Jeux de mains, jeux de vilains

Peut-être est-ce parce que j’ai terminé mon dernier billet en proposant des travaux manuels, de la peinture que cette expression s’est mise à me trotter dans la tête : « Jeux de mains, jeu de vilains« . Voilà une sentence qui a fait parler !

Son origine : au Moyen-Age ou après ? Qui sont les vilains ? Je vais tenter de décortiquer cette expression avant de vous donner une liste non exhaustive (que vous pourrez compléter) des expressions avec le verbe « jouer ».

Jeux de mains, jeu de vilains. Ce proverbe trouve son origine au Moyen-Age ; une époque où les « vilains » étaient les gens du peuple : des paysans, des personnes de basse condition. Pour plaisanter, ils échangeaient des coups légers (vous savez : la bourrade amicale) qui pouvaient aisément dégénérer. Par ailleurs, alors que les gens de la haute société réglaient leurs querelles à l’arme blanche, les rustres, eux, utilisaient surtout leurs poings lorsqu’une altercation démarrait. Les « jeux » de mains étaient donc  des activités réservées aux manants et aux gueux.

Il me faut préciser que l’usage de certaines armes était réservé aux seigneurs et non aux vilains jusqu’à la révolution où les armes ont consisté (d’après les imagiers) en piques, fourches, et autres outils mais cette explication par les armes ne tient pas à cent pour cent (100%) . En effet, les vilains avaient tout à fait le droit de porter les armes, dans certains pays ; en France, je ne sais pas trop sauf pour le temps présent : pas d’arme au peuple, pas à n’importe qui, pas au citoyen lamba. Sont donc armés  maintenant, en France, la police, l’armée et … les voyous…  ainsi que quelques rares membres de clubs de tir.

Or donc, jadis, par exemple en Angleterre au XIV et XVeme « tout homme devait posséder un arc et vingt flèches et s’en servir au mois une fois par semaine« . Il y avait  donc une obligation à être armé et parfois, des concours du meilleur tireur étaient organisés, le gagnant était récompensé en espèces sonnantes et trébuchantes pour encourager un entrainement régulier. Les rares fois où les gens du peuple étaient privés du droit de port d’armes, l’interdiction était consignée dans des registres officiels, ainsi l’interdiction du port d’arme par tout Ecossais au XIII° siècle, sans compter que dans de nombreuses villes, une milice devait être formée par les habitants qui devaient disposer chacun de leur propre arme. Aux Etats Unis, aujourd’hui, les citoyens n’ont-ils pas le droit de porter une arme pour assurer leur sécurité ? Cette loi inspire quelques personnes. Moi, ça me fait un peu peur, mais tout est question d’intelligence. Armer un imbécile… Les jeux de mains finissent toujours mal mais avec une arme, le résultat est plus dramatique encore.

De nos jours, cette expression « Jeux de mains, jeu de vilains » est employée lorsqu’il faut faire cesser des enfants qui entament des jeux brutaux pouvant rapidement mal tourner (c’est ce que je disais à mes enfants quand ils étaient petits, ce qui a évité des cris et sans aucun doute des bleus et des bosses). Les enfants comprennent bien quand ils savent qu’il y a répression en cas de sottises.

Une autre interprétation de cette locution, plus récente elle, est liée au jeu de paume, l’ancêtre du tennis, qui était joué avec les mains par les pauvres contrairement aux riches qui y jouaient avec une raquette.

Choisissez l’interprétation qui vous plait le plus, moi j’ai un faible pour ma première explication : les gueux se bousculant à l’auberge du coin avec une pinte de bière.

Vous souvenez-vous de John Wayne, la grande bagarre de « L’homme tranquille » ? Cliquez ICI pour voir cette scène classique du cinéma.

Je vais « jouer carte sur table avec vous », j’ai à faire ailleurs (ferrailleur).

En jouant sur la corde sensible, ma petite-fille hurle, je vais m’en occuper.

La suite, une liste d’expressions avec le verbe jouer, demain, si vous le voulez bien.

 

13 réflexions au sujet de « Jeux de mains, jeux de vilains »

  1. Moi qui jouait dans ma jeunesse au rugby , ce jeu de main ,par rapport au foot jeu de pied , je connaissais bien cette expression , car le rugby était en ce temps montré sous le signe de la brutalité
    Maintenant , on loue son esprit d’équipe , et à Toulouse , Jeux de mains , s’accordent avec jeux de toulousains
    Un bien joli article
    Douce journée ,Françoise
    Bisous
    timilo

  2. Mais où vas-tu chercher tout ça, chère Françoise ? (rires).
    Ne crois-tu pas que notre gouvernement joue à « jeux de mains, jeux de vilains » et que cela risque de mal finir aussi ?
    A trop tirer sur la corde, elle casse, dit-on également !
    Je choisis comme toi, la première signification, je pense que c’est la plus juste.
    Gros bisous et bonne journée, occupe-toi bien de ta petite fille. J’attends la mienne
    également.

  3. interessant comme toujours tes réflexions sur la vie… bisous et dis moi y a pas moyen de s’inscrire à tes publications?

  4. Bonjour françoise, la première expression est la meilleure, je pense…bonne journée, j’te tends la main, et crois moi, je ne pense pas être vilain…bisou…

  5. pour répondre à ta question, il faut ajouter de l’engrais car les pluies abondantes ont plutôt tendance à laver le sol mais la pratique des cultures alternées sert aussi à ménager la terre
    en Inde, il y a de plus en plus de culture « organique », c’est à dire bio car ça se vend mieux, notamment pour le thé
    bonne journée

  6. Bonjour Françoise
    je sais que, quand j’étais petit, au moment des disputes on nous rappelait souvent cette expression qui existe à l’identique en italien! Mais je pense que, en ce temps d’après guerre où tout était rare et précieux, les grands avaient plus peur pour nos vêtements que pour nos bleus!
    Personnellement je penche plus pour l’explication des mains réservées au bas peuple, aux vilains.
    Bonne journée
    Antonio

  7. J’ai toujours préféré le rugby au foot, à cause de mes origines sans doute.
    En 1998, je l’avoue les bleus m’ont fait rêver à une France unie, solidaire, fière, heureuse. Et puis il y a eu le changement, la crise, les affaires, et surtout 2010 et Knysna.
    Non seulement, j’ai eu honte pour mon pays, pour moi, pour ces joueurs prétentieux, trop payés et sans honneur. Avec Domenech et sa prime de départ, ça a été le pompon ! Qu’on ne me parle plus jamais de footeux !
    Merci aux rugby, aux rugbymen, à Toulouse et vivent ces jeux de mains (même si les troisièmes mi-temps laissent un peu la place à la critique. Ah, c’est un sport viril ! C’est pour ça.)
    Juste un truc, j’aime pas le haka des Néo-Zélandais. C’est du folklore ? Mouais. Le folklore c’est au pays, pas un truc de sauvages pour faire peur à l’étranger.
    Même genre de remarque, pourquoi le haka des Néo-Calédoniens le 14 juillet ? Les kanak (canaques) sont-ils plus fiers et heureux après ? Je suis sûre que c’est un truc de pseudo-intellos.
    Je m’éloigne du jeux de mains, mais bon, ça fait du bien de s’exprimer.
    Bonne journée à toi, timilo et aux autres lecteurs.

  8. merci francoise ça yes suis inscrite aux flux et espère que ça arrivera sur ma messagerie mais pas sûre car ça demande pas l’adresse mail, à suivre bises

  9. Z’avez pas honte de laisser pleurer votre petite fille ? Difficile de mener de front l’ordinateur et la poupée vivante …
    Jeux de mains, jeux de vilains, je m’entends encore le dire à mes enfants ! et j’y avais eu droit aussi ! J’aime beaucoup ces expressions anciennes et j’ai lu avec plaisir le livre de Bernard Pivot « 100 expressions à sauver »…
    Très intéressant cet article que j’ai pu lire en cliquant sur « actualiser la page »…C’était simple mais je ne connaissais pas ! je suis encore débutante…Merci à vos enfants pour le conseil.
    Je vous embrasse.

  10. je pense aussi que pour vilain,on entendait les gens de basse extraction.
    Je me souviens aussi d’un livre, où il était question d’ entrainement à l’ arc, et où pour ce faire, on utilisait une papegai.
    j’ ai failli envoyer mon pc aux pelotes ! et j’ espère que ce commentaire, tu l’ auras !
    bonne journée
    bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *