Boycott, un moyen de se faire entendre

Hier, j’ai commencé mon billet par cette lapalissade coluchienne “Quand on pense qu’il suffirait que les gens ne les achètent plus pour que ça ne se vende pas ! “ ajoutant que c’était le principe du boycott. Le boycott ou boycottage est le refus systématique de consommer les produits ou services d’une entreprise ou d’une nation ou encore de participer à des événements : J.O., élections…

Le terme boycott vient de Charles Cunningham Boycott (1832-1897), ancien militaire devenu propriétaire terrien en Irlande. Durant l’été 1879, certains de ses fermiers se réunirent afin d’obtenir de meilleures conditions de travail (loyers moins élevés), ils le mirent en quarantaine et ils allèrent même jusqu’à sacrifier leur récolte, ce qui entraîna la ruine de M. Boycott.

Boycotter, c’est prendre conscience des problèmes, reconnaitre le pouvoir de nos idées, de nos choix, comprendre qu’ils peuvent indéniablement influencer le déroulement de l’Histoire. Les exemples ne manquent pas : boycott du thé lors de la «Boston Tea Party» en 1773 qui précéda la guerre d’Indépendance des États-Unis d’Amérique ; boycott du sucre des colonies, cultivé et récolté par des esclaves ; à la demande de Ghandi boycott des impôts liés au sel au profit de l’empire britannique ; boycott des commerçants juifs en Allemagne en 1933 ; boycott des bus de Montgomery à l’appel de Martin Luther King en 1955,…)

Il existe selon le pouvoir en place de «mauvais boycotts» caractérisés par des troubles sociaux et des «bons boycotts» qui trouvent leur origine dans les droits de l’homme. Il y a surtout le boycott qui nous parait juste.

Le boycott commercial est appelé aussi «consomm’action», il s’agit de consommer de façon citoyenne et non plus seulement de manière consumériste, une façon de «voter avec son caddie» en choisissant à qui l’on donne son argent.

De nos jours, il est encore plus facile de se défendre de cette manière puisque les moyens de communication, dont internet, donnent les moyens aux citoyens de se mettre d’accord pour mener une action.  Il suffit d’en avoir envie réellement. Le boycott a beaucoup d’impact, il peut déstabiliser un marché. Comment ignorer des citoyens qui vont bloquer la demande de certains produits ? Pas de demande = baisse des prix et par conséquent baisse des taxes collectées.

En l’absence de vote efficace, les citoyens peuvent utiliser leurs décisions de consommation comme moyens d’action. 

Nous pouvons boycotter des chaines d’hypermarchés, des entreprises industrielles, des produits en provenance de tel ou tel pays, des compagnies aériennes… Je me souviens avoir refusé d’acheter les oranges sud-africaines du temps de l’apartheid, aujourd’hui je n’achète plus les fruits en provenance d’Israël ; en plus, je deviens locavore (clic).

L’idée de boycott semble plaire aux citoyens mais la mise en œuvre est lente à se faire, elle me fait penser à Stéphane Hessel (déjeuner de soleil ? germination en cours ?) et pourtant elle fait peur au pouvoir en place qui veut museler toute pensée dissidente, criminaliser et réprimer toute forme de contestation même non-violente pour réduire au silence le peuple qui doit rester obéissant, soumis, travailler, consommer, payer.

Quelqu’un, haut placé en France, a eu l’idée que tout appel au boycott des produits d’un pays n’était qu’une «provocation publique à la discrimination envers une nation», punie d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. Le ministère demande aux procureurs de la République d’assurer une répression «ferme et cohérente» de ces agissements. Ah oui. Interdit de boycotter en France ?

Et pourtant, le boycott signifie aussi la lutte pour les droits, la force du faible contre l’oppresseur, la capacité d’entraide, le recours « quand on ne peut plus rien faire »…

Interdire le boycott au pays des droits de l’Homme ? Une hérésie.

Share

7 réflexions au sujet de « Boycott, un moyen de se faire entendre »

  1. Bonjour Françoise

    dire et faire un mariage

    sans grande réussite

    Pour ne rien changer

    Je vous souhaite

    du soleil sans modération

    du bonheur débordant

    en cette renaissance

    pleine de vigueur

    de cette belle nature

    Excellent mardi

    Bisous & Amitiés

    56MELDIX77
    le Briard Breton

    J _ 4

  2. ce qui compte pour la réussite, c’ est le nombre de participants, que ce soit pour une grève, une élection, ou un boycott !
    De toutes façons, les élus estiment qu’ ils ne faut pas donner la voix au peuple, par un référendum par exemple !
    Ainsi voit on tous ces faux jetons faire les marchés, pour serrer quelques mains, avant de rentrer les laver , et une fois élu de soutenir qu’ on les a mandaté pour prendre des décisions à notre place, même s’ ils savent que le peuple pense différemment !
    Pire encore, Sarkosy est passé outre notre non à Lisbonne !
    Il est temps qu’ on les remette à leur place
    bonne journée Françoise
    bisous

  3. Moi, je fais l’inverse si je trouve un produit en provenance d’Israël j’achète de suite…. je trouve lamentable le mauvais procès qui est fait à ces gens là…
    Oui, ils ne sont pas parfait, oui ils ont des tords, mais je voudrais voir que la Belgique nous envoie des obus régulièrement qu’est-ce qu’ont dirait ? je voudrai soir que la charte de la Suisse c’est l’anéantissement de la France ? qu’est-ce qu’on dirait ? S’il y a une zone « occupée » a-t-on oublié pourquoi et comment etc etc… L’onu a créé Israël qui fut immédiatement rejeté et attaqué en vue de la détruire, qu’à fait l’onu pour la défendre ? rien… etc… etc…
    Amitiés
    Jean
    Jean

  4. Bonjour ma Françoise, je suis bien d’accord avec mon ami Jean !!
    Tu vas bien sinon ?

    Ouf, mercredi, on a déjà bien grignoté sur la semaine.
    J’espère que tu vas bien ou bien mieux.
    Je pense à tous mes amis encore souffrants ou dans la peine.
    Mon cœur se tourne vers eux, mais vers toi aussi évidemment.

    Comme j’aime apporter du rêve alors je dépose un lien ami
    sur ton bureau, tu vois j’ai le pouvoir de faire ça hi hi !
    Il y a du vrai, il y a du beau, de la vie, et tout ce qui fait sa vie.
    Je t’adore ma Clara, je te remercie pour ton accueil qui je le sais sera chaleureux.

    Bon voyage et entrer sans frapper dans son monde.
    http://claramicalement.apln-blog.fr/2014/03/10/dune-rive-lautre/

    Je te souhaite une merveilleuse journée, n’oublie pas de prendre
    soin de toi. N’oublie pas mon café virtuel, j’y tiens.

    Lolli

  5. @ mes Chers Jean et Lolli,

    Vous êtes bien sûr libres de penser ce que bon vous semble pour le boycott des produits israéliens, le principal est que ce soit notre conscience qui parle. J’ai une machine Sodastream, pur produit d’Israël, qui a été une réussite commerciale depuis 2010. Je n’ai pas boycotté ce produit.

    Pour ce qui est des fruits, on peut s’en passer, il y a d’autres pays producteurs et on peut consommer local aussi : pas d’oranges lointaines, juste l’Espagne. Moi je suis gênée quand je pense à la manière dont Israël traite les Palestiniens aujourd’hui, les repoussant, leur volant leurs terres, détruisant les oliviers (arbre de paix) mais surtout je me demande ce qui est passé dans la tête des gens de l’ONU pour créer un état sur un autre. C’est encore une idée de ces « foutus Anglais ».

    Moi j’aurais été palestinienne en 1947, je n’aurais pas accepté d’être expulsée comme ça du jour au lendemain de chez moi. Pas vous ?
    Il faut se souvenir en effet que depuis le début de ce nouvel état, ça a été la pagaille. En gagnant la guerre de 1948, Israël a conquis 26 % de territoires supplémentaires par rapport au plan de partage et pris le contrôle de 81 % de la Palestine de 1947. Voilà pourquoi je me dis qu’il ne faut pas les encourager à piquer encore plus de terres aux voisins. Mais vous pouvez penser autrement que moi, je ne me fâcherai pas avec vous pour ça. Chacun peut expliquer son point de vue.

    Amitiés.

  6. Bonsoir Françoise, le boycott a le grand avantage d’être une action pacifique mais efficace mais elle n’est pas assez populaire en France. Il y a quelques années en Allemagne, il y eut des boycotts efficaces contre les vêtements Benetton suite à des publicités voyeuristes et j’ai lu qu’en Irlande, où le boycott, beaucoup de citoyens ont refusé de payer une taxe jugée injuste l’an dernier je crois…. Le pays des Droits de l’Homme ? Je trouve que ce terme appliqué à la France résonne maintenant comme une blague ! Merci encore pour ces réflexions, bises

  7. Ping : Je ne suis pas… | FrancoiseGomarin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *