La beauté est relative

Hier, je parlais de beauté retouchée. Et oui, la Nature ne fait pas toujours bien les choses. Le naturel est-il préférable à l’artificiel ? A-t-il plus de valeur ? La beauté fabriquée à grands coups de bistouri est-elle admirable ? La beauté est-elle une valeur sûre ? Qu’est-ce que la beauté ? Je vous laisse réfléchir. Moi je dis que la beauté est relative.

Des goûts et les couleurs, on ne se discute pas.  J’aime le rouge, le blanc, le noir, vous pouvez aimer le bleu, le vert ou le jaune, c’est votre goût. Vous trouvez du charme à  Serge Gainsbourg, de la beauté et de la grâce à sa fille Charlotte, c’est toujours votre droit,  Vous appréciez le physique de Brad Pitt, moi je lui préfère Leonardo Di Caprio. Certains sont éblouis par Catherine Deneuve, d’autres par Isabelle Adjani. La beauté n’est pas une norme universelle et permanente ; la beauté dépend des époques et des sociétés et de chacun de nous ; à l’intérieur d’une société, la beauté est relative, même si actuellement, nous devons reconnaître qu’une standardisation semble de rigueur : grosses bouches pulpeuses, petits nez mutins, yeux aux paupières tendues, rides absentes : gommées, effacées… Personne (je crois) ne préfère se pavaner aux côtés de Jean-Pierre Gastaldi plutôt qu’à ceux de Johnny Depp. Aucun homme ne fuirait Megane Fox ou Charlize Theron pour lui préférer Suzanne Boyle, encore que… Gastaldi finit par avoir du charme aux yeux de certaines, non pas forcément pour son compte en banque mais pour sa «célébrité». Ce que je veux vous dire, c’est que la beauté dépend de nombreux facteurs. La beauté est donc bien relative.

Suivez mon raisonnement. Oui, il n’est pas interdit de raisonner sur des sujets sans grand intérêt. Vous n’êtes pas d’accord ? Assez de crise, assez d’austérité… Trouvons de quoi sourire et de quoi réfléchir sans véritable «prise de tête» comme on le dit maintenant.

 La beauté est relative, disais-je. Pour les femmes, la beauté des hommes dépend souvent de leur compte en banque, de leur célébrité, de leur voiture… Je passe sur d’autres détails qui font la différence. Le charme des quinquagénaires ne tient pas qu’à leurs tempes argentées… Pour les hommes, c’est pareil. C’est ça l’égalité des sexes ; on connait maintenant les couguars (les femmes quadragénaires ou quinquagénaires qui s’affichent avec des jeunots de vingt ans de moins qu’elles). Beauté ne rime plus avec fraicheur et jeunesse ; la beauté du diable laisse place à une beauté plus mature, elle devient donc de plus en plus relative.

 Il y a beaucoup d’autres exemples de relativité de la beauté. En voilà quelques-uns tirés de la vie quotidienne.

 Si vous montez dans un bus ou dans une rame de métro, pas bondée mais bien pleine quand même pour avoir à la fois du choix et un bon angle de vue, vous apercevez peut-être une demoiselle banale (10/20 ; déformation professionnelle, je note ; ça veut dire «moyenne», vous l’avez compris). Il suffit que deux jolies filles arrivent dans le bus ou le métro pour que ladite demoiselle devienne complètement transparente, les hommes ne voient plus que les «canons». Quand les deux pin-up descendent, le regard masculin se dirigera naturellement à nouveau vers la première demoiselle qui leur paraîtra tout à coup beaucoup moins fade, moins inintéressante ? Pourquoi ? Effet «émoustillant» des «bombes»? (Tiens, que de termes guerriers pour les belles filles !)

 Autre exemple, le sosie de Robert Pattinson, comptable dans votre boîte, n’a pas le même charme que l’original.  Le talent ou la lumière de la scène, la notoriété rend les gens beaux. Charlotte Gainsbourg aurait moins de sex-appeal si elle n’avait pas été la fille de Serge ; pas maquillée, anonyme dans la rue, croyez-vous qu’elle attire le regard des hommes autant que lorsqu’elle foule un tapis rouge ?

 Quant à vous, avec vos potes en soirée, votre conquête du jour vous paraîtra d’autant plus belle que vous serez éméché. Et si votre conquête a bu aussi les choses seront sans doute encore plus faciles. Il suffit que vous, vous soyez «alcoolisés» pour vous trouver face à une superbe conquête. Le lendemain, qu’en sera-t-il ? Sur le coup vous êtes content.  C’est pas si mal, non ?

 Alors mes ami(e)s, finie la déprime ! Pour être belles ou beaux, sortez, buvez un peu et faites boire tous les gens que vous rencontrerez. Sans compter que si vous carburez aux alcools français, vous avez un comportement de bon citoyen.

10 réflexions au sujet de « La beauté est relative »

  1. Tout est relatif en effet, comme dirait Einstein (rires !).
    Moi ce qui m’énerve et tu en as bien parlé, c’est toutes ces femmes qui ont été se faire mettre de faux nichons et qu’il faut retirer à nos frais, maintenant !!
    Au fait, sais-tu que ce Jean-Claude Mas est originaire de Tarbes, on peut s’en glorifier non ?
    Quand on est dans le culte de l’apparence, on peut aussi élire n’importe qui, juste sur sa tronche ! Mais avec celles qu’ils ont tous, ils n’ont pas gagné.
    Je suis acerbe ce matin, je trouve.
    Sur ce, je t’embrasse.

  2. Coucou Françoise,
    Je suis tout à fait d’accord avec Clara…
    Je te souhaite une belle journée et prends soin de toi.
    Gros bisous

  3. Le « contenant » peut être beau, si le « contenu » est détestable, ce n’est pas gagné !
    Et pas de chirurgie esthétique pour l’intérieur…on est comme on naît !

  4. Ah telos, je me dis la même chose « si je pouvais être canon;.. waouhhh… » Comme quoi, nous sommes bien contaminées. Lol. Bonne journée.

  5. Clara,
    Heureusement qu’il y a d’autres célébrités plus saines que Jean-Claude Mas originaires de Tarbes. J’ai retenu le Maréchal Foch surtout et Christine de Rivoyre.
    Il y a aussi une gentille Clara là-bas qui semble bien acerbe, en effet, ce matin. Mais acerbe, c’est être « désagréable, plein d’une âpreté mordante mais généralement passagère. » On se rassure avec le côté passager de l’état.

  6. Geneviève,
    La remarque que je me fais après lecture de votre commentaire, c’est que la chirurgie esthétique pour l’intérieur, si elle existait, n’attirerait pas les foules. Et oui, ça ne se voit pas et notre société ne repose plus que sur l’apparence.

  7. Jean,
    Qu’est-ce que la beauté ? C’est bien une de mes questions du début de l’article. Pas facile de définir cette valeur qui n’est pas universelle et qui varie au fil du temps. Il y a tellement plus important que l’apparence. Et pourtant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *