Questions du lundi matin

Le capitalisme ne peut pas être un système stable et durable puisqu’il est essentiellement basé sur l’injustice et qu’il vise l’enrichissement de quelques-uns : les plus malins, les plus réactifs, les plus rapides, les plus voleurs, les plus menteurs, les plus chanceux… dont (sans oser l’avouer à haute voix) nous voulons faire partie. Si vous dites le contraire, êtes-vous réellement sincère ?

Le capitalisme en démocratie n’est pas un système social très stable car il fait trop de mécontents, contrairement aux régimes dictatoriaux dans lesquels le peuple est heureux ; personne ne se plaint (… avant un bon moment). Je vous rappelle qu’en France, nous sommes plus ou moins malheureux depuis que nous avons tué Dieu en raccourcissant notre roi Louis XVI (qui n’a pas été le dernier roi de France  puisqu’il y a eu la Restauration, la Monarchie de juillet. Valses, hésitations… ). Nous aimerions bien avoir un dirigeant  sur qui nous nous reposerions les yeux fermés mais nous avons compris que c’est impossible aussi, surtout en ce moment.

Le capitalisme montre ses limites aujourd’hui, mais le socialisme, le communisme ont montré aussi les leurs. Et si la démocratie avait aussi atteint les siennes ?

En France, nous allons voter, mais voter pour qui ? Chacun prendra sa décision en son âme et conscience. Mais il faut cesser de voter CONTRE quelqu’un, il faudrait être positif et enfin voter POUR quelqu’un.

Y a t-il un candidat en qui vous vous reconnaissez, en qui vous avez confiance, en qui vous placez votre espoir ? Personnellement, non, je n’ai plus confiance. Le vote blanc qui n’est pas encore reconnu ni décompté comme l’expression du ras-le-bol, devrait signifier quelque chose. Je ne veux plus de ces guignols et je suis tentée par le vote blanc .

Suis-je seule à être désespérée ? Comment a-t-on pu en arriver là ?

Quand je pense qu’il a fallu se battre pour obtenir le droit de vote et que les électeurs ne se même déplacent plus… Et ceux qui se déplacent pour voter blanc ne servent à rien.

 Est-il vraiment nécessaire de savoir  pourquoi en est-on arrivé là ?

Non, je ne crois pas. La question essentielle est plutôt « comment se sortir de là ? »

Share

11 réflexions au sujet de « Questions du lundi matin »

  1. Je passe te dire bonjour sans parler politique car je ne la supporte plus ni de droite ni de gauche ! Bisous

  2. Pour moi, Françoise, ce n’est pas la démocratie qui a atteint ses limites, car on a encore du boulot pour qu’elle existe réellement, non, c’est le CAPITALISME qui les a atteintes !
    Il faut trouver une autre façon de vivre mais ce n’est pas gagné !
    Bien amicalement.

  3. Comme Eléna, je me garderai bien de tout commentaire…La politique me sort par les yeux….Nous sommes sevrés par radio et télé….Droite, gauche, extrêmes, tous « roulent pour eux » et surtout pas pour nous….
    Bonne journée…

  4. l’Inde change très vite, ce n’est plus un pays sous développé mais une autre façon de vivre que chez nous, ils ne sont pas assistés comme en France
    bon lundi, Françoise

  5. Bonjour
    Je ne suis pas sûr de savoir ce qu’est le capitalisme…. Mais si chacun était honnête, il ne devrait pas y avoir de laissé pour compte, ni de gens qui seraient spoliés de leurs revenus…
    Dans la bible, ou plutôt lors de la « loi de Moïse », l’homme ne pouvait pas racheter le biens des autres au-delà d’une certaine date, en fait c’était plus une location…. ce qui empêchait la spéculation et la possibilité de manger tous les autres…
    Sincèrement
    Jean

  6. on tourne en rond y a pas de solution..laisser couler l’anarchie et tout reprendre à zéro

  7. personnellement je ne suis pas contre le capitalisme mais plutôt contre ses excès. Car l’idée centrale du capitalisme est de permettre à plusieurs personnes de s’associer pour créer une affaire. Le problème est que le partage des profits réalisés entre ceux qui apportent leur travail et ceux qui apportent leurs capitaux est inéquitable et c’est ce qu’il faut changer. Quant à notre régime je suis lucide et j’en vois les excès mais je préfère encore les démocraties européennes à la Russie la chine la Syrie et tant d’autres. Je pesne que la démocratie allemande fonctionne bien car elle a conduit le président qui a commis une malversation à démissionner. En france on est loin du compte mais je pense que des hommes politiques comme Delors, Rocard, et aujourd’hui Bayrou honorent leur fonction.

  8. le capitalisme nous sommes bien d’accord, a atteint ses limites, mais il n’est pas mort ! loin de la !… nous voterons parce que nous avons confiance dans quelqu’un, dans un mouvement, pas seulement contre quelqu’un d’autre ! si on perd confiance , c’est la fin du monde, qui reprendra le témoin ? alors là pas de problème, il y aura un « homme providentiel » qui apparaîtra (comme Hitler en Allemagne) qui a intérêt a trouver les politiciens tous pourris ? posez vous la question ! votez blanc, évidement il faudrait comptabiliser ces votes, mais pour quel résultat ?

  9. Merci d’être passée sur mon blog! Pour ma part, je ne baisse pas les bras. Et je ne laisserais pas les autres choisir à ma place. Je sais pour qui je vais voter et ce sera un vote contre les inégalités.

  10. Salut Françoise
    vaste débat et problématique dont la solution n’est pas pour demain. Quoi que l’on fasse il faut admettre que, quelque soit le type de société, même tribale, l’homme est porté à l’accumulation du capital. Le rôle du politique serait celui de faire vivre harmonieusement tous les hommes et les femmes qui composent la société sans que les uns soient exploités par les autres.
    Or nous voyons que l’exploitation se niche même chez ceux qui n’ont pas pour vocation à accumuler du capital. Par exemple, un parmi d’autres, on pourrait dire que les employés d’EDF qui pour leur bien être reçoivent 1% du CA de la société et payent le courant moins cher, exploitent les autres français qui, même quand ils sont dans le besoin, sont obligés de financer leur confort! On me dira que c’est un exemple tiré par les cheveux mais il existe une réalité dans l’organisation de la plupart des sociétés qui essaye d’amener le plus faible à travailler pour le plus fort.
    Le rôle des politique consisterait donc à protéger les plus faibles et à se priver eux même de tout avantage personnel et de bénéficier uniquement des honneurs!
    Le hic est que maintenant les honneurs ne suffisent plus.
    Belle journée, si possible
    Amicalement
    Antonio

  11. je ne pense pas qu’ il existe des régimes parfaits !
    on en revient toujours au pouvoir concentré sur une personne, ou sur l’ argent !
    Mais la démocratie, est actuellement dévoyée, en supprimant une à une toutes les libertés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *