Être à l’ouest

« Il était une fois dans l’Ouest« , l’inoubliable western-spaghetti  m’a permis de participer, avant-hier, à la quinzaine « Musique à cœur… ouvert ». Tout en cherchant des chansons, j’ai pensé à cette expression «être à l’ouest». Dans ma jeunesse, je crois que je ne l’ai jamais entendue ; maintenant elle revient et ne me déplait pas contrairement à d’autres qui sont de véritables tics verbaux.

En fait… il m’énerve ce « en fait » récurrent. A moins que ce ne soit « en fête », tant nous sommes heureux ; je n’aurais rien compris ? Je n’aime pas non plus le « au jour d’aujourd’hui » pire qu’un pléonasme puisque jour est répété trois fois, aujourd’hui se décomposant comme ceci : au jour d’hui, hui signifiait «en ce jour», comme le latin hodie dont il provient, la locution au jour d’hui  était autrefois pléonastique, alors STOP, aujourd’hui suffit, on a compris que c’est de maintenant dont il est question. Je déteste aussi le « un peu » qui minimise tout alors qu’à côté de ça le catastrophisme est à la mode, tout comme le « au pire » et les « donc » qui n’expriment pas une conséquence sans parler des « conséquent (e)(s) » pour dire important. Pff, je m’énerve et je m’éloigne de l’expression «être à l’ouest» qui signifie être dans un état anormal de fatigue, d’hébétude, ou d’inattention, c’est « avoir la tête ailleurs ». Mais pourquoi ?

Le soleil se couche à l’ouest ; c’est comme ça, quand il a fini sa journée et qu’il est fatigué, il se couche toujours du même côté. Les Bretons sont à l’extrême ouest de la France, passent-ils leurs journées allongés ? Sont-ils plus fatigués que leurs concitoyens ? La réputation de fatigués est celle des Corses, il fait chaud chez eux. Est-ce une histoire de soleil et de Bretons ? Non, je ne crois pas. Cette expression est très récente, elle date de la fin du XXe siècle, celui de ma naissance.

L’origine la plus probable de cette expression est une adaptation de la locution anglaise « to go west » (« aller à l’ouest »), ce qui, pendant la première guerre mondiale signifiait « mourir » ou « être tué », elle-même venue de l’argot des voyous pour qui « to go west » voulait dire « être pendu » après avoir été attrapé et, peut-être, jugé (la justice était plus rapide avant, pas plus juste, simplement plus rapide et plus dissuasive). « Go to west » en traversant la Manche, a perdu de son intensité, la mort étant remplacée par une sorte d’hébétude. La connerie, peut-être ?

J’ai trouvé deux autres explications un peu capillotractées. Les voilà.

La première viendrait du théâtre toujours au XXe siècle, mais au début, voilà pourquoi j’ai un doute, puisque l’expression est bien plus récente mais pourquoi pas ? Il paraît qu’à cette époque, début du XXe siècle, les ateliers de décors et les théâtres se situaient principalement à l’est de Paris (Pantin) alors que les acteurs habitaient plutôt à l’ouest (Saint Cloud). A la fin du spectacle, très fatigués, les artistes retournaient chez eux, à l’ouest.

La seconde est amusante et encore moins probable. Vous connaissez Tintin, celui de Milou, qui côtoie le professeur Tournesol, prénommé Tryphon. Ce personnage, Tryphon Tournesol, est toujours à côté de la plaque, donc à l’ouest, en partie à cause de sa surdité mais aussi parce que c’est un scientifique et que les savants ont la réputation d’avoir la tête dans les étoiles. Par ailleurs, dans « Le trésor de Rackham le rouge », Tournesol n’arrête pas de dire que son pendule lui indique qu’il faut chercher toujours plus à l’ouest. C’est de cette obsession que viendrait l’expression.

Laquelle préférez-vous ?

En tous cas ne soyez pas à l’ouest par les temps qui courent. Il est préférable de rester vigilant.

Share

4 réflexions au sujet de « Être à l’ouest »

  1. Bonjour Françoise

    On est sur la bonne voie du week end, alors on se détend, on respire à fond.
    On boit notre nectar du matin, moi toujours café et quelques bonnes tartines.
    Ta nuit a t elle été douce, tu as fait de beaux rêves ?
    Tu as rêvé du percepteur ?
    Toujours quelque chose à payer à cette époque, je comprends !
    Il vaut mieux en rire, pour ne pas pleurer. 🙂

    Je te remercie de tes gentilles visites au cœur de Lolli, ça c’est bien plus
    intéressant et agréable.
    J’espère que tu vas mieux ou carrément bien, en tout cas je te le souhaite.

    Il fait un temps mitigé ces jours-ci, un peu de soleil, un peu de pluie, mais
    si tu as un jardin tu dois être content (e). J’en connais un qui a de belles fleurs
    dans son jardin. Pas vrai Jean Marie ? Alors il faut de la pluie.

    Je dépose deux nouveaux liens amis pour le plaisir, merci si tu rends
    visite à toutes ces charmantes personnes.
    Pardonnez-moi si je remets peut-être un lien déjà vu, je fais attention mais
    ça peut arriver :

    Vous choisissez votre destination et vous voilà parti en voyage.
    Des vidéos des images, tout pour séduire. Je vous souhaite
    bonne route chez cette charmante personne.
    http://chevrette13.over-blog.com/

    A tous les amoureux de Paris, je recommande ce blog,
    la simplicité et la délicatesse y sont un doux mélange.
    De magnifiques photos et de la passion.
    http://www.visites-guidees.net/

    Prends soin de toi.

    Lolli

  2. Bonjour,

    Etant une fan je dirais Tintin…

    Il y a un proverbe en Bretagne qui dit que « la Pluie ne mouille que les *** » !!!
    Formule brute de décoffrage mais qui est une très belle réponse à ceux qui critique cette si belle Bretagne !.

    En tout cas merci pour cette belle envolée.

    Bon Week End

  3. nous l ‘entendons aussi celle là
    être à l ‘ouest pour ma part je pensais
    que cela veut dire être à coté de ses pompes
    ( le breton est à part , je pense qu ‘il est bien à l ‘ouest )
    pen ar bed toujours …. Breton quoi , …. rires
    bon jeudi pour vous
    kenavo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *