Simple constat

« Zen, restons zen », comme dit la chanson. Un accident est toujours une situation énervante. C’est ce qui est arrivé à mon fils hier au soir en rentrant du travail. Cela n’arrive jamais au bon moment pour les conducteurs. Il faut donc garder son calme et son sang-froid. Avec de la courtoisie, le constat est beaucoup plus simple à remplir… à condition de parler la même langue.

Hier, la voiture de mon fils, dans un ralentissement, a été emboutie à l’arrière par un véhicule qui lui-même avait été poussé par un camion polonais dont le chauffeur ne parlait ni le français, ni l’anglais, ni l’espagnol, encore moins le chinois. Un constat à l’amiable, c’est pratique, simple (en apparence et… pas pour tout le monde). Comme mon fils n’avait de constat à remplir qu’avec le véhicule qui l’a « tamponné », il n’a perdu qu’une heure mais celui qui a été pris en sandwich a dû patienter plus longtemps et attendre l’arrivée de la police.

Ce n’était qu’un problème de communication, il y a pire lorsque l’un des conducteurs est un violent, sans assurance. On peut se souvenir de ce qui s’est passé sur le périph à Paris il y a quelques mois : « 27 juin 2010. Une Renault Clio heurte, vers 01h00 du matin sur une bretelle d’accès qui mène à l’autoroute, la voiture d’une famille qui part en vacances. Les véhicules, légèrement éraflés, s’arrêtent sur la bande d’arrêt d’urgence. Rapidement le ton monte. La conductrice de 20 ans à l’origine de l’accident refuse d’établir un constat amiable. Son passager, par téléphone, appelle des amis en renfort. Quelques minutes plus tard, une dizaine de personnes de la cité voisine des Musiciens aux Mureaux (Yvelines), arrivent sur les lieux. Mohamed Laidouni est violemment projeté contre une glissière de sécurité et roué de coups, notamment au visage, sous les yeux de sa mère, de ses frères et de sa femme. A l’arrivée de la police et des secours, la conductrice et ses amis prennent la fuite. Quatre membres de la famille agressée sont légèrement blessés. M. Laidouni, souffre lui de graves lésions cérébrales. Il succombera à ses blessures le lendemain. » Pour en savoir plus, cliquez ICI.

Un constat qui dérangeait…Voilà tout et un mort au bout. Un autre constat qui dérange, qui me dérange ( une constatation) que vous connaissez sans doute :

« Si je dis : l’Algérie aux Algériens tout le monde dit bravo.
– la Tunisie aux Tunisiens tout le monde dit bravo.
– la Turquie aux Turcs tout le monde dit bravo.
– l’Afrique aux Africains tout le monde dit bravo.
– la Palestine aux Palestiniens tout le monde dit bravo.

mais si je dis : la France aux Français, on me traite de raciste.

C’est pas vrai ?

Il en va de même pour le respect de la loi dans notre pays. Il y a des lois, pourquoi ne pas les appliquer, les faire respecter ? Surtout pourquoi ne pas les faire respecter par tous ceux qui résident sur le territoire national ?

Et comme tout doit se terminer en chansons : Zen, restons zen, ou soyons zen avec Zazie.

Share

3 réflexions au sujet de « Simple constat »

  1. ..tu as parfaitement raison, chere Françoise, que l’on respecte et que l’on fasse respecter les lois de notre pays ! dans le cas horrible que tu cites, il semble que le verdict fut juste, ils ont été condamnés pour meurtre ! ( mais ils peuvent faire appel !)
    restons zen !! pas toujours facile ! mais restons zen …
    bon weekend et grosses bises

  2. le général avait dit :
    l’ Algérie aux algériens, la France aux français !
    Mais quel responsable politique oserait aujourd’ hui le dire ?
    On n’ arrive déjà pas à empêcher qu’ en France la culture musulmane se taille la plus grande place aux forceps !

  3. Bonjour
    Oui, je crains d’être parfois raciste et pire encore sur un sujet que je nommerai même pas… comme sur le net j’ai appris à être prudent je sais aussi me la boucler…Ou plutôt pas répondre…
    Question accident, et bien le fils a eu sa camionnette foutu, car un p’tit vieux grillé un stop, et voilà la police municipale du bled qui vient et bien ils ont cherché à rouler le fils… des tordus ces mecs…
    Bon week-end
    Jean

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *