Mots-valises

Vous savez sans doute ce qu’est un mot-valise. Vous en connaissez et vous ne le savez même pas. Informatique : information-automatique est un mot valise. Alors, qu’est-ce qu’un mot-valise? C’est, selon le Petit Larousse, un mot constitué par l’amalgame de la partie initiale d’un mot et de la partie finale d’un autre (ex. : franglais pour français-anglais).

La tradition fait remonter l’origine de cette pratique à Lewis Carroll, créateur du portmanteau word.  Allez lire si vous en avez envie l’article de wikipédia qui contient beaucoup d’exemples.

Chez les auteurs connus, on trouve :
– Victor Hugo qui crée ainsi foultitude en croisant « foule » et « multitude »
– Edmond Rostand qui invente ridicoculiser en croisant ridiculiser et cocu.

Plus récemment et surtout plus près de chez nous, des auteurs comme  Raymond Queneau  (oui le papa de Zazie dans le métro/clic crée alcoolade en télescopant alcool et accolade), Alain Finkielkraut (Le petit fictionnaire illustré, Ralentir : mots-valises !) et bien d’autres se sont livrés à ce passe-temps consistant à faire des bâtards à la langue française. je vous en donne quelques-uns qui devraient vous amuser un moment.

J’en ai trouvé chez alain.crehange un site personnel hébergé par orange.fr et dans un manuel des Editions Magnard, intitulé «Lettres en folie».

Alain Créhange
Absenthéisme : doctrine religieuse qui affirme que Dieu existe mais n’est pas là en ce moment.
Absurdoué : génie du non-sens.
Adsinistrer : gérer ses propriétés selon la méthode de la terre brûlée.
Narcismique : se dit d’une personne qui à l’évocation de sa propre beauté – ou de son propre génie – est en proie à des manifestations de stupeur et de tremblements.
Xylaphone : instrument de musique produisant un son étouffé.

*****
Alain Finkielkraut (Ralentir, mots-valises)
Biscothèque : lieu de rencontres nocturnes interdit aux mineurs , où l’on ne sert que du yaourt et du pain braisé.
Camembour : style de blague qu’on aime bien faire entre la poire et le fromage.
Constipassion : amour timide qui n’arrive pas à se déclarer.
Galimatelas : conversation sans queue ni tête que tiennent des amoureux des heures durent, bien au chaud sous leurs couvertures.
Gorespondance : échange de nouvelles entre deux cochons.

Gérard Charbit et Jacques SERGUINE (Calembourdes)
Archipelles : chapelet de baisers
Disquobole : droits d’auteur versés par la SACEM.
Ebènitier : pour messes noires
Prémiss : jeune fille en fleurs
Tropmathisé : souffre de calculs

Ils ne sont « pas que beaux » ces jeux de mots. Ils sont vivants. A vous d’en trouver et de les illustrer.

Essayez d’illustrer :

1 – Boallumette : serpent qui crache le feu.
2 – Chatonnerre : animal affectueux qui lance des éclairs.

Alors ? Je peux voir ?

——————————————————-

Attention, à partir d’aujourd’hui, mes articles paraîtront le soir vers 18 heures et non plus le matin tôt. Donc, ce soir, une petite suite.

6 réflexions au sujet de « Mots-valises »

  1. J’en ai repéré de bien beaux que je pourrais utiliser dans mes poèmes
    Je me dépêche de les recopier car ma box est fatiguée elle n’arrête pas de se déconnecter,

    Douce journée Françoise

    Bisous

    timilo

  2. Ah, Françoise, il y a aussi « la bravitude », brave attitude, de Ségolène Royal !
    La langue évolue sans cesse et c’est normal, je pense.
    Je te laisse, je vais me préparer pour repartir chez mes parents aujourd’hui, rencontrer mes frères au sujet de leur déménagement.
    bon lundi et gros bisous.

  3. les mots-valises amusant comme terme, nous en connaissions quelques uns… il semble bien que notre « cher Président » en a pondu un, récemment : la « méprisance » ! merci pour ton t article, bon lundi de Pâques, bisous

  4. Un petit mot valise alors ?…
    Cathédule : lieu de culte pour les incrédules…
    c’est bon ? 🙂 Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *