Réflexions

Réflexions qui ne sont pas les miennes mais avec lesquelles je suis d’accord. Elles émanent de Monsieur Roman Herzog. Cliquez LA pour en savoir plus sur ce monsieur.

« Non seulement on est responsable de ce qu’on fait, mais également de ce qu’on laisse faire. Celui qui permet qu’on vole à l’autre sa liberté, finit par perdre sa propre liberté. Celui qui permet qu’on prenne à l’autre sa dignité, finit par perdre sa propre dignité. »


Roman Herzog, Discours 21 avril 1995 à Bergen-Belsen

Une autre citation du même homme :

« Les gens ont un sentiment toujours croissant que quelque chose va mal ; qu’une institution non-transparente, complexe et gigantesque a évolué  séparée des problèmes pratiques et des traditions nationales ; saisissant des compétences et des domaines de pouvoir toujours plus grands ; que les mécanismes de contrôle démocratiques échouent – en bref, que ça ne peut pas continuer comme ça.
Roman Herzog, commentant l’état actuel de l’Union européenne, Die Welt, mars 2007  »

Retenez aussi que « C’est toujours le gouvernement précédent qui est responsable des moeurs du suivant, en tant qu’un gouvernement puisse être responsable de quoi que ce soit. » Charles Baudelaire

Je me demande bien ce qui va arriver en avril 2012 ? Pas vous ?

Share

7 réflexions au sujet de « Réflexions »

  1. …nous avons l’espoir que ça change ? mais que pourra bien faire un gouvernement et un Président, dans une situation , qui se dégrade tous les jours ? très interessant ce Monsieur Herzog…bonne fin d’année, chere Françoise, bisous

  2. Ah oui, moi aussi, Françoise, je me demande bien ce qui va se passer l’an prochain.
    Je ne vois réellement personne sortir du lot pour nous sortir de ce mauvais pas
    actuel ! J’espère me tromper.
    Je constate surtout la montée de tous les extrêmes, politiques et/ou religieux et ça, c’est très inquiétant. L’avenir me paraît sombre, mais peut-être suis-je une pessimiste ?
    Bises.

  3. Sans être pessimiste…je suis inquiète…Les extrêmes sont dangereux (qu’ils soient politiques ou religieux). Que nous réserve 2012 ? Moi non plus, je ne vois personne qui puisse « faire remonter la pente »…

  4. Nous avons tous compris que notre système économique occidental voire mondial, est dans l’impasse. Basé (notre système) sur la croissance, les nations ne connaîtront plus le pleine emploi. C’est fini, à moins de tout casser. Messieurs Hessel et Morin proposent « une autre voie conjuguant une nouvelle politique économique et sociale, une politique du travail impliquant débureaucratisation et décompétitivisation, une politique de la ville, une politique de la campagne, une politique de la production agricole, une politique de la consommation, tous moyens divers et complémentaire d’une politique du bien vivre » extrait du livre le chemin de l’espérance.
    La notion de bien être s’est réduite dans notre civilisation, à son sens matériel impliquant confort, possession d’objets et de biens, ne comportant nullement ce qui fait le propre du bien-vivre, à servir l’épanouissement personnel. Le bien vivre doit certes inclure du bien matériel, mais il doit s’opposer à une conception quantitative qui croit poursuivre et atteindre le bien être dans le toujours plus. Il signifie aussi qualité de la vie, non quantité de biens. Il englobe avant tout le bien-être affectif, psychique et moral.
    En effet, tout reste à faire ! Mais qui veut des idées de bon sens parmi nos politiques et leurs cohortes de conseillers dont leur formation est basée sur le capitaliste (produire plus). Les idées de Messieurs Hessel et Morin nuiraient à leurs bas de laine. Que Mr.Herzog se rassure, il y a beaucoup gens éveillés ! Un peu énervée la Pimprenelle, ce matin. Nous attendons les déménageurs qui doivent arriver sous peu. Je quitte Paris sous la grisaille ! J’aurai moins de regrets. Au plaisir de vous lire. Pimprenelle.

  5. Il y a encore en Europe quelques personnalités capables de tenir un langage de raison, non partisan et serein ayant un contenu qui s’appuie sur une véritable reflexion personnelle: mais qui les écoute vraiement? Qui répand vraiment leurs paroles? Un discours apaisé ne fait pas vendre: les gens veulent toujours plus de sensationnel pour accompagner leur toujours plus de biens matériels!
    Ainsi par exemple en Italie le président actuel Giorgio Napolitano, malgré le peu de pouvoirs de sa compétence, a réussi à calmer une situation explosive et cela parce que depuis plusieurs années il tient un discours unificateur et pacificateur malgré les attaques provenant tantôt d’un camp tantôt de l’autre. Mais dès que la situation va devenir de dramatique à gérable je suis certain que tout recommencera comme avant l’appetit pour le pouvoir des uns et des autres se croyant tout permis en politique.
    Belle journée
    Antonio

  6. Le prochain gouvernement, va nous augmenter les impôts pour boucher un peu le trou, oui, faute au précédent… mais quand aux lois pour changer les mœurs ce gouvernement n’en n’auras aucune responsabilité…
    Et je ne vois rien de bon qui se dessine… enfin pour cela… Quand au reste l’un ou l’autre font faire payer…. et notre « pain blanc est mangé » depuis longtemps, il ne faut pas rêver…
    Mais bonne journée et bonne fin d’année … y-a pire !!!
    Jean

  7. Bonjour Françoise ! Je suis assez d’accord avec ce monsieur. Je m’accorde à penser que nos actes et nos émotions ont une incidence sur nos existences individuelles. J’appelle cela depuis toujours « la balle au mur ». Toute la colère, la haine et bien d’autres manifestations de nos insuffisances nous reviennent un jour ou l’autre. Pareillement pour les choses positives ; l’amour, la joie, le partage. Quand j’ai compris cela, ma vie m’a semblé plus supportable. Pour ramener le débat aux politiques actions, la théorie « du complot », sans parano exacerbée reste une réalité. Sauf que ce complot n’est pas dissimulé, que chacun peu se rendre compte à quel point nous ne sommes que les cerfs d’une société moderne » féodalisée ». Les gouvernements usent de l’autorité déléguée par les puissants qui tiennent le pouvoir partout. Les révolutions et les votes grattent là ou ça démange mais ne guériront pas l’irritation qui renaîtra avec le nouveau pouvoir. Reste l’amour. C’est peu finalement !
    Jonas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *