Un an déjà

Le 1er mai 2018, en marge du défilé, Alexandre Benalla était filmé en train de frapper un manifestant. Le premier anniversaire n’est pas passé inaperçu, durant les manifestations du 1er mai 2019, l’ancien collaborateur de l’Élysée a été une cible de choix ; plusieurs manifestants souhaitaient créer un nouveau groupe, un « Benalla Bloc » en arborant un masque à l’effigie de l’ex-collaborateur de l’Elysée

D’autres portaient des banderoles «Non à la Benallisation des violences policières». Aujourd’hui il n’y a plus de doute : les violences policières sont bien réelles et quelques flics se croient intouchables allant jusqu’à se camoufler pour ne pas être reconnus et éviter ainsi les poursuites judiciaires éventuelles

Selon l’association Reporters sans frontières, près de 90 journalistes ont été victimes de violences policières depuis le début du mouvement. Les reporters et photographes indépendants figurent en première ligne dans les manifestations. Dans la tribune, les journalistes alertent sur la précarisation de leurs conditions de travail et les agressions physiques et psychologiques vécues sur le terrain et revendiquent leur droit à informer et la liberté de la presse.

L’arrestation du journaliste indépendant Gaspard Glanz, le samedi 20 avril 2019, lors de l’acte 23 des «gilets jaunes», parce qu’il avait fait un doigt d’honneur après avoir été violemment bousculé par un policier, a choqué. Gaspard Glanz a fait deux jours de garde à vue et sera jugé le 18 octobre prochain au tribunal de Paris pour «outrage sur personne dépositaire de l’autorité publique». Et Benalla ?  Se promène-t-il toujours tranquille malgré sa violence, ses mensonges et son mépris des lois et des Hommes ?

Aujourd’hui, après presque six mois de protestations et d’affrontements entre Gilets jaunes et forces de l’ordre, la figure d’Alexandre Benalla est devenue à la fois l’emblème de la lutte contre les violences policières et celui de la défiance envers le Président en personne, lui qui avait embauché le nervi à l’époque.

Réveillons-nous avant qu’il ne soit trop tard même si je crois qu’il est déjà trop tard.

Le chef de l’État nous ment, il abuse de son pouvoir, il nous rackette mais les Français, comme d’autres peuples de la planète, souffrent majoritairement de misère intellectuelle. Partout l’Instruction est de plus en plus déficiente, l’éducation est réduite à cause de parents débordés, démissionnaires et d’un encadrement scolaire insuffisant ; il faut ajouter les difficultés de gestion de classes parfois surchargées, de l’intégration d’une population jeune nombreuse dont la culture originelle entraine dans une plongée vers l’obscurantisme.

Il suffit d’ouvrir les yeux pour constater que le niveau d’instruction de la majorité des enfants baisse depuis longtemps et que c’est cette misère intellectuelle cause de l’incompréhension de la population sur le fonctionnement de la société française républicaine : on ignore, les lois, les droits, les devoirs, les règles, les impôts (montant, rôle)…

Quel avenir pour le peuple français ?

Share

2 réflexions sur « Un an déjà »

  1. C’est vrai que le niveau intellectuel des jeunes ne prend pas une courbe ascendante …
    Impressionnant de voir des enfants arrivant en sixième et qui savent à peine lire et écrire !
    A quel niveau se situe l’erreur ???
    Je ne sais pas, il doit y avoir plusieurs raisons : des classes surchargées avec des profs débordés et-ou mal formés, mais aussi des parents laxistes et certainement pas d’un très grand niveau eux non plus …
    Mais le constat est là : on tire vers le bas !!!

  2. L’ Europe est aussi responsable, qui veut que les générations futures ne s’ aperçoivent pas de l’ immense arnaque représentée par Bruxelles !
    Benalla est l’ illustration de la politique à tendances despotiques, avec une belloubet qui demande aux juges une sévérité extrême aux juges qu’ on prétend indépendant, et avec un castaner qui assure les forces de l’ ordre de l’ impunité !
    Et on sait que la police ne renferme pas que des enfants de coeur !
    Attention aux retours de flammes quand la haine s’ installe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.