La case de l’oncle Tom

L’esclavage a été le sujet principal de nombreux livres et films. Django Unchained, western écrit et réalisé par Quentin Tarantino, sortira en France en janvier prochain, prend la suite de «La case de l’Oncle Tom». Pauvres noirs et méchants blancs… Heureusement à chaque fois, il y a des bons et des mauvais des deux côtés.

Résumé du film : Dans le sud des Etats-Unis, quelques temps avant le début de la Guerre de Sécession, un ancien dentiste allemand reconverti en chasseur de primes, le docteur King Schultz libère Django, un esclave et le forme afin de lui permettre de libérer sa femme des mains de Calvin Candie, un riche et terrible propriétaire terrien.

(Leonardo Di Caprio incarne le maître, je parie qu’il meurt avant la fin du film. Di Caprio meurt toujours. Souvenez-vous : Mort Ou Vif, Total Éclipse, Romeo+Juliette, Titanic, L’Homme Au Masque De Fer, Blood Diamonds, Les Infiltrés, Shutter Island…)

Le livre le plus connu traitant de l’esclavage est bien La Case de l’oncle Tom (Uncle Tom’s Cabin). Roman de l’écrivain américaine Harriet Beecher Stowe, il fut publié d’abord sous forme de feuilleton dans un journal en 1852. Succès immédiat ! Le roman eut un profond impact sur l’état d’esprit général vis-à-vis de l’esclavage et des Afro-Américains, juste avant la Guerre de Sécession.

L’auteur était une abolitionniste convaincue et elle centra son roman sur le personnage de l’oncle Tom, un esclave noir patient et tolérant autour duquel se déroulent les histoires d’autres personnages, aussi bien esclaves que blancs. Ce roman sentimental dépeint la réalité de l’esclavage tout en affirmant que l’amour chrétien peut surmonter une épreuve aussi destructrice que l’esclavage d’êtres humains.

La Case de l’oncle Tom fut le roman le plus vendu du XIXe siècle et le second livre le plus vendu de ce même siècle, derrière la Bible. Dans l’année suivant sa parution, 300 000 exemplaires furent vendus aux États-Unis. Abraham Lincoln, lorsqu’il rencontra Harriet Stowe au début de la Guerre de Sécession, s’écria (parait-il) : « C’est donc cette petite dame qui est responsable de cette grande guerre.»

Quels autres livres et films sur ce sujet ? Vous pouvez me proposer des titres.

On peut dire que le sujet a fait couler beaucoup d’encre. Au fait, connaissez-vous l’origine de l’expression ?

Faire couler beaucoup d’encre : susciter de nombreux commentaires (écrits). Cette expression a une origine beaucoup plus limpide que ne l’est l’encre. Elle est attestée dès le milieu du XIXe siècle sous la forme « faire couler des flots d’encre ». En effet, lorsqu’une nouvelle est jugée importante par les journalistes, elle est reprise de publication en publication avec des commentaires plus ou moins détaillés et les très nombreuses pages ainsi imprimées consomment inévitablement beaucoup plus d’encre qu’un simple entrefilet dans un journal à petit tirage.

Assimiler une nouvelle largement diffusée et commentée à une chose qui fait couler beaucoup d’encre paraît alors une simple évidence. Si l’origine vient bien des pages imprimées, la locution s’utilise maintenant tout autant pour des nouvelles ou des sujets dont on parle beaucoup, tous moyens médiatiques confondus.

6 réflexions au sujet de « La case de l’oncle Tom »

  1. Mes chères et chers amis

    Noël approche à grands pas ,
    Hélas, je ne tiendrai pas ma promesse ,
    Car je ne pourrai pas être là
    Parmi vous, mais la sagesse
    Me demande d’entendre encore
    Pour revenir plus fort

    Plus fort j’espère de tout coeur,
    Ces quelques rimes pour vous dire que je vous aime beaucoup
    Et que je serai bientôt là , toujours de bonne heure………….
    Et surtout que vous me manquez beaucoup

    A bientôt,
    Bonnes et heureuses fêtes

    Bisous

    timilo

  2. C’était une lecture obligée quand j’étais petit… (enfin chez nous)…

  3. Bonjour à tous
    A tous ceux qui pensent que la fin du monde arrivera le 21 décembre 2012, moi, je respecte ce que vous pensez.
    Mais afin que vous puissiez mourir tranquilles, je vous propose de virer à mon nom, sur un compte bancaire ce qu’ il vous reste comme pognon vers le 19 ou le 20 décembre ….
    Merci pour tout …
    Sincèrement
    Jean
    P.S. Néanmoins je suis prêt à t’expliquer pourquoi, je n’y crois pas….
    http://www.blogdei.com/bergerie/

  4. tu m’ a s donné l’ envie de relire un livre titré Mandingo !
    il y a bien longtemps, mais il m’ avait marqué
    bonne journée
    bisous

  5. sur le meme sujet, nous avions bien aimé la serie « Racines » à la télévision et avions acheté le livre, la  » case de l’oncle Tom » est deja bien loin dans nos souvenirs d’enfance, un des titres phares de la « bibliotheque verte » à l’époque !! bon nombre de nos amis de l’ile Maurice sont des descendants de ces martyrs… nous pensons bien à eux ! bonne journee chere Françoise, bisous

  6. Le temps est le meilleur bâtisseur de l’amitié.
    Il est aussi
    son témoin et sa conscience.
    Les chemins se séparent
    puis se croisent.

    (Tahar Ben Jelloun)

    Je te souhaite une belle journée, avec du soleil dans ton coeur Françoise.
    J’espère que tu prends soin de toi et de ceux que tu aimes.

    Un gros colis de bisous t’attend à la poste, ils sont de ma part évidemment.

    Mariposa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *