des leçons aux autres, avec leur volonté de mettre le monde à leur botte !
    Quand aux européens, c’ est la fuite en avant, puisqu’ ils voudraient engranger la Turquie et l’ Ukraine !
    Et aussi, en Ukraine, ceux qui ont démis le président légitime, ne valent pas mieux, et ça ressemble au printemps arabe, l’ actuel gouvernement n’ ayant pas été mis en place par les urnes !
    Pour le moins, cette affaire n’ est pas de notre ressort !
    Bonne soirée Françoise
    bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *