J’aime bien Pennac

En me promenant de blog en blog, je fais quelquefois des rencontres très intéressantes. Je laisse alors une trace de mon passage (un commentaire) et je dis merci pour leurs mots, leurs idées, leurs photos, leurs ouvrages, leurs recettes aux blogueurs que j’ai « visités ». J’ai vu des enseignants plus ou moins heureux, beaucoup de ceux qui écrivent sont des pédagogues dans l’âme mais qui se découragent. Je les comprends. Ce n’est pas un métier facile. Je l’ai été.

Une institutrice (pardon, une professeur des écoles) évoquait les difficultés qu’elle rencontrait pour faire apprendre à lire à des élèves qui n’étaient plus au CP. Jadis, si on ne savait pas lire, on ne quittait pas cette classe. Pourquoi lâche-t-on un enfant qui ne maîtrise pas la lecture dans une classe de CE1 où il doit apprendre beaucoup d’autres choses ? Le fonctionnement du système scolaire est devenu étrange, bizarre, surprenant, incroyable, extravagant, inconcevable… au choix. Il y a de gros problèmes. Je passe sur toutes les réformes successives qui ont miné et démoli notre école qui fut, jadis, efficace, je m’arrête sur la dernière.

Cette réforme est mal fichue, préparée à la va-vite et quasi impossible à mettre en œuvre dans les délais. Les maires qui ont accepté avaient envie, sans doute, de se faire bien voir du Président. Le maire de Saint Denis de La Réunion a hésité et proposé à un canton de la ville de servir de cobaye. Il a choisi un quartier qui n’est pas celui des nantis.  Certains parents ont manifesté leur désapprobation, Monsieur Annette (le maire) a fait marche arrière mais le Recteur (je ne dis pas Monsieur volontairement) veut imposer le changement dans ces écoles-tests. Pour avoir une bonne note ? Sans se soucier du sort des enfants ni de celui des parents qui travaillent, c’est sûr.

On va raccourcir la journée des enfants : ils feront seulement 45 minutes de classe en moins et leurs journées finiront à 15h, 15h 15 ou 15h 30. Comment font les parents qui travaillent pour les récupérer ? Ils paient déjà des gardes à l’intérieur de l’école jusqu’à 16h30 ou 17 h. Pour alléger les journées ? Impossible, les enfants resteront dans l’enceinte de l’école aussi longtemps et les heures de classes seront toujours aussi denses, les programmes ne vont pas changer. (Il s’agit d’une course contre la montre pour les terminer et le parcours rapide se fait au détriment des plus faibles ; dans le même temps, les meilleurs s’ennuient quand même.)

Quant à offrir une ouverture culturelle lors de l’accueil périscolaire, je ris franchement. Qui va s’en charger ? Combien de villes peineront à organiser cet accueil et cette activité culturelle, ou sportive ? Que peut-on faire réellement en 45 minutes desquelles il faut ôter les déplacements, voire les goûters et les pipis ? Comment et par qui seront financées  ces activités ? Les villes sont déjà surendettées. Par qui seront-elles encadrées ? Qui aura formé ces « encadrants » et quand ? Qui va les recruter ? Sur quelles bases ?

Je crois que cet espace-temps libéré sera vite transformé en récré géante, à peine surveillée. Il faut regarder une fois de plus la réalité en face.

Les parents seront-ils entendu par le Recteur ou seront-ils, une fois de plus, confrontés au « fait du prince » ? Il faudrait rappeler le principe de fonctionnement d’une république démocratique. En France, les dirigeants semblent regretter la monarchie. Moi je veux rêver d’une vraie démocratie, celle dans laquelle les citoyens sont entendus et écoutés.

Mais je rêve, comme Daniel Pennac, La Fée Carabine.

– C’est vrai, oncle Stojil, j’ai vu une fée, elle a transformé un mec en fleur.
– Ça vaut mieux que le contraire, répond Stojil sans quitter l’échiquier des yeux.
– Pourquoi ?
– Parce que le jour où les fées transformeront les fleurs en mecs, les campagnes ne seront plus fréquentables.

Et l’école ? Y a une fée de l’école ? Une qui rendrait le système sensé.

5 réflexions au sujet de « J’aime bien Pennac »

  1. Bonjour Françoise
    non rien ici, tu sais le sichuan est plus de 2000 km de Canton

    les explications pour le mur sont sur le billet du 19/11/2012

    Je te souhaite un très bon dimanche

    Nos amitiés bises

    Qing&René

  2. La lecture et l’écriture est la base de tout
    Bon et doux Dimanche Françoise
    A+
    timilo

  3. il y a quelques décennies, les enfants savaient lire et écrire !
    Pourquoi avoir voulu changer ce qui marchait ?
    certainement juste pour laisser sa trace !
    on préfère l’ utopie à le réalité du terrain !
    Les enfants sont à plaindre, jouets des soit disant réformistes !
    bon dimanche
    bisous

  4. Que voilà un billet qui me plaît et que j’approuve ! les enfants sont sacrifiés pour que certains dirigeants « laissent une trace »…On ne précise pas si la trace doit être bonne ou mauvaise… Nos enfants, nés après la guerre, savaient lire parfaitement à 6 ans…Mon frère et moi, à 5 ans…ce qui nous a évité la 11 ° (CP maintenant)…Il est vrai que nos enfants, comme nous, avions des institutrices et instituteurs et non des « professeurs des écoles »…ceci expliquant peut-être cela ?
    Pauvres enfants…Pauvre France !

  5. Elle a bien raison cette fée carabine et cette énième réforme me laisse moi aussi très perplexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *