Dialogue de sourds

Un dialogue de sourds est un dialogue dans lequel les gens qui parlent ne se comprennent pas. Ça change de ceux qui se comprennent sans parler, oui ça existe, pas aussi souvent que certains le croient. Avantage de cette seconde situation : c’est silencieux.

Je viens d’assister au plus beau dialogue de sourds  que j’ai entendu de ma vie, ce soir, sur Canal+ à 19 heurs 15, au Grand Journal. Najat Vallaud-Belkacem (porte-parole du gouvernement Ayrault) contre (ou face au) représentant du SNUIPP.  Trop fort !

Quelques instants plus tard, re-belote, la même Najat contre un homme politique. Deux monologues parallèles. Niveau sonore qui s’élève. des phrases inaudibles de part et d’autre. Ridicule !

Très souvent, je me fais traiter de féministe mais cette fois, je dois reconnaître que Najat (que je trouve toujours mignonne) me semble de plus en plus, oserai-je écrire conne ? Elle est porte-parole du gouvernement, mais ressemble plus à un apparatchik du parti ? Elle sait aujourd’hui parler sans écouter l’autre et elle manie la mauvaise foi de manière éhontée.  Ce que j’ai vu : une rencontre où chacun parle de son côté  devant des journalistes incapables de se faire entendre. Rencontre inutile. Juste pour voir une affiche alléchante ? Je ne comprends plus ce monde. Une pétaudière aurait, le grand Charles. Mais au fait, vous souvenez-vous qu’en septembre 2010,  Laurent Fabius voyaiti dans la présidence Sarkozy « la pétaudière dans tous les domaines », estimant qu’à l’inverse de ses prédécesseurs, le chef de l’Etat « n’apportait rien » à la France, mais contribuait à son « abaissement ». Et il dit quoi Laurent aujourd’hui de son ami François Hollande ?

Ce que je constate simplement, c’est que les rendez-vous politiques, qui devraient assurément être des dialogues entre plusieurs personnes raisonnables, ne sont bien souvent que des dialogues de sourds, où chacun ne cherche rien moins que la vérité, mais plutôt à avoir la victoire sur l’autre.

Pour dialoguer vraiment, il faudrait ne rechercher que la mise en lumière de la vérité et non chercher à gagner, chercher à avoir raison ; il nous faudrait donc n’avoir rien à perdre (sa fierté ou un poste) ;  il  faudrait ne pas craindre d’avoir tort et être capable de reconnaître qu’on s’est trompé. Mais cela semble impossible. Le toupet à l’heure actuelle, c’est nier l’évidence..

Sommes nous des enfants naïfs  à qui les politiques doivent raconter des histoires ? Sommes-nous en mesure d’accepter la réalité ? Sommes-nous capables de nous serrer enfin les coudes ? Sommes-nous capables encore de nous révolter ?

Le métier des politiques est de bonimenter mais aujourd’hui ils ont peut être mieux à faire que de continuer à mentir et à jouer les clowns. La situation est trop grave.

7 réflexions au sujet de « Dialogue de sourds »

  1. Je constate comme vous que ce débat fut sans intérêt pour les télé-spectateurs que nous sommes. La porte-parole de ce gouvernement était là, pour essuyer les plâtres, et les conseils qui lui ont été prodigués en communication, n’étaient pas à son avantage. Cet enfumage voulu, ne permettra pas de cacher la vérité. Ce pseudo-débat était une pensée unique. S’il y avait là, une pensée dans la pensée unique, nous nous en réjouirions. Hélas, je crains qu’il n’y ait pas de pensée du tout. Et l’intégrisme, c’est justement la pensée unique, la répétition : la mort. Bonne soirée. Jean-Philippe.

  2. J’ai vu ces débats dans le grand journal ,
    Mais la porte parole du gouvernement est comme cela , elle parle beaucoup en pensant ainsi qu’elle se fera mieux entendre
    Ce n’est as parce que l’on parle fort que l’on a raison
    Douce journée Françoise
    Bisous
    timilo

  3. nous ne sommes plus en démocratie, mais au  » soviet »
    Le Ps exige la pensée commune, mettant au rencard toutes les suggestions de ceux qui pendant les présidentielles ont montré leurs différences.
    On est bien obligé de le constater, lorsqu’ on voit que ceux qui dans l’ opposition appelaient au référendum; le refusent aujourd’ hui, bien que ne représentant que 30 % des français, et ce pour la simple raison qu’ il savent que leur projet de modifier la constitution ne serait pas passé !
    bonne journée
    bisous

  4. Je n’ai pas regardé et…je ne le regrette pas ! Voir ces gens suffisants, imbus de leur personne, croyant détenir, seuls, la vérité, ça me met hors de moi…Si seulement j’étais plus jeune ! La situation est grave en effet, mais ça…ce n’est pas leur problème sans doute…
    Pauvre De Gaulle…s’il revenait…je me souviens qu’un jour, il avait dit que les français
    étaient des veaux…Et maintenant ? que dirait-il ? Il nous avait redonné la fierté d’être français…Vous l’avez conservé cette fierté vous ? pas moi…

  5. Bonjour Françoise

    Petit mercredi tout gris et en plus pas très chaud, pas très gentil.
    Allez ce n’est pas grave, on se lève du bon pied et on sourit.
    De toute façon ça ne changera rien de bouder
    Alors il nous faut choisir, on avance ou on renonce à se lever.
    Pour ma part je viens quand même te saluer
    Et te dire comme chaque jour que très belle est notre amitié.

    Je te souhaite une belle journée, j’espère que tu vas bien ou mieux !

    Bise toute douce

  6. bonjour*
    de nos jours je crois que la communication n’a plus la même valeur !!!
    car les gens oublient qu’ils existent et ne pensent qu’au pouvoir !!
    c’est bien triste
    très bonne journée

  7. A Jean-Philippe,
    Comme vous je crains et je crois qu’il n’y a plus de pensée personnelle. Il est plus simple, pour un grand nombre de personnes, de se laisser « vivre », manipuler.
    Bonne fin de journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *