Les ponts de Paris (25)

La passerelle Léopold Sedar Senghor (ex passerelle Solferino) est un pont pour piétons. Il est situé dans le VII°. La passerelle actuelle est récente ; elle a été inaugurée en décembre 1999 pour fêter le changement de millénaire.

Pendant un siècle, à cet endroit se trouvait  un  pont en fonte qui permettait le passage de véhicules entre le quai des Tuileries et le quai Anatole France. Ce pont avait été inauguré en 1861 par Napoléon III (Napoléon le Petit, selon Victor Hugo). C’est la victoire en juin  1859 à la bataille de Solferino qui a donné son nom à l’ouvrage ainsi qu’à une rue dans le prolongement du pont. Fragilisé par des chocs réguliers de péniches, il est détruit et remplacé en 1961 par une passerelle piétonne en acier reposant sur deux piles de béton. Construite une trentaine de mètres en amont du pont de fonte, elle est démolie à son tour en 1992. Reconstruite entre 1997 et 1999, la dernière version a été inaugurée le 14 décembre 1999.

Franchissant la Seine d’une seule arche sans appui dans le fleuve, cette passerelle métallique est couverte de bois exotique (l’ipe, bois brésilien également choisi pour recouvrir la dalle supérieure et les marches de la BNF (Bibliothèque Nationale de France).

À chacune de ses extrémités, les fondations des piliers en béton s’enfoncent de quinze mètres sous terre. La structure est un assemblage de six éléments de 150 tonnes fabriqués par les établissements Eiffel.

Elle a été rebaptisée du nom de Léopold Sédar Senghor, le 9 octobre 2006 à l’occasion du centième anniversaire de la naissance du poète, écrivain et homme d’État sénégalais, ami de Georges Pompidou connu en classe préparatoire de Louis le Grand.

Pour en revenir au premier pont de Solferino, je ne sais si, comme moi, vous avez relevé le nombre de fois où Haussmann s’est occupé de ponts, de rues, de vues. Si vous vous êtes promenés dans Paris, vous avez vu les façades haussmanniennes qui ont influencé les constructions de provinces aussi.

Voilà à Paris :

– une façade d’angle

– une vue d’ensemble.

Le style haussmannien inspira les villes de province, même mon chez moi de jeunesse, à Grenoble, place Notre-Dame, la fontaine du Tiers-Etat côtoie une belle façade de ce style (je suis née quelques pas après).Badinguet, moqué, critiqué, mériterait sans doute quelques égards. Tout le monde dit et répète : Haussmann a transformé Paris. Cependant, le Paris d’Haussmann est en réalité le Paris de Napoléon III. L’Empereur, lui-même, a décidé, conduit et suivi la politique de gigantesque transformation de la capitale durant dix-sept ans. Il a  choisi le maître d’œuvre capable de la mener à bien, Haussmann qui n’était au fond qu’un exécutant.

Louis XIV a construit Versailles, Marie de Medicis les Tuileries, plus récemment le président Mitterrand (le Sphinx ou le Pharaon ?) nous a laissé la pyramide du Louvre, la Bibliothèque Nationale de France, les colonnes de Buren, la Grande Arche, l’Opéra-Bastille… (et des dettes ; combien ont coûté ces grands travaux ?). Napoléon III a repensé tout Paris. Ce n’était pas gratuit, certes, mais c’était indispensable. Il fallait oser. Jamais un chef d’État français n’a imposé une telle empreinte sur sa capitale. Sa première motivation, en ce domaine comme en bien d’autres, était le souvenir de son oncle. Napoléon Ier avait voulu faire de Paris « la plus belle ville qui ait jamais existé« , et en même temps faciliter la vie des Parisiens. Chez les deux empereurs, l’idée était la même, celle d’une ville nouvelle, vaste et salubre, à la mesure du rôle qu’ils s’estimaient appelés à jouer en Europe. Leurs projets ont mal tourné, soit, mais ils avaient des projets clairs, précis dans lesquels ils croyaient.

Aujourd’hui, y a t-il encore des projets ?  Pas besoin de projets coûteux, il suffirait juste d’une ambition de faire quelque chose que nous verrions tous, que nous comprendrions, qui offrirait un intérêt pour tous.  La salubrité et la beauté de Paris, c’est fait ; encore faut-il les maintenir en état mais pourquoi ne pas s’occuper de rendre les banlieues vivables ? Pourquoi ne pas faire participer les chômeurs, les désoeuvrés et encore quelques bonnes volontés ?

Nous sommes perdus si nous continuons à colmater, replâtrer, piloter à vue… Il faut agir ensemble, obliger à participer et rendre responsables, arrêter d’écouter promesses et annonces diverses. Il faut se pendre en charge et appeler un chat un chat. Une société a besoin de règles qu’il faut respecter et faire respecter puisque les hommes ne savent pas s’autodiscipliner. La force de coercition ne suffit pas, la volonté de chacun est indispensable. Pas facile de gérer des humains portés à la facilité.

Pour arriver, pour réussir un projet, il faut faire des efforts et quelquefois des sacrifices. Cessez d’avaler ce qu’on vous raconte. Réveillez-vous et agissez. »Indignez-vous !« 

Qui a dit « Les promesses des hommes politiques rendent les couillons joyeux » ?

Etes-vous encore joyeux ? Est-ce bon signe ?

Share

8 réflexions au sujet de « Les ponts de Paris (25) »

  1. Certes Napoléon III a beaucoup dépensé pour Paris. Mais la France était riche. Après la débacle de 1870, la France a versé à la Prusse 5 milliards d’indemnité de guerre et cédé l’ Alsace et le Nord de la Lorraine, dans un délai record. De plus Guillaume Ier, profita du siège de Paris, pour être proclamé Empereur d’Allemagne le 18/01/1871 à Versailles. Très belle journée à vous Françoise.
    Pimprenelle

  2. Toujours aussi détaillé , j’aime bien tes articles ,
    Finalement , moi qui connaissait mal Paris , tous ses ponts n’auront plus de mystère
    Douce journée ,Françoise
    Bisous
    timilo

  3. Bonjour Françoise,
    Pardon de t’avoir activé les méninges de bonne heure ! (rires)
    Mais tu me les actives aussi avec ton article.
    Comme tu dis, Badinguet n’a pas fait que des  » conneries ».
    Mais tu imagines le nombre de gens qui ont du être expulsés ? Dans le cas
    de ces grands chamboulements, les petites gens sont envoyés au diable vauvert, seuls les bourges devaient pouvoir s’installer dans ces beaux immeubles.
    Mais il faut bien reconnaître que la ville a été véritablement embellie pour longtemps.
    Bon dimanche et bisous.

  4. Que tout le monde participe à l’entretien, l’embellissement de PARIS…voilà qui me plaît assez !
    Toujours des articles plus intéressants les uns que les autres..c’est un régal ! Vous ne pouvez cacher que vous aimez l’Histoire. Merci pour toutes ces promenades..
    Bon dimanche …

  5. lorsque sur plusieurs de tes articles, j’ ai lu que des ponts ont dû être reconstruit, pour avoir été mis en péril par le trafic fluvial, je me dis que ce pont çi est la solution.
    Il parait assez logique que ce soient les dirigeants qui décident des ouvrages à créer, mais c’ était plus facile, lorsque la morosité était remplacée par l’ enthousiasme !
    bon dimanche

    bisous

  6. Merci de me l’apprendre, je ne savais pas qu’il y avait un pont à son effigie ! J’adore l’avant dernière photo !

  7. Bonjour à vous tous mes amis
    Ceci est un copier coller afin que chacun ait ce petit mot avant ma pause vacances
    Je me mets en pause jusqu’en début octobre ,les vacances
    Voir mon article demain

    Toutes mes excuses pour mon article mais ,j’ai beaucoup de mal à chercher vos réponses à mes coms sur vos blogs ,je les cherche longtemps , ma vue a énormément baissée depuis mes A.V.C . Je me fais opérer de l’oeil gauche ,le plus malade qui a un oedème et une membrane ,donc plusieurs opérations pour cet oeil avant d’attaquer l’oeil droit
    Tu vois comme c’est difficile de chercher vos réponses qui sont en petites lettres ,pour cela ,je me suis achetée un écran 23 pouces et je me mets en 150 sur l’ordi
    Vos réponses ,je les préfère sur mon blog qui a le fond noir avec des lettres blanches ,c’est plus facile pour moi de les lire et je sais si je dois répondre à une question bien précise ,de toutes façons ,je réponds à tous les coms sur mon blog sans exception !
    Hier j’ai eu une quarantaine de réponses sur vos blogs ,je perds trop de temps à les chercher ,temps qui m’est précieux pour mes réponses à une petite centaine de coms que je reçois par jour ,
    Je te souhaite un bon dimanche
    Gros Bisous et à bientôt
    Méline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *