C’est dimanche ! 9

Le sens des affaires
C’est une bien vieille histoire mais rien ne change vraiment quand on a le sens des affaires. C’était donc il y a quelques années, (on parlait encore de francs), un jeune homme va voir un paysan et lui achète un âne pour cent (100) francs. Pas cher, quoi ! Ils conviennent que le paysan viendra livrer l’âne le lendemain au jeune homme.
Or, le lendemain, le paysan arrive, mais malheureusement, l’âne est mort entre temps.
– Ah bon, dit le jeune homme, alors remboursez-moi mes 100 francs.
– Je peux pas, je les ai déjà dépensés…
– Ah diantre, alors dans ce cas, donnez-moi le cadavre de l’âne.
– Le cadavre ? Qu’est-ce que vous allez en faire ?
– Une tombola, je pense.
– Mais qui voudra payer pour gagner un âne mort ?
– Ah, mais je ne leur dirais pas que l’âne est mort !
Quelques jours plus tard, le paysan recroise le jeune homme. Evidemment, il lui demande ce qu’il a fait du cadavre de l’âne :
– Comme je vous l’avais dit, j’ai fait une tombola. J’ai vendu 500 billets à 2 francs, et j’ai fait un bénéfice de 998 francs sur cette affaire.
– Et personne ne s’est plaint ?
– Oh, si… Juste le gars qui a gagné. Alors forcement, je lui ai remboursé ses 2 francs.
*********-

La lampe merveilleuse

Un homme entre dans un bar avec une autruche derrière lui.
Comme il s’assied, le patron arrive et prend la commande.
L’homme dit : « Je prendrai une bière. » Il se tourne alors vers l’autruche et lui demande : « Et toi ? »
– « Je prendrai une bière aussi », répond l’autruche.
Le patron amène les deux bières et dit : « Cela fera 4.50 €, s’il vous plait. »
Le type plonge la main dans sa poche et sort la somme exacte.
Le jour suivant, l’homme et l’autruche reviennent, l’homme demande une bière et l’autruche demande la même chose.
À nouveau, l’homme met la main dans la poche et sort la somme exacte demandée.

Cela devient une routine, chaque soir les deux reviennent dans le bar.
– « Comme d’habitude ? », demande le patron.
– « Pour changer, je vais prendre un double scotch », dit l’homme.
– « Pour moi aussi », dit l’autruche.
– « Cela fera 6.75 € « , dit le patron.
À nouveau, l’homme plonge la main dans sa poche et en ressort la somme exacte qu’il place sur le comptoir.
Le patron ne peut retenir plus longtemps sa curiosité.
– « Excusez-moi, monsieur… »
– « Oui ? »

– « Comment arrivez-vous à sortir de votre poche la somme exacte à chaque fois ? »
– « Eh bien », dit l’homme, « Il y a des années, j’étais en train de nettoyer mon grenier quand j’ai trouvé une vieille lampe. Quand je l’ai frottée, un génie est apparu et m’a offert deux souhaits. Mon premier souhait a été de pouvoir toujours payer ce qu’on me demandait juste en mettant la main dans la poche et en ressortir la somme exacte. »
« Bien vu !, répond le patron, « la plupart des gens aurait demandé un million d’euros ou quelque chose du même genre, mais ainsi vous serez aussi riche que vous le voulez aussi longtemps que vous vivrez. »
– « Exact ! Que ce soit pour un litre de lait ou une Rolls Royce, la somme exacte est là », dit l’homme.
Le patron demande alors :

– » Encore une chose, monsieur, et l’autruche ? »
L’homme répond : « C’est là que j’ai merdé… pour mon deuxième voeu, j’ai dit que je voulais une poulette avec des grandes jambes. »
*********

Encore une lampe et un génie

Une femme se promène sur une plage et bute sur une vieille lampe. Elle se penche pour la prendre, la frotte et, pffiouu, un génie apparaît. La femme, étonnée, lui demande alors si elle pourra faire les trois voeux classiques.
– « Ah non », répond le génie, « accorder trois voeux, par les temps qui courent, c’est très très difficile. Il y a l’inflation, le chômage qui n’arrête pas de croître, les salaires minables, la situation politique, le prix élevé du pétrole, donc tout ce que je pourrai vous accorder, ce sera un seul et unique voeu. »
« Alors, dites-moi ce que vous désirez; Alors ? Un seul vœu… »
La femme répond : « La paix au Moyen Orient. »
– « Quoi ? » dit le génie, ébahi.
– « Tu vois cette carte », dit la femme, « bon, ben je veux que dans ces pays là, les gens arrêtent de se taper dessus à tout bout de champ. »
Le génie regarde la carte et dit : « Mais ça fait des lustres qu’il y a la guerre là bas. Je fais du bon boulot, mais quand même … Je ne suis pas si bon , pas au point de pouvoir exaucer ce genre de voeux. Demande moi quelque chose d’autre. »
La femme réfléchit un instant et déclare : « D’accord ! Pour être honnête, je n’ai jamais réussi à trouver l’homme idéal… Alors je veux un homme qui soit attentionné et drôle, qui cuisine et fait le ménage, qui soit une bête au lit, qui s’entende avec ma famille… qui ne passe pas toute la journée à regarder du sport à la télé et qui me soit fidèle à vie. »
Le génie laisse échapper un profond soupir et dit: « Tu me refais voir ta carte s’il te plait…. »
*****

Un type rencontre un de ses copains qui traîne une énorme valise.
– Qu’est-ce que tu balades ?
– Une grosse mite !
– Fais voir !
Le mec ouvre la valise et effectivement, à l’intérieur, un énorme insecte est enfermé.
– D’où sors-tu ça ?
– J’ai trouvé un génie qui me l’a filée.
– Présente-le-moi, ce génie. il exauce des vœux ? Vraiment ?
Il emmène le copain à la maison, frotte une lampe en cuivre et en sort un génie :
– Fais un vœu, je le réaliserai.
– Je veux un milliard !
Le génie claque des doigts et rentre dans la lampe. Apparaît alors un billard !
– Il est con ton génie, j’avais demandé un MILLIARD !
Et moi, tu crois que j’avais demandé une GROSSE MITE ? »
*******

Un homme rentre dans une pharmacie et demande :
– « Je voudrais un préservatif parfumé, s’il vous plait. »
– « A quel parfum le désirez vous ? »
– « Aux pommes, »,  répond le monsieur, « c’est pour tirer un boudin ».

7 réflexions au sujet de « C’est dimanche ! 9 »

  1. j’aime bien la première, je la connaissais mais je l’ai relue avec plaisir;.

  2. J’en connaissais quelques unes, cela fait toujours du bien de rire !
    Très bon dimanche, bien ensoleillé ici et à Toulouse ?
    Bisous.

  3. Si je comprends bien, tu as dû faire les trois voeux, le premier de nous raconter de bonnes blagues. Je doute que si tu les envoies à Nicolas cela le fera rire. Bonne analyse de ces histoires de AAA qui ne font rire personne. Je n’y ai pas tout compris : pas grave. Ta note personnelle vaut davantage.
    A bientôt. Amicalement.. dinosaure80.

  4. Vouai, ça change des conneries politiques qu’on nous sert tous les jours à la télé. Y a t’il un génie assez compétant pour raisonner tous ces orgueilleux qui veulent le pouvoir… il faut être malade, ils n’ont plus de vie, et dire qu’ils nous prennent nous pour des cons… Génie, mets nous des femmes au gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *