C’est dimanche (109)

Comme nous venons d’entrer dans l’année chinoise du cheval, je commence par vous offrir une pensée chinoise : « Qui veut être riche ne sera pas bon ; qui veut être bon ne sera pas riche ».  Quelqu’un a dit « je n’aime pas les riches » mais il ne vit pas comme un pauvre (et il a largement plus de 4 000 euros de revenus mensuels, n’est-ce  pas ?) Ceci dit, je vous propose de rire des riches aujourd’hui.

*****
Un riche homme d’affaires américain ne sait plus quoi faire de son argent. Sa fille a trois prétendants qui sont tous les trois très, très riches ; il va falloir en choisir un. Le monsieur reçoit donc les trois jeunes hommes (un Belge, un Français et un Allemand) un soir, aux environs de 23 heures, dans son salon. Il leur dit que celui des trois qui rapportera avant ce soir minuit, soit dans moins d’une heure, le plus grand nombre de balles de ping-pong, aura la main de sa fille.
Les trois hommes partent en trombe.
À 23 heures 50, l’Allemand dit au beau-père : « J’ai gagné car devant votre maison il y a 50 semi-remorques pleins de balles de ping-pong ».
À 23 heures 55, le Français revient et annonce que 300 camions sont devant la maison, tous bien remplis de balles de ping-pong.
À 23 heures 58, le beau père entend gratter à la porte, il l’ouvre et voit le Belge, en sang, son costume en lambeaux qui se traîne péniblement sur le sol, il ouvre ses mains et lui dit : « Ça y est je les ai les boules de King-Kong. »
*****

Un professeur d’économie avait dit qu’il n’avait jamais eu de mauvais étudiants mais, récemment, il s’est retrouvé avec une classe entière de nuls.

Toute la classe avait insisté pour dire que le socialisme fonctionnait très bien et que par conséquent personne ne devrait être ni pauvre ni riche. Une vison d’égalité extraordinaire ! Ah l’égalité !!!

Le professeur proposa de tenter une petite expérience en classe.

– « Je prendrais la moyenne de toutes vos notes au prochain examen, vous aurez ainsi tous la même note que vous soyez bons ou mauvais »… (En remplaçant les notes par des euros, on aura ainsi un résultat plus concret et mieux compris par tous).

Après le premier examen, la moyenne de toutes les notes étant faite, tout le monde obtint un B (soit 15/20 environ), ceux qui avaient bien étudié furent déçus et ceux qui avaient peu étudié étaient ravis.

Lors du deuxième examen ceux qui se la coulaient douce étudièrent encore moins, et les meilleurs élèves décidèrent de prendre la route du peuple en étudiant moins. La moyenne du deuxième examen fut un D (7/20), personne n’était content.
Lors du troisième examen la moyenne fut un F (4/20). Le résultat des examens qui suivirent étaient mauvais (de plus en plus). Tout le monde se sentait mal, personne ne voulait étudier pour le bénéfice de l’autre. Ils étaient tous devenus mauvais élèves. C’est alors que le professeur fit une comparaison avec le socialisme.
Lorsque la récompense est grande, l’effort pour réussir est grand aussi. Lorsque le gouvernement enlève toutes les récompenses, personne ne fournira plus d’effort pour réussir c’est logique…
Voilà les meilleures conclusions de cette expérience :
1 – On ne peut pas demander aux pauvres d’obtenir le succès en ordonnant aux riches de ne plus en avoir.
2 – Ce qu’une personne reçoit sans avoir à travailler, une autre personne doit travailler sans en recevoir la récompense.
3 – Le gouvernement ne peut pas donner de l’argent à quelqu’un sans l’avoir retiré des revenus de quelqu’un d’autre auparavant.
4 – On ne peut pas multiplier la richesse en la divisant.
5 – Lorsqu’une partie du peuple conçoit l’idée qu’il n’est pas nécessaire de travailler parce que les autres vont s’occuper d’eux, l’autre partie du peuple finit par comprendre que ça ne vaut pas la peine de travailler puisque quelqu’un d’autre récoltera le fruit de leurs efforts.
C’est le début de la fin d’une nation…
Ce n’est pas drôle, bon d’accord, je continue autrement.

*****

Un homme entre dans un bar avec une autruche derrière lui. Il s’assied, le patron arrive et prend la commande.

L’homme dit : «Je prendrai une bière.», il se tourne alors vers l’autruche et lui demande «Et toi ? »
– «Je prendrai une bière aussi», répond l’autruche.
Le patron amène les deux bières et dit : «Cela fera 16 euros, s’il vous plait».
Le type plonge la main dans sa poche et sort la somme exacte.
Le jour suivant, l’homme et l’autruche reviennent et l’homme demande une bière et l’autruche demande la même chose. À nouveau, l’homme met la main dans la poche et sort la somme exacte demandée.
Cela devient une routine, chaque soir les deux reviennent dans le bar.
– «Comme d’habitude ? », demande le patron.
– «Pour changer, je vais prendre un double scotch», dit l’homme.
– «Pour moi aussi», dit l’autruche.
– «Cela fera 34 euros», dit le patron.
À nouveau, l’homme plonge la main dans sa poche et en ressort la somme exacte qu’il place sur le comptoir. Le patron ne peut retenir plus longtemps sa curiosité.
– «Excusez-moi, monsieur. Comment arrivez-vous à sortir de votre poche la somme exacte à chaque fois, du premier coup ?», demande le patron.
– «Eh bien», dit l’homme, «Il y a des années, j’étais en train de nettoyer mon grenier et j’ai trouvé une vieille lampe. Quand je l’ai frottée, un génie est apparu et m’a offert deux souhaits. Mon premier souhait a été de pouvoir toujours payer ce qu’on me demandait juste en mettant la main dans la poche et en ressortir la somme exacte ».
– « Bien vu ! « , répond le patron, «la plupart des gens aurait demandé un million ou quelque chose du genre mais ainsi vous serez aussi riche que vous le voulez aussi longtemps que vous vivrez».
– «Exact ! Que ce soit pour un litre de lait ou une Rolls Royce, la somme exacte est là », dit l’homme.
Le patron demande alors : « Encore une chose, monsieur, et l’autruche ? »
L’homme répond : « Mon second vœu a été une poule avec de longues jambes. »
*****
Un petit homme entre dans le cabinet d’un grand avocat. Il s’exprime avec prudence : – « Voilà, maître, je rencontre de gros ennuis et voudrais savoir si vous pourriez me donner quelques conseils ? »
– « Sans doute », répond l’avocat, « de quoi s’agit-il ? »
-« C’est que je ne suis pas très riche et je souhaiterais avoir une idée de vos honoraires ». – « C’est très simple, c’est 5 000 euros pour deux questions. »
– « Vous ne trouvez pas que c’est beaucoup ? »
– « Non ! … Et quelle est votre deuxième question ? »
*****

Un vieil avare va mourir tout seul, sans famille, sans ami. Peu avant sa mort, il reçoit son avocat, son médecin et son curé pour leur donner à chacun 50 000 euros en espèces avec pour mission d’enterrer cet argent avec lui le jour de ses funérailles. La mort et l’enterrement ont lieu une semaine plus tard.

Après l’enterrement, l’avocat, le médecin et le curé discutent. Le curé leur confie que son église ayant un besoin urgent d’un nouveau clocher, il a gardé 20 000 euros pour sa réfection. Le médecin, un scientifique qui fait des recherches sur le cancer, confesse que lui aussi a gardé un peu d’argent : 30 000 euros pour continuer ses recherches. L’avocat les blâme :

– « Comment pouvez-vous être si malhonnêtes ? Moi au moins j’ai placé dans le cercueil un chèque correspondant aux 50 000 euros qu’il m’avait remis ! »

******

Quand un riche vous dit que sa richesse est intérieure, il veut dire (sans aucun doute) que tout son argent est dans un coffre.

*****

Pour replacer l’argent à sa juste place, comme un moyen et non comme une chose sacrée, il est bon d’apprendre à donner (à qui on veut, à des associations au service des pauvres, à l’église ou à une personne de son entourage dans le besoin…) mais il est indispensable d’apprendre à donner. Puisque c’est dimanche, la messe, je jour du Seigneur, etc, souvenez-vous de l’histoire de Jésus et de l’homme riche :  « Une seule chose te manque : va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor au ciel ; puis viens et suis-moi. »

Sans aller jusqu’à tout donner, il faudrait apprendre à donner et à partager ; or, les plus nantis se gavent et oublient la réalité des autres. Difficile de vraiment rigoler en ce moment mais les « Restos du cœur » c’est Coluche et ça aussi :

« Dieu a dit : -Je partage. Les riches auront de la nourriture, les pauvres auront de l’appétit. »

 « Les hommes naissent libres et égaux, mais mieux vaut naître riche et bien portant que pauvre et mal foutu. »

6 réflexions au sujet de « C’est dimanche (109) »

  1. et il disait aussi, dites moi de quoi vous manquez, je vous dirais comment vous en passer
    il a dit aussi , je ne suis pas de droite; encore moins de gauche, faudrait pas me prendre pour un con non plus !
    Quoiqu’ il en soit, on n’ emporte pas sa fortune, ni en enfer, ni au paradis !
    bon dimanche
    Françoise
    bisous

  2. J’aime bien tes deux citations de Coluche, en particulier la deuxième : « Je ne suis pas de droite; encore moins de gauche, faudrait pas me prendre pour un con non plus ! »

  3. C’est vrai que quand on est bon, on ne peut pas être riche, car on est forcément généreux. Je connais beaucoup de gens riches très très radins.

  4. Bonne semaine à vous avec beaucoup d’inspiration et de chaleur humaine ! Pascal.

  5. Bonjour Françoise, merci pour ce dimanche qui me fait toujours rire. Il y a parfois des vérités dans tes blagues…

    As-tu passé un bon week end ?
    Je le souhaite car nous sommes lundi
    et il va nous falloir être de bonne humeur
    et sourire jusqu’à vendredi soir prochain, et oui !
    Comment ça je fais des bla bla ?
    Tu vas voir toi lol !
    As-tu mangé de bonnes crêpes ? Moi oui humm !

    Allez, nous commencerons par une visite à mon amie
    Chantal ou créa chantal si tu préfères. Je trouve son
    univers très glamour, bon c’est mon avis et j’aime bien.
    Je te souhaite une belle visite et merci si tu as le temps
    de passer la voir. (En espérant qu’il n’y ait pas de code).
    http://creacocochantal.eklablog.fr/geste-d-amour-pour-la-st-valentin-a106270290

    Je cherche quoi mettre dans mes coms pour t’agacer ou t’amuser,
    hi hi ! Mais bon pas encore trouvé, j’ai le « cerveau lent » ces
    jours-ci. Mais ça va venir.

    Allez prends soin de toi et si tu es encore souffrant(e)
    continue à bien te soigner. Bonne journée.

    Lolli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *