Le Golden Gate Bridge

Le Golden Gate Bridge (littéralement le « pont de la porte d’or ») est un pont suspendu. Où est-il ? Vous nous vous posez même pas la question. San Francisco, bien sûr !  Pont suspendu qui traverse le détroit entre la baie de San Francisco et l’Océan Pacifique. Il relie ainsi la ville de San Francisco à Sausalito,  petite ville riche à la pointe sud du Comté de Marin. Et ça me rappelle le printemps 2009…

La construction du Golden Gate Bridge a débuté en 1933 et a duré quatre ans. Il a été jusqu’en 1964 le pont suspendu le plus long du monde, c’est, à mon avis, l’attraction principale de San Francisco avec le cable-car et Alcatraz. Il est aisément reconnaissable  grâce à sa couleur « orange international » .Derrière la rambarde au loin, Alcatraz (en cliquant sur la photo, vous la verrez en plus grand et au fond à droite, vous apercevrez Bay Bridge).

La pose et l’entretien de la peinture constituent le principal travail de maintenance du Golden Gate Bridge. En effet, la peinture protège contre l’air marin, salé qui favorise la rouille qui fragilise l’acier. L’entretien est permanent ; le pont a été peint à l’origine avec une épaisse couche de peinture à base de plomb qui n’a pas été retouchée en profondeur pendant vingt-sept ans. Mais, en 1968, l’état inquiétant de la structure a incité les autorités à enlever l’ancienne peinture et à la remplacer par un apprêt de silicate de zinc, recouvert de couches de vinyle. Dans les années 1990, le vinyle fut à son tour remplacé par de l’acrylique et depuis, les zones les plus touchées par la rouille sont retouchées en permanence. Des contrôles sont faits quotidiennement. Voilà un technicien du Golden Gate. Il ne faut pas avoir le vertige. (Clic sur la photo pour l’agrandir).Si le Golden Gate Bridge est peint, depuis sa construction, en Orange International, le choix de cette couleur ne s’est pas fait facilement ; quelle idée ridicule de peindre un pont de manière aussi voyante ! Pourquoi pas gris ? Le gris acier est la couleur du Bay Bridge tout proche et contemporain du Golden Gate Bridge.

6 voies de circulation automobile et des parties piétonnes à partager avec les cyclistes.

Des câbles et des boulons.

Pensez que c’était les années 1930, après le krach boursier de 1929… le pont de Sydney, le fameux « Bay Bridge » date de la même période ; la construction  de ce dernier a commencé en 1926. Le Hoover Dam, sur le Colorado, près de Las Vegas, a été construit entre 1931 et 1936. C’étaient les grands chantiers après le Grande Dépression.

Et maintenant… que va-t-on devoir construire pour relancer l’économie ? Des tours folles et inutiles pour faire croire… quoi donc ? Qu’on est riche ? fort ? Veut-on recommencer Babel ? Pas Bab El Oued (la Porte de la Rivière), le quartier populaire d’Alger mais Babel la Tour, celle qui est allée chatouiller Dieu. Mais je m’éloigne, comme toujours. N’empêche que… Il n’empêche que les humains de Babel ont été punis par le système qu’ils avaient inventé et pour le coup, Dieu ne semble guère responsable (encore que la volonté divine  soit pleine de mystères). Les organisateurs de la construction avaient des informations à transmettre aux exécutants. Tenaient-ils un double langage ? Utilisaient-ils une langue de bois ou un langage hypertechnique ? Toujours est-il que ce n’est pas Dieu qui a décidé de l’incompréhension entre les Hommes  mais les Humains eux-mêmes.

Et ça continue.

Oui, à l’intérieur d’un même pays. Ecoutez, regardez ! Je vais faire l’anarchiste ou la gauchiste : le pouvoir des classes dirigeantes ou supérieures réside dans cette volonté de capitaliser l’information et le savoir, le gros de la population se contente de connaissances et d’informations simplifiées, souvent dénuées d’intérêt, de « légendes urbaines ». Nouvel obscurantisme, superstitions entretenues par… les politiques, internet, les imams, le pape ? Faut-il chercher des responsables ? Des coupables ?

Vous parlez de progrès !

Et si nous étions responsables ?

18 réflexions au sujet de « Le Golden Gate Bridge »

  1. Ma chère Françoise,
    A propos de la responsabilité de la confusion des langues sous l’ère de Nimrod un farouche opposant de Dieu, il s’avère d’après les écrits de la genèse, qu »il en soit bien l’initiateur. Il est écrit : « car c’est là que l’Eternel confondit le langage de toute la terre, et c’est de là que l’Eternel les dispersa sur la face de toute la terre ». Génèse 11:9 Bible Louis Segond. Certes ce sont bien les hommes qui ont défié Dieu en construisant cette tour de Babel. Amicalement. Pimprenelle.

  2. l’ homme est capable d’ incroyables réalisations !
    Mais qui est le plus étonnant ?
    l’ inventeurs, ou les ouvriers constructeurs ?
    il en va de même pour l’ économie !
    qui est à soigner ?
    les politiques, ou ceux qui font vivre le pays ,
    C’ est je crois le  » in médio stat virtus  » qui n’ est pas suivi !
    bon dimanche
    bisous

  3. Bonsoir Françoise, je ne trouve pas du tout ridicule la couleur de ce pont ! Pourquoi ,gris, couleur terne et triste ! Un peu de couleur, c’est plus gai.
    Je comprends que l’image du petit déjeuner soit plus agréable que celle de la chatte brûlée, toutefois parler de la chatte sous le petit déj. je ne comprends pas. J’ai laissé exprès cet article car je trouvais que les gens étaient bien indifférents et ça me donne envie de tout laisser tomber.
    Bonne fin de dimanche.
    Je t’embrasse.

  4. Et bien dis donc, t’as pas eu le vertige pour photographier le pont ! Ton commmentaire est très intéressant et bien documenté. D’accord avec tes réflexions sur les motivations du genre humain. Amicalement. Henri.

  5. Il est de couleur voyante à cause des petit avions qui volent assez bas et pour qu’il soit visible dans le brouillard…je l’ai traversé quand j’étais à San Francisco en 1969

  6. superbe reportage, Françoise
    j’adore ce site si apprécié des français

  7. Une belle réalisation que ce pont . A l époque, la technique des pont suspendus n était pas encore trés utilisée et malgrés les différentes tempétes; il me semble que le tablier a été endomagé une seule fois. A l époque les assemblages se faisaient selon la technique du rivetage à chaud, immagines toi le nombre de rivets employé, on peut s en rendre compte d aprés tes photos qui sont bien faites. Aujourdhui, les assemblages sont soudés ce qui simplifie bien les choses.La couleur si elle réussit à sauver des vies a sa raison d étre.
    Bonne soirée
    Latil

  8. Magnifique reportage …. pense-t-on aux ouvriers qui ont maintenu une cadence pour réaliser ce pont? Bonne soirée Françoise

  9. Merci pour vos commentaires et quelques réponses.
    Tout d’abord à Henri. Je n’ai pas eu le vertige pour le photographier : j’avais les pieds sur terre (enfin sur le pont) et je regardais en l’air. Par contre en regardant au dessous, c’était impressionnant mais pour être sincère, le pire, pour moi, c’était la traversée en voiture. J’ai dû être conditionnée par les films-catastrophes et de ce fait, je n’étais guère rassurée.
    En ce qui concerne la couleur du pont Marylou donne une partie de la réponse, il se voit mieux dans le brouillard, aujourd’hui c’est bien pour les petits avions, mais au début, c’était juste un point de vue esthétique, assorti aux paysages et à la terre rouge. Pour faire plaisir à Chantou, je suis sûre que le concepteur a pensé à la gaité de la couleur.
    In medio stat virtus (dans le juste milieu se tient la vertu). Notre société se compose de pessimistes et d’optimistes. Ai-je besoin d’ajouter que la vérité et le bon sens se trouvent entre ces deux opinions extrêmes ? Cependant s’il n’y avait pas des illuminés optimistes, le monde ne changerait pas, non, trublion ?

    Je reviendrai avec d’autres articles parler de la construction, des accidents, des ouvriers et du parc du Golden Gate.

  10. Je le trouve très beau ce pont ! il doit être encore plus imposant que celui de Millau !!! Bisous. FRANCOISE

  11. Un pont qui me faisait rêver dans ma jeunesse , quand San Francisco était le paradis des « gens heureux »et qui continue à me faire rêver.
    Un joli article , Françoise , j’aime bien ta façon d’aborder ces belles constructions
    J’ai relu ton commentaire sur mon article d’hier et je comprends ton désir d’avoir un endroit , où poser tes valises fait du bien;
    A cause d’un fort atavisme paysan , je suis très attaché à la terre , surtout celle de mon enfance, et souvent j’ai besoin de la retrouver, de parcourir les sentiers de ma jeunesse.
    Ici le temps est lourd , de l’orage peut-être!
    Douce et agréable journée
    Bisous
    timilo

  12. En 2009, je suis passé dessus ce pont, de nuit, dans une grosse limousine de 6 mètres de long, et le lendemain, je passais dessous en bateau, en frôlant aussi l’ile d’Alcatraz…c’était d’ailleurs le jour du décès de Mickael Jackson, je me souviens bien, le 26/6/09…

  13. Je suis fan de ces ponts …tout au moins du coté architecture pure (mon ancien metier y est surement pour quelque chose)…cela me fascine ..
    Le coté esthétique est souvent bien agréable à voir , bien loin de nos vieux ponts de pierre avec une belle arche …sourires je te le concède
    Et aux Etats Unis tout est démesuré …..
    MErci Françoise pour ce lien
    Bises

  14. Sans vouloir être indiscrète, c’était quoi ton ancien métier, Canelle ?
    Moi j’aime les ponts (même si certains me font très peur) parce qu’ils sont beaux en général, qu’ils sont la preuve du génie humain et surtout parce que ce sont des LIENS.
    Voilà sans doute pourquoi j’ai pensé aux ponts de Paris.
    La misère dessous n’était pas loin, ceci dit.

  15. Bonjour Françoise, je viens de tomber au hasard sur cet article grâce à mon ami Google : superbes photos !!! Je me permets d’apporter quelques précisions quant au choix de la couleur « orange international » qui seront peut être redondantes avec d’autres articles de votre blog que je n’ai pas lus… si c’est le cas veuillez m’en excuser. A la construction du pont, l’armée et la marine avaient peur que les bateaux ne se fracassent dessus par temps de brouillard (… oui en 1937 il y avait plus de bateaux que d’avions !), donc l’armée voulait qu’il soit peint en rayé rouge et blanc, alors que la Navy voulait plutôt qu’il soit rayé noir et jaune ! Bref, le fait est que lorsque l’acier a été livré pour la construction, il est arrivé de Pensylvanie et du New Jersey comme vous l’avez dit déjà recouvert d’une couche de peinture au plomb rouge/orange. De là l’architecte en voyant les travaux avancer avec cette couleur, s’est dit que ça irait bien avec le paysage et en plus c’était voyant… enfin voyant par beau temps parce que quand le brouillard s’installe, aucune couleur n’est visible à plus de 10 mètres, c’est pour ça que les sirènes du pont se mettent à sonner ! Concernant le Oakland Bay Bridge, pas de risque qu’il soit dans le brouillard vu qu’il est déjà dans la baie. Pour conclure, au cas où vous voudriez peindre votre portail ou vos volets en Orange International, voici le mélange à faire : cyan 0%, magenta 69%, jaune 100%, noir 6%. Et voilà !

  16. Bonjour. Je suis une élève de 3 ème du Collège Elie Coutarel d’Istres et actuellement je fais un site web sur le Golden Gate Bridge. Je viens donc vous demander la permission de publier vos photos dans sur mon site car elles sont vraiment magnifiques. Merci de votre réponse.

  17. Merci pour les compliments et bien sûr, je vous autorise à utiliser mes photos pour votre site web. J’apprécierai un lien vers mon blog.
    Je vous félicite aussi pour votre politesse et votre savoir-vivre ; c’est très bien de demander une autorisation.
    Bon courage pour votre site dont j’attends aussi l’adresse.
    A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *