C’est dimanche ! 10

Blondes et police
C’est un inspecteur de police qui fait passer un entretien d’embauche à trois blondes en vue de trouver la prochaine inspectrice.
Il regarde la première blonde avec dépit et lui montre une photo.
– C’est un suspect, regarde bien sa photo pendant trente secondes et dis-moi comment tu le reconnaitrais dans la rue ?
La blonde répond :
– Facile il n’a qu’une oreille.
Le visage de l’inspecteur se défait :
– Normal qu’il n’ait qu’une oreille, la photo est de profil.
Il se tourne maintenant vers la deuxième blonde et lui montre la même photo.
– Facile, il n’a qu’un œil.
Le policier commence à s’énerver :
Normal qu’il n’ait qu’un œil et qu’une oreille, il est de profil.
Il se retourne vers la troisième blonde et lui lance :
– Réfléchis bien avant de dire une connerie. Comment reconnaitrais-tu le suspect ?
La blonde un peu paniquée réfléchit avant de lancer :
– Facile, il porte des lentilles de contact.
Le policier n’était pas au fait de cet indice et se précipite donc pour voir le dossier et vérifier l’information.
Le suspect portait en effet des lentilles de contact.
Il retourne vers la blonde, très surpris et lui demande
– Comment as-tu su qu’il portait des lentilles ?
Facile avec un œil et une oreille il ne pouvait pas porter de lunettes.
*****

Abandon de poursuite (histoire vraie)
Un motard roulant franchement fort pour fêter sa toute nouvelle moto se fait rattraper par un motard de la police après une longue poursuite, n’ayant entendu la sirène qu’après un bon bout de temps.
Le motard lui dit : « Ecoutez… vu l’importance de votre excès de vitesse, vous allez surement prendre le maximum. Je vais vous dresser un PV pour excès de vitesse, un autre pour refus d’obtempérer, vous mettre en prison et taper plusieurs rapports… Mais comme je suis fatigué et que je désire quitter mon service le plus vite possible, je vous propose une alternative. Si vous me trouvez une excuse bidon que je n’ai encore jamais entendue, je vous laisse repartir tranquillement. »

Le motard réfléchit quelques secondes et dit :  « Voilà. Ma femme m’a quittée la semaine dernière pour aller vivre avec un motard de la police de la route. Alors quand j’ai vu qu’un motard de la Police commençait à me poursuivre avec une moto, j’ai accéléré. Je croyais que c’était lui qui voulait me ramener ma femme… ».

Il parait que le motard l’a laissé repartir…
*****

Un motard arrive dans une station service. Pendant qu’on lui fait le plein, il se met à se gratter le crâne sans ôter son casque.


- Ca ne va pas ? fait le pompiste. Vous vous grattez la tête sans enlever votre casque !

– Et alors ? Quand vous vous grattez le derrière, vous ôtez votre pantalon ?

*****

Un motard vient de s’acheter la moto de l’année. Le concessionnaire lui dit: « Tiens, je te fais cadeau de ce pot de vaseline. S’il pleut, tu enduis les parties chromées métalliques de ta moto avec la vaseline. Cela la protégera de la rouille». Le gars monte sur sa nouvelle monture, le pot de vaseline dans la poche de son blouson et s’en va.

Quelques kilomètres plus tard, il aperçoit une superbe fille qui fait de l’auto-stop. Il s’arrête et lui propose de faire le reste de la route avec lui. Heureuse de s’être trouvée un beau mec avec un belle moto elle lui propose alors : « Je t’invite pour le dîner !»

Le motard accepte aussitôt et à ce moment, la fille lui dit: « Il y a juste un petit problème. Chez moi, pendant le repas personne ne parle, car celui qui dit le moindre mot, sera obligé de laver la vaisselle, sans compter le fait que cela fait plusieurs années que personne n’a parlé. Je vous laisse imaginer la vaisselle qu’il y a à faire !

Une fois arrivés, ils entrent dans la maison… Il y avait effectivement de la vaisselle dans le salon, la cuisine, toutes les pièces… bref, il y en avait partout. Ils s’installent autour de la table où se trouvaient déjà le père, la mère et les sœurs jumelles. Et en effet, personne ne disait mot à table.

Pendant le repas, le motard observait la fille du coin de l’œil qu’il trouvait de plus en plus attirante. Finalement, il commence à s’approcher, lui passe la main autour du cou et commence à l’embrasser langoureusement. Le père scandalisé le dévisage. Notre motard, mis en confiance, prend la fille, la couche sur la table et l’entreprend sans ménagement… Après cet ébat amoureux improvisé sur le coin de la table, il se rassoit et remarque la mère de la fille qui se trouve être l’épouse du père. Elle est plus mûre mais aussi aussi attirante que sa fille. La mère le regarde aussi. Il décide alors de s’approcher et commence à l’embrasser. Il prend la femme, la fait voler dans le gâteau et hop! Ses ébats recommencent de plus belle et avec plus d’entrain et de passion. Après avoir fini, il se rassoit à nouveau.

Notre tombeur observe  alors les jumelles et se dit: «Pourquoi pas ?» Il saute sur les deux filles et le revoilà reparti pour la gloire.

Pendant cette orgie, le père observait sur sa chaise sans pouvoir rien dire et avait toutes les difficultés du monde à se contenir. Mais, comme il ne voulait pas faire la vaisselle, il ne disait rien et pourtant, notre étalon était avec ses deux filles sur la table. Après avoir achevé cet exploit titanesque, il se rassoit les cheveux ébouriffés et le front dégoulinant de sueur. C’est à ce moment qu’il remarque la pluie qui commence à tomber.

Se rappelant des précieux conseils du vendeur, il sort son pot de vaseline. Voyant ça, le père se met alors à hurler : «OK ! OK ! Je vais faire la vaisselle. Je vais la faire ! »

10 réflexions au sujet de « C’est dimanche ! 10 »

  1. Rire et sourire en ce début de journée , j’apprécie beaucoup
    Jolies histoires
    Bon Dimanche , Françoise

    Bisous

    TIMILO

  2. Eh bien, Françoise, je suis érudite en blagues, parce que je les connaissais toutes !
    J’ai même eu la dernière en bande dessinée, c’est dire ! (rires)
    Passe un bon dimanche. Toujours à Toulouse ?
    Bisous.

  3. bravo les motards ! merci à Françoise pour cette page d’humour, nous connaissions la dernière, mais elle est toujours aussi savoureuse … bon dimanche, bisous

  4. ça alors, j’ ignorais que les motards faisaient l’ objet de tant d’ histoires droles !
    c’ est décidé, je passe mon permis moto !
    bon dimanche
    bisous

  5. Nous ne rions pas du mou, mais du doux qui fait le dure. Et à ce propos, le prince de l’humour, c’est Cervantès l’auteur de Don Quichotte, avec son casque de carton, qui se moque de ses propres livres et de sa propre fumisterie. Au plaisir de vous lire. Amicalement, Pimprenelle.

  6. C’est moi qui fais la vaisselle à la maison..Rien à voir avec une quelconque menace avec un tube de vaseline. Bravo pour tes blagues. En racontais-tu de semblables à tes moutards dantan? Amitiés. Henri.

  7. Un peu de bonne humeur, ça fait du bien dans cette grisaille hivernale qui ne contribue pas, elle, à donner de la gaieté !! Bises. FRANCOISE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *