Liberté chérie

La crise du coronavirus change notre quotidien, nos relations sociales et pour certains le travail ; elle change aussi l’idée de démocratie et de liberté : qui aurait pensé que se promener dans la rue puisse devenir, du jour au lendemain, interdit, passible d’amende ? Plus encore, qui aurait cru qu’une telle mesure soit plébiscitée et même jugée insuffisamment stricte par des personnes habituellement réfractaires à l’autorité ?

Il ne fait plus aucun doute que la crise du coronavirus ébranle l’idée de démocratie et de liberté. Les impératifs de santé publique ont mis à mal les principes démocratiques fondamentaux : la liberté d’aller et venir. 

Que penser de l’idée de déployer et d’officialiser  les moyens de localisation des téléphones portables pour suivre les mouvements des porteurs de virus ? La surveillance de masse peut nous faire craindre une utilisation abusive.

Avez-vous pensé au fait que le virus sera présent plus longtemps que le confinement ne sera supportable ?

Que penser des allongements successifs du confinement qui seront indispensables tant que le virus se propagera « grâce » aux exceptions accordées aux uns et aux autres ?

Que penser de l’arrêt prolongé du pays  ?

Avez-vous songé à l’effondrement économique ? Quelles seraient les conséquences d’un tel événement ?

Allons-nous adopter avec retard un modèle qui a fait ses preuves en Chine ? Le confinement sévère et absolu : une personne par famille sort une fois par semaine pour faire les courses avec port du masque obligatoire. Ou celui de la Corée du Sud ou de Singapour : tests médicaux généralisés et un suivi personnalisé ? (Ces petits pays ont réussi à résorber la pandémie sans confinement prolongé et même sans confinement du tout). 

Alors, qu’allons nous devoir supporter sachant que nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne ? Plus facile d’être confiné dans une maison avec jardin que dans un studio de neuf mètres-carrés dans une barre ou une tour.

Comment expliquer que certains ont pu se rendre dans leurs résidences secondaires sans encombre ? Aller de Paris  Marseille pour se faire dépister Covid, se rendre dans le Sud de la France comme Brune Poirson pour raisons de famille laors que d’autres n’ont pu se déplacer pour assister aux dernières heures de leur père ou mère ?

Comment se fait-il que certaines villes, certains quartiers, certaines rues soient laissés à l’abandon par la police ? Pas de confinement pour certaines populations, souvent les plus mobiles.

Pourquoi le Portugal a-t-il mieux résisté au Covid que les autres pays d’Europe ? Réactivité, anticipation, prise rapide de décisions, ce qui a manqué à la France, sans compter que le système social est différent, moins inégal, moins inhumain ; peut-être les Portugais se souviennent-ils de l’époque où ils ont été les larbins de l’Europe du Nord ? Empathie des oubliés.

Et maintenant quand, comment et par qui seront prises les décisions les plus efficaces ?

Qu’allons-nous être capables d’accepter ? Enfermement, pénuries, violences… Allez savoir quel avenir nous attend.

Un quotidien plein de questions…

Liberté, je chéris ton nom mais je n’oublie pas que tu es fragile et qu’il faut, pour te laisser vivre, ne jamais oublier la notion de respect de l’autre, la justice, l’équité. Je pense souvent à cette petite phrase de Chamfort en particulier quand j’entends les prêchi-prêcha des ministres et autres apparatchiks :

 « Il faut être juste avant d’être généreux comme on a des chemises avant d’avoir des dentelles. »

Share

3 réflexions sur « Liberté chérie »

  1. bonjour chere Françoise, il est bien certain que la liberté en prend un coup , une ministre qui ne donne pas l’exemple, on a meme murmuré que les Macron seraient partis à Bregançon (tout est possible, mais ce serait une fake news!) mon fils a fait 750kms entre Biarritz et ici, parti en vacances, ils ne pouvait plus revenir, 4 controles bidons, on ne lui a meme pas demandé l’attestation speciale de son patron pour reprendre le travail… ils vont avoir des problèmes pour me localiser, car souvent dans mes deplacements je ne prends pas mon portable, en promenant mon chien, je n’en vois pas l’utilité !! par contre ma fille, auxiliaire de vie, qui m’apporte mes provisions, peut rencontrer des porteurs de Covid19 ! oui beaucoup de consequences sur notre vie future, des faillites pour certains , des atteintes au code du travail des congés qui vont sauter , on va nous obliger à porter un masque, sinon amende, alors que les gens sont contraints de les fabriquer eux memes, et qu’on en a detruit un milliard , vraisemblablement sous Hollande ! sans les renouveler ! au fait j’ai entendu hier, que Singapour allait instaurer le confinement, pas rassurant ça ! le Japon y pense ? et la Chine a confinée une autre province … qu’est ce qui nous attend ? portez vous bien amities et bises

  2. Le véritable problème est que la situation économique de la France est mauvaise depuis longtemps et ce gouvernement d’incapables menteurs ne l’a pas relevée, mais juste alourdi la dette !
    Le Fmi se rappelle à nous en reparlant de ces 10 % qu’on subtiliserait sur les économies des français !
    En ce qui concerne ce Covid, il me parait évident que rien ne sera réglé tant qu’ un vaccin ne sera pas trouvé !
    Quand au confinement, ce n’était pas la bonne solution, il fallait obliger au port du masque, seulement voilà, aujourd’hui encore, ils manquent !
    Bonne journée Françoise
    Bisous

  3. Vous posez à peu près toutes les questions que cette crise génère.

    Cependant il y a une phrase :  » Avez-vous pensé au fait que le virus sera présent plus longtemps que le confinement ne sera supportable ?  »
    C’est la raison de ce qu’il faille s’attendre à un déconfinement et à une poursuite de l’épidémie… Car il ne faut pas se leurrer… Nous n’avons en France par exemple que 200 milles personnes immunisées au maximum. Or, tant que plus des deux tiers ne le seront pas, ça continuera… Vaccin ou atténuation du virus sont nos seuls espoirs… (Enfin je parle en tant que décédé possible)
    Très bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *