Alphonse Allais et les femmes

Aujourd’hui, je n’avais pas trop de temps pour écrire alors j’ai emprunté des phrases toutes faites à un auteur que nous connaissons tous : Alphonse Allais. Des petites phrases autour des femmes.

C’est quand on serre une femme de trop près qu’elle trouve qu’on va trop loin.

Les jambes permettent aux hommes de marcher et aux femmes de faire leur chemin.

Oh ! l’éternel féminin, comme disait le monsieur dont la femme n’en finissait pas de mourir.

Tout ce qui est public devrait être gratuit. L’école, les transports et les filles.

Un amant, c’est de l’amour ; deux amants, c’est du tempérament ; trois amants, c’est du commerce.

Share

5 réflexions au sujet de « Alphonse Allais et les femmes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *