Une expérience

Un article spécial pour mes amis blogueurs à qui je rends visite régulièrement et à qui je laisse habituellement des commentaires.

Vous avez pu vous rendre compte que j’étais silencieuse ces derniers jours, je ne peux pas vous cacher plus longtemps la raison de ce silence : j’étais en Chine, à Hong-Kong, Wuxi et Nankin principalement.

Je vous montrerai des photos dès que possible et je vous parlerai un peu de ce que j’ai vu ou entendu. Pour l’heure, je vous raconte mon expérience de massage chinois des pieds.

L’art du massage chinois des pieds est bien loin de la réflexologie plantaire qui n’est pas chinoise.

Le pied en médecine chinoise a des parties qui correspondent à des organes du corps humain ; le schéma que je vous propose est utile pour l’acupuncture, pour les massages ? La masseuse qui s’est occupée de moi m’a soigné les pieds. Je suis sortie le pied léger et les épaules endolories. Pour le reste ? Je ne peux me prononcer.

Je vous explique.

Comme je ne parle pas chinois sauf deux ou trois pauvres mots, pas simple de se faire comprendre, heureusement j’avais la chance d’être bien accompagnée par un jeune métis (zoreille-chinois) de la Réunion qui vit en Chine et parle donc très convenablement le chinois. Pour cette expérience de massage, nous étions quatre, mon mari, un ami (le tonton du jeune métis), ledit jeune homme et moi.

Nous voilà donc arrivés dans un centre de massage (une usine à massage) après un court trajet en taxi dans Nankin. C’était samedi après-midi, la pluie menaçait et la circulation était intense.

Dans le centre, des masseuses et quelques masseurs qui travaillent beaucoup, beaucoup, beaucoup parce que là-bas pour gagner plus, il faut travailler plus. Sept jours sur sept, trois cent soixante cinq jours par an, sans horaire (puisque plus tu travailles, plus tu gagnes), sans sécurité sociale, sans caisse de retraite, sans indemnités de chômage… et après ça, on s’étonne qu’ils avancent. Je ne dis pas que c’est bien. C’est comme ça là-bas. Le SMIC n’existe pas, les salaires, c’est du gré à gré. Ils peuvent évoluer vite mais ils commencent très très bas.

L’usine à massage comptait de nombreuses salles où des Chinois étaient installés principalement par groupes de six. Nous avons eu droit à une salle pour nous quatre.

Sont arrivés trois jeunes femmes et un jeune homme, pas des costauds, des Chinois d’un mètre soixante, souriants et toniques. Après nous avoir installés sur des matelas en position semi allongée, ils sont partis puis revenus chacun avec un petit seau de bois rempli d’eau chaude. Chaude ? Plutôt bouillante. J’ai eu l’impression d’être un homard, plongée dans mon baquet jusqu’aux chevilles.

Là le massage a commencé dans l’eau. La petite masseuse m’a demandé si je voulais encore plus d’eau chaude. J’ai décliné cette offre, craignant le pire pour la peau de mes pieds. Ceci dit, elle y trempait ses mains.

Et ils ont commencé à nous parler. Problème : un seul de nous comprenait. Les deux Chinois d’apparence (mon mari et notre ami) sont des bananes : jaunes dehors mais blancs dedans. Ils sont nés à la Réunion, en France donc et ne parlent pas mandarin. Ils ont baragouiné dans leur jeunesse avec leurs parents le cantonnais, mais comme je le dis souvent, c’était du chinois familial certainement bien loin de celui des lettrés de l’Empire du Milieu.

Les questions fusaient.

L' »interprète » traduisait.

Nous croyons, nous Occidentaux que les Chinois sont discrets. Je peux vous assurer qu’ils sont très curieux, et à nos yeux, indiscrets.

Voilà une partie des questions posées : est-ce que la femme blanche est mariée à ce Chinois ? Est-ce que le jeune métis est leur fils ? Quel âge ont-ils ? Ils viennent d’où ?

Je crois que j’ai intrigué de nombreuses personnes que nous avons rencontrées, particulièrement à table, où par gentillesse ils m’apportaient une fourchette me croyant incapable de me servir de baguettes. Et non, j’arrive très bien à me servir de ces instruments, et depuis longtemps. Oui, vraiment.

Je reviens au massage. Après l’ébouillantage des pieds, le massage a commencé. Mes ongles « french pédicurés » les ont amusés  un moment puis les choses sérieuses ont commencé. Ouah, si je supportais bien l’activité des mains expertes et solides de ma masseuse, mon mari, à côté, grimaçait. Je lui ai dit de dire « aïe » et que ce devait être international comme cri de douleur, mais en bon asiatique il a supporté stoïquement les soins puissants de la jeune personne qui s’occupait de lui.

J’ai entendu tour à tour des claquements, des craquements, des crépitements, des bruits plus ou moins sourds, un vrai concerto de chiquenaudes, claques et coups divers. Mes pieds fatigués appréciaient ce traitement de choc, je dois l’avouer. C’est ensuite que ça s’est gâté.

Après nous avoir emballé les pieds dans de petites serviettes, nos « soigneurs » ont décidé de nous assouplir les jambes, et jusque là ça allait (du moins pour moi) puis ils nous ont massés les  jambes (à travers les vêtements) et je dois dire que j’ai eu du mal. Je crains les chatouilles et je me tortillais en riant quand elle m’a touché l’arrière des mollets. Elle s’est alors attaqué à mes épaules et dès le début j’ai senti que ce n’était pas  pour « de rire » comme on dit quand on est petit. J’ai enduré un pétrissage des épaules, de la graisse des épaules devrais-je dire, c’était sans doute bénéfique mais ça m’a laissé deux jours endolorie. Quoi qu’il en soit, le soir, j’ai bien dormi malgré le tiraillement du haut du dos.

Mon fils m’avait dit de me méfier de la vigueur des massages chinois. J’ai essayé, c’est bien. Peut-être même, si je retourne en Chine, tenterai-je à nouveau l’expérience.

Informations concernant le massage chinois (Tui Na) . Le massage fait partie des arts thérapeutiques de l’ancienne médecine chinoise traditionnelle au même titre que l’acupuncture ou la phytothérapie. Alors qu’il est pratiqué couramment en Chine depuis plus de quatre mille ans et qu’on y a recours actuellement dans tout le pays, il est encore  inconnu en occident.

Le terme « Tui Na » vient du chinois exprimant le caractère à la fois vigoureux et pratique de cette méthode : Tui signifie pousser et Na saisir. Ce massage agit profondément sur le mode de circulation de l’énergie vitale à travers le corps tout entier.

D’après la philosophie chinoise, cette énergie vitale ou Qi imprègne l’univers tout entier : c’est la force dynamisante à la base de toute vie. Dans notre corps, le Qi circule à travers des canaux appelés méridiens, apportant de l’énergie aux organes, aux tissus, et sur le plan psychologique.

Il utilise des pressions le long des méridiens, sur des points spécifiques affectant ainsi la circulation du Qi, pour la rendre plus libre et plus régulière. La répartition du Qi à travers le corps a de profondes répercussions sur le bien-être : émotionnellement, intellectuellement, spirituellement autant que physiquement.

Particulièrement efficace pour les douleurs musculaires et articulaires dues à la pratique d’un sport à l’usure naturelle, au stress. Outre la décontraction musculaire, il modifie la circulation du Qi (énergie) pour rééquilibrer les blocages énergétiques liés au stress. En plus de soulager certaines douleurs, il renforce la vitalité et le bien être, stimulant ainsi le système immunitaire.

Après des mouvements de pétrissage vigoureux, les muscles et les tissus sont à la fois détendus et tonifiés. Ça, je veux bien le croire.

Quant à mon séjour, il fut vaguement touristique et essentiellement « économique ». J’ai rendu visite à des officiels et à des entreprises, avec huit autres personnes de l’association des Chinois de la Réunion dont je fais partie. J’ai découvert une Chine que je ne connaissais pas et qui impressionne avec un développement ultra-rapide et, enfin, un souci de l’environnement. Je vous en raconterai davantage une prochaine fois.

 

Share

8 réflexions au sujet de « Une expérience »

  1. Merci de ce billet ou tu racontes à merveille ces massages, je crois que j’aimerais çà, car comme toute personne seule, personne ne s’occupe de mon corps … si on peut espérer que l’homme sache le faire … sourire ! bonne journée en ce vendredi et merci de ta visite !

  2. Ces massages n’ont rien à voir avec ceux de bien-être faits par les instituts de beauté, mais ils sont certainement plus efficaces. Bises. FRANCOISE

  3. Pas facile de comprendre les chinois avec nos yeux européens et encore plus français , mais je je pense que malgré leurs traditions , ce monde étouffe sous le poids des dictas , et qu’un jour une étincelle allumera un feu de libertés

    Je ne sais pas si je pourrais confier mes pieds à quelqu’un pour les masser , rien que cette idée me chatouille l’esprit

    Douce journée , Françoise
    Bisous
    timilo

  4. et bien, ça c’ est du dépaysement !
    Le moins qu’ on puisse dire , c’ est que la Chine est plus active que la France, et qu’ il faudra du temps, pour que les acquis sociaux se rapprochent.
    Quand au massage, je ne sais trop si j’ aimerai !
    j’ ai la plante des pieds très sensible !
    Une chose est sure, pas question d’ acupuncture.
    Il me semble qu’ au Japon, le centre du Qi est dans le ventre !
    En fait tout correspond dans notre corps !
    bonne journée
    bisous

  5. Salut Françoise
    cela me rappelle ma toute première expérience du massage thaïlande il y a de cela 25 ans! Un massage bien vigoureux que l’on reçoit au travers de l’etoffe d’une sorte de chasuble dont on se s’habille avant.
    Depuis les vrais salon de massages thaïlandais deviennent plus rare au profit, nombreux ceux-ci, de salon plus soft courus par les touristes.
    Amicalement
    Antonio

  6. J’ai laissé à notre fille le soin de découvrir le massage plantaire en Malaisie; en voyant avec quelle énergie c’était fait, je n’ai pas regretté de n’être que spectatrice!

  7. Tout d’abord merci pour le com sur mon blog .
    Ola ola que j’aurais été malheureuse je ne veux pas que l’on me touche les pieds , lol
    Bah dis donc c’est plutôt du malaxage leur massage !!!!!
    Amicalement et bonne journée Lucia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *