Miss Réunion 2011

Ca y est, nous l’avons notre Miss Réunion 2011. J’ai vu ça sur le journal du matin.

Voilà sa photo : un peu de beauté, des fleurs, des brillants, des lumières, dans un monde trop souvent affreux.

Elle avait déjà été repérée par l’agence de mannequins « Elite ».

Elle s’appelle Marie Payet : 18 ans, 1,78m. Attention elle pourrait devenir Miss France car elle est bien jolie.

Espérons que Valérie Bègue ne lui portera pas préjudice ; la dernière Réunionnaise devenue miss France s’est montrée souvent un peu trop dérangeante. Dans certains cas, même si ce n’était pas glorieux pour notre île, elle a dit la vérité.

« Le Réunionnais n’est pas paresseux, il est très travailleur. » « Pas toujours déclaré, peut-être, mais il est très travailleur. » Il travaille « au noir » quelle que soit sa couleur (comme ces esclaves venus d’Afrique que les négriers traitaient si humainement). Ce travail « au noir » permet de vivre, de survivre, de profiter comme en métropole du système dans ce monde de consommation, de paraître, de bling-bling qu’on nous a imposé.

« Il y a un certes un taux de chômage qui est très élevé (…) mais à côté de ça, on a une économie souterraine qui est très importante. » Le travail au noir  certes, mais d’autres formes de magouilles, celles qui permettent à certains de s’arranger avec la loi, de s’enrichir (pas les plus pauvres). Des échanges ou des ventes de services : octroi d’un permis de lotir, d’un permis de construire, d’une subvention, d’un salaire pour un emploi fictif ou non, mais souvent attribué par népotisme (le piston familial), des indemnités… Dieu seul sait pour quelle mission, des avantages en nature : logement, billets d’avion en première classe, véhicules de fonction, indemnités kilométriques, des réceptions, des repas, des cocktails… tout ça, évidemment, pour le bien des Réunionnais.

Monsieur le vice-procureur Dominique Auter reconnaît que « le travail au noir est une délinquance de la pauvreté permettant à certains de joindre les deux bouts ». Il a déclaré que « l’agriculture sera la prochaine cible des contrôles contre le travail au noir ». Ah bon ?

Quand est-ce que l’on contrôlera les politiques et élus de tous bords qui s’arrangent avec nos sous ? Pour plus d’information allez lire cet article de l’Express qui parle de la dynastie Vergès (Paul, Pierre, Françoise, Maya Cesari…) et des autres. http://www.lexpress.fr/region//le-sens-de-la-famille_852397.html

En résumé, même si Valérie Bègue confond UNICEF et UNESCO, elle ne dit pas que des bêtises : « J’ai dit tout haut ce que beaucoup de personnes savent à la Réunion. Ce n’était peut-être pas mon rôle à moi, ex-Miss France, de m’exprimer sur le sujet. Mais pourquoi une miss ne devrait pas parler d’économie et ne pourrait s’exprimer que sur des sujets futiles comme le shopping, par exemple ? ».

6 réflexions au sujet de « Miss Réunion 2011 »

  1. Bonsoir Françoise,
    Miss Réunion est très belle.
    Elle aura sa chance.
    Grâce à toi, je connais un peu mieux la vie sur l’Ile de la Réunion.
    Bonne soirée
    Amitiés

  2. bonjour Françoise
    elle est bien belle cette jeune fille et je pense qu’elle aura sa chance
    je trouve que les réunionnais sont un modèle d’intégration
    il fait bien frais ce matin en métropole
    je te souhaite une bonne journée
    bises
    janine

  3. j’ ai cru un moment que tu parlais de la Grèce !
    Le monde ne pourra pas s’ améliorer, tant que ce sera l’ argent qui compte plutôt que le travail.
    trop d’ inégalités !
    on fait aussi trop dans le frivole, ainsi, je trouve que ces concours de miss, ont quelque chose du cirque.
    Cela dit, c’ est vrai qu’ elle est mignonne !
    juste, je voudrais la voir sans maquillage.

  4. Dans le billet suivant, il y a un commentaire qui se rapporte à notre ancienne miss. J’y réponds ici.

    « Car votre île a beaucoup de qualités aussi sinon il y aurait moins de visiteurs qui en reviennent enchantés. » Voilà ce que me dit Clara qui défend très gentiment la Réunion.

    Je suis contente que les touristes viennent et encore plus quand ils sont contents d’être venus MAIS, oui il y a des mais.

    – certains touristes sont quelquefois mécontents à cause des prix, du rapport qualité-prix, du manque de moyens de transport. Beaucoup viennent dans la famille ou chez des amis, c’est du tourisme affinitaire donc ils sont contents d’être là, de se retrouver, etc, les dépenses ne sont pas les mêmes que celles d’un touriste lambda.

    – les séjours sont courts, souvent pendant une bonne saison. Combien ont déchanté après dix jours de pluie en février par exemple ? Les cartes postales, ça ne dure qu’un temps. Le temps des vacances.

    Vivre ici, consommer local, ne pas trouver d’emploi, ni de logement, payer un loyer élevé, supporter les coupures d’eau, d’électricité, les embouteillages, travailler pour 3 francs 6 sous quand on n’est pas fonctionnaire ou « importé » (la notion d’expat est toujours présente au moins dans la tête de certains).

    Je pense qu’un jour, je ferai un long billet ou plusieurs pour expliquer comment l’île a des merveilleux côtés, de magnifiques atouts, mais comment certains profitent tandis que d’autres « rament », comment les décisions prises ont gâché le décor, les mentalités…
    Et si Valérie Bègue a dit des mots qui ont choqué, même si je ne l’apprécie pas tout le temps, pour le coup, je crois qu’elle a exprimé ce que pense une majorité silencieuse. Ma foi, elle a été un vrai porte-parole ! Naïf, maladroit comme le sont souvent les gens d’ici mais sincère.

  5. Bonjour Françoise, bon, je vois que j’ai beaucoup de retard. j’avais répondu à ton mail. Mais hier après-midi, j’étais à Vichy faire des courses à Cora.
    Pour moi, les plus belles filles sont des métis, ben oui !
    Concernant ton com ci-dessus, si cela est si difficile la vie dans ton île, pourquoi y restes-tu ? Question bête, non pas vraiment !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *