Hommes célèbres de la Réunion (5) : Goulette

Aujourd’hui, Marcel Goulette. Mis à l’honneur à la Réunion dans les années 2000 par la compagnie Air Austral puisqu’un appareil B-777 long-courrier porte son nom, il est connu à Saint-Leu, une petite ville du bord de l’Océan Indien, où une place porte son nom, Marcel Goulette n’est pas réunionnais mais comment oublier celui qui en 1929 relève un audacieux défi : relier Paris à la Réunion en passant par Madagascar.

René Marchesseau et Jean-Michel Bourgeois l’accompagnent. Leur avion est un Farman, un monoplan équipé d’un moteur de 240 chevaux. L’équipage décolle du Bourget le 17 octobre 1929 et se pose onze jours plus tard à Tananarive. La dernière étape sera franchie le 26 novembre.  Voilà pourquoi il est célèbre sur l’île. Je reviendrai une fois prochaine sur cette aventure.

*****

Marcel Goulette est né le 7 décembre 1883 à Charmes dans les Vosges, mort dans un accident en Italie le 25 mai 1932.

Elève à l’école supérieure des Arts et Métiers de Châlons-sur-Marne, Marcel Goulette sort en 1914 avec un diplôme d’ingénieur. C’est la Première Guerre Mondiale, il est mobilisé, asphyxié, blessé par bombe, évacué du front ; il demande à rejoindre sa compagnie, reconnu mort à trois reprises, il est finalement réformé contre son gré. Refusant de quitter les combats, il s’engage dans le service de l’aviation de chasse pour continuer la guerre : il est alors titulaire de la Croix de guerre avec six citations, deux à l’ordre de la division, trois à l’ordre du corps d’armée et une dernière à l’ordre de l’armée. Il est fait Chevalier de la Légion d’Honneur et Chevalier de l’ordre de St-Stanislas.

A la fin de la guerre, Marcel Goulette devient capitaine-aviateur de réserve. Il se passionne pour l’aéronautique, œuvre comme ingénieur pour l’office de reconstruction industrielle, pilote d’essai chez « Lorraine » motoriste d’avion, administrateur délégué de la société de construction des moteurs d’avion Albert.

Par ailleurs, il se lance dans l’aviation coloniale et parvient, le premier, à poser un appareil sur l’île de la Réunion. C’est un Farman qu’il a acheté en s’endettant gravement ; il est ruiné lorsque l’avion se brise au retour dans le désert, pris dans une violente tempête de sable.

Il réussit plusieurs raids aériens et fait régulièrement parler de lui dans les journaux de l’époque en établissant plusieurs records du monde de vitesse ou de distance en partant de France vers Madagascar, La Réunion (il fait trois fois ce trajet), Téhéran, Saïgon, Le Cap, Alexandrie.

Marcel Goulette meurt le 25 mai 1932 en service commandé. Plusieurs pilotes de grande renommée ayant refusé de partir chercher des rescapés du naufrage du paquebot Georges Philippar (sur lequel le célèbre journaliste écrivain Albert Londres trouva la mort), c’est lui qui s’envole pour Brindisi pour cette mission. Au retour son avion heurte le sommet des  Apennins et s’écrase. Tous les occupants de l’appareil sont tués.

Il est enterré dans sa commune natale le 7 juin 1932.

A l’époque, des journaux émettent l’hypothèse d’un attentat, non d’un accident ; en tous cas aujourd’hui encore le doute demeure. D’après certains textes, il aurait, au moment de sa disparition, été pressenti pour devenir ministre de l’air.

Allez savoir, quatre-vingts ans plus tard.

8 réflexions au sujet de « Hommes célèbres de la Réunion (5) : Goulette »

  1. Il y a tant de braves gens, qui ont fait des exploits, et qui finalement restent relativement inconnus, il est bon de leur rendre hommage…
    Sincèrement
    Jean

  2. il fait partie de ceux dont la foi peut soulever des montagnes !
    On peut dire qu’ il imposait à son corps ce que son esprit lui commandait !
    bonne journée
    bisous

  3. C’est par des hommes de cette trempe que souvent le progrés s’accomplit. Saurais-tu me dire où a eu lieu exactement l’accident en Italie?
    A bientôt
    Antonio

  4. Je crois que c’est Veroli dans la province de Frosinone, région du Latium. J’ai lu dans les Apennins.

  5. J’ai appris plein de chose y compris à propos d’Albert Londres, un autre grand homme…
    Amitiés d’Isa-Marie

  6. Ces grands hommes qui ont fait l’histoire d’un pays ou d’une région
    Merci Françoise du partage
    Douce journée

    Bisous

    timilo

  7. Marcel Goulette, un gars des Vosges, comme mon défunt père, mort des suites d’un accident comme lui mais en France et non en Italie. C’est peut-être à cause de lui qu’en Lorraine on disait : « Se casser la margoulette ».

  8. Bonsoir à tous,
    je trouve par hasard ce site qui parle De Marcel Goulette et de ses exploits.
    Cela fait bientôt 15 ans que je rassemble tout ce que je trouve sur cette homme.
    J’ai lu vos commentaires et cela ne laisse pas indifférent.
    Pour répondre à cette première question qui m’est souvent posée régulièrement, oui je suis du même sang, c’était un cousin éloigné de mon grand père.
    Généalogiste amateur et par curiosité j’ai découvert Marcel Goulette par hasard.
    Son histoire m’a interpellé et de fil en aiguille, depuis 15 ans bientôt j’ai trouvé une masse de documents, d’articles de presse, photos ect…
    J’ai également retrouvé la trace de ses deux filles expatriées aux USA de même que sa veuve également expatriée aux USA. Et il y a deux ans j’ai retrouvé son neveu, alors qu’on m’avait dit qu’il n’y avait plus de descendants direct de la famille Goulette de Charmes sur Moselle.
    Oui comme vous l’avez dit c’était un grand homme. La Réunion ne l’a pas oublié, l’armée de l’air non plus. C’est déjà ça.
    A noté que Léon Goulette est également du même sang.(fondateur de l’Est Républicain)

    fr.Goulette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *