Le sous-préfet aux champs

Pudique, François Hollande se confie peu à ce qu’on dit. Personnellement, je ne le connais pas, alors… Il a vécu son élection avec bonheur, comme « n’importe qui » qui devient Président de la République. Un bonheur serein ?  Pas exubérant ni excessif, un bonheur grave et tranquille à la fois. Et maintenant ? Le plus dur reste à faire. Redresser le pays et satisfaire ses concitoyens. Y parviendra-t-il ? C’est tout ce que je lui souhaite. La tâche ne sera pas aisée.

Les obligations rendent la vie triste, grise, monotone quelquefois (mes obligations ne sont pas monotones, elles sont même variées, mais usantes, tuantes, crevantes, exténuantes, épuisantes, éreintantes ; je suis donc épuisée et mes courtes nuits ne me requinquent pas assez.) Un petit coup de  soleil, d’air pur pour aller mieux. Déjà à Saint Gilles, c’est plus « vacances » mais il faut ranger, déballer, ré-emballer, surtout ranger dans un espace réduit… Vite, changer d’air ! Je n’en peux plus !

Voilà ce que pense Françoise. Que dira François, dans quelques temps, quand aura disparu l’euphorie des premiers jours ? Fera-t-il de louables efforts qui seront critiqués ? Et oui, ça s’appelle des « retours de manivelle ». Pas facile l’exercice du pouvoir ! Baissera-t-il les bras, déléguant à tout va ? Nous verrons bien. Demain est un autre jour…

Mon esprit qui se balade sans cesse est reparti du côté d’Arles, Fontvieille et j’ai pensé à Alphonse Daudet. Le sous-préfet aux champs, ça vous parle ? Comment s’évader ? Avec du rêve, des mots. Pas vrai, timilo ? Une petite lecture ? Du Daudet.

«M. le sous-préfet est en tournée. Cocher devant, laquais derrière, la calèche de la sous-préfecture l’emporte majestueusement au concours régional de la Combe-aux-Fées. Pour cette journée mémorable, M. le sous-préfet a mis son bel habit brodé, son petit claque, sa culotte collante à bandes d’argent et son épée de gala à poignée de nacre… Sur ses genoux repose une grande serviette en chagrin gaufré qu’il regarde tristement.
M. le sous-préfet regarde tristement sa serviette en chagrin gaufré ; il songe au fameux discours qu’il va falloir prononcer tout à l’heure devant les habitants de la Combe-aux-Fées :
— Messieurs et chers administrés…»

 (…)

«Lorsque, au bout d’une heure, les gens de la sous-préfecture, inquiets de leur maître, sont entrés dans le petit bois, ils ont vu un spectacle qui les a fait reculer d’horreur… M. le sous-préfet était couché sur le ventre, dans l’herbe, débraillé comme un bohème. Il avait mis son habit bas ;… et, tout en mâchonnant des violettes, M. le sous-préfet faisait des vers.»

Heureux le poète, l’artiste, celui qui se libère et réussit à lâcher prise. Il suffit de pas grand chose pour être heureux. Lâcher, laisser… se détacher. La leçon semble simple. Et pourtant…

Share

10 réflexions au sujet de « Le sous-préfet aux champs »

  1. bonjour Françoise, nous faisons confiance à François, il va surement avoir beaucoup d’ennuis, mais il nous semble bien armé pour y remédier !… tu habites St Gilles, maintenant, un endroit bien agréable, nous espérons que tu y trouveras la sérénité ! et le repos, car tu nous sembles bien fatiguée, nous te souhaitons une heureuse fin de semaine, et une excellente santé, bisous de nous deux

  2. Il pourrait aussi, le nez dans l’herbe, se remémorer « La Guerre des Boutons » et répéter « si j’aurais su, j’aurais pas venu…. » Qui nous le dira ? certainement pas lui !
    Bon, je ne dénigre pas…mais…je doute un peu ! Il faudrait un « sacré bon médecin » pour soigner la France, son moral etc…Il y a du boulot !

  3. il est toujours plus facile de dire y a qu’ à, lorsqu’ on n’ est pas aux commandes, et bien des bonnes résolutions tombent devant la réalité.
    Mais bon, je ne vais pas le plaindre, il a tout fait pour !
    Ce serait bien qu’ il réussisse, mais il me semble que même son staff n’ y croit pas !
    bonne journée
    bisous

  4. Hello Françoise
    c’est vraiment un dur moment pour toi. On te sent un peu désabusée, très très stressée. Revient vite au calme, souffle…. Le obligations ne sont pas toujours faciles à assumer mais il est préférable, par moment, de les regarder avec un peu de recul pour ta santé et pour notre plaisir quand nous te lisons.
    Amicalement
    Antonio

  5. Prends soin de toi Françoise, je t’adore alors reprends ton souffle et les doigts de pieds en éventail 😉
    Gros gros bisous et bonne après midi.

  6. Bonsoir Françoise…..
    Trop longtemps que je ne t’avais lue….Un coup de blues « blogosphérique » et je me paie un petit séjour chez-toi…
    Et puis cette conclusion avec  » le sous-Préfet aux champs » …
    Malgré les petits hauts et bas que chacun connaît…que tu connais..je suis en plein accord avec-toi..Enfin ! Mais, tout n’est pas fait avec une UMP dont le F.Haine et son fonds de commerce ) !
    Hollande me paraît être un homme de sagesse et d’écoute….Autre qu’un moulin à Paroles….avec un « Ego » démesuré…
    Le vent souffle chez-toi…je rembarque..en te souhaitant un très bon week-end
    Grosses
    Bises
    Patrick

  7. François ? Quelqu’un de plus posé que le nabot agité qui l’a précédé et du coup largement plus présentable pour nous représenter à l’étranger. Sinon, je n’attend pas de miracle tant que c’est la haute finance via Bruxelles qui nous gouverne.
    je te souhaite un agréable week-end
    Bises
    Esclarmonde

  8. Hello Françoise ..
    En effet entre tes lignes nous sentons une grande lassitude ..
    Hum!! François Hollande !!!! va parait-il changer beaucoup de choses ..Enfin c’est ce qu’il a promit ..Attendons de voir , les promesses en politique !!! …comme dirait monsieur Raymond Devos … » J’ai des doutes  » ( sourire ) ..
    Prends soin de toi Dame lointaine le week-end n’est pas loin pour faire une cure de repos ..Amitié des US ..A bientot .
    Have a good day …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *