Optimiste, pessimiste, réaliste ?

Optimiste, pessimiste, réaliste ? Nous sommes tous un peu tout à la fois selon les circonstances. Si, comme moi, vous êtes une femme, vous changez d’avis de temps en temps, suivant vos sentiments, vos sensations. Certains se plaisent à rappeler que «souvent femme varie, bien fol est qui s’y fie», moi je préfère insister sur le fait que seuls les imbéciles ne changent jamais d’avis.

Pour l’heure je suis simplement réaliste quand je me préoccupe de l’état du monde. Je pense à cette pauvre Terre et à l’avenir de mes petits-enfants. Comment faire pour que ça aille mieux ? Est-il possible que ça aille mieux un jour ? Comment ?

Imaginer que les choses finissent toujours par s’arranger d’elles-mêmes, comme par miracle, est stupide, on n’a rien sans rien, il va falloir se retrousser sérieusement les manches avant qu’il ne soit trop tard. Je ne suis pas une idéaliste aveuglée par des rêves, et en plus, je refuse le déni, je regarde la réalité en face ce qui m’évite maintenant de grandes déceptions. J’avoue que j’ai  peur de temps à autre. Les gaz de schiste, c’est l’angoisse… Des intérêts antagonistes : les multinationales et leur fric contre des citoyens eux-mêmes partagés.

Mais au fond pourtant, je crois que je suis une vraie optimiste, je viens seulement d’en prendre conscience. Tourmentée mais optimiste. Naïve ? Je m’explique.

Je sais que nous vivons dans un monde imparfait dans lesquels les amis et les enfants peuvent décevoir, où les amours finissent mal en général (comme le dit la chanson), où des innocents sont victimes de tas d’horreurs, où des crapules ne sont jamais châtiées. Je ne peux oublier que la mort est au bout du chemin, que nous soyons malades ou même en bonne santé, il n’y a pas d’autre issue que cette fin. La vie n’est pas belle tous les jours, il y a des problèmes. J’essaie de m’adapter et surtout j’essaie d’agir pour oublier ce qui m’effraie et essayer d’aider les autres à en faire autant.  Si ce n’est pas de l’optimisme que de résister…

J’essaie aussi de ne plus avoir d’espoirs démesurés, j’essaie de garder confiance, au moins en moi. «Aide-toi, le ciel t’aidera». C’est ça, c’est bien de l’optimisme, non ? Notre salut dépend d’un seul être, nous. De l’aide d’ailleurs ? Pourquoi pas mais s’enferrer dans des croyances plus ou moins obscures… non. Ne croyez-vous pas que les convictions trop fermes prouvent une certaine étroitesse d’esprit, parfois proche du fanatisme ?

Le fanatisme nous mène à des impasses, des conflits, des guerres, c’est le prix à payer quand on ne connait pas la nuance. Il faut donc, en résumé, apprendre à s’adapter. Et espérer encore.

3 réflexions au sujet de « Optimiste, pessimiste, réaliste ? »

  1. Salut Françoise
    la vie, dans le sens large du mot, a l’ptimisme inscrit en elle: depuis qu’elle existe elle a survécu à tous les bouleversements!
    Les hommes survivront cela est sur, mais ce qui nous angoisse, parfois, est le fait que nous sommes incapables d’imaginer la condition de notre survie car en même temps que nous détestons certains aspects de la vie d’aujourd’hui, nous y sommes suffisamment attachés pour craindre leur disparition.
    L’homme, comme tu le laisse bien voir dans le texte, sera toujours plein de contradictions!
    Belle fin de semaine!
    Antonio

  2. moi j’ ai la chance de croire que celui qui a créé le monde, viendra mettre les choses au point, lorsque l’ humanité aura été trop loin, et je partagerai volontiers quelques peines supplémentaires pour l’ éternité future de l’ âme !
    Le simple fait que tu t’ interroges, montre bien que notre époque, n’ est pas celle des lumières, mais celle de l’ argent, comme au temps du veau d’ or !
    bonne journée
    bisous

  3. coucou Françoise

    Comme la fin de semaine est là je te laisse juste une petit billet succinct mais bien chaleureux, pour te souhaiter de bien te reposer et de profiter de plein de bons de moments.

    Je te souhaite une belle journée de quiétude mais aussi de gaieté et d’émotions. Prends soin de toi.

    Un panier de bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *