Révision indispensable

La rentrée des classes est passée et nos enfants ou petits-enfants sont à l’école. Ils apprennent des choses bien différentes de celles dont on nous a rempli la tête. Quand je pense à ce que mes enfants ont étudié par rapport à ce que l’on m’avait enseigné, il y avait une sacrée différence et maintenant c’est encore un fossé qui se creuse. Même les instituteurs, pardon les professeurs des écoles, font des fautes de français et d’orthographe .

Pas de dictée comme autrefois, pourquoi ? Par peur, par paresse, par crainte ? De quoi ? Pourquoi n’y a-t-il plus  ces leçons de grammaire claires et précises ? Barbantes certes mais inoubliables.

1 – Les mots féminins se terminant en TÉ s’écrivent toujours sans E final. C’est comme ça, un féminin sans E. La beauté – la pitié. Vous en souvenez-vous ?

Et des six exceptions ?

  • la dictée,
  • la montée,
  • la pâtée,
  • la portée,
  • la jetée,
  • la butée.

Les noms féminins terminés par ‘té’ ou ‘tié’ ne prennent pas de E  muet final sauf ceux exprimant une idée de contenance : brouettée, charretée, pelletée…

Les autres noms féminins terminés par ‘é’ prennent un ‘e’ muet final par exemple : une mosquée, une rangée sauf  (sinon c’était trop simple) : la clé (qu’on peut écrire : CLEF).

2 – les mots en ou et leur pluriel en S : un clou, des clous sauf les sept suivants : bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou, pou qui font leur pluriel en X«  : bijoux, cailloux, choux, genoux, hiboux, joujoux, poux.

3 – Certains mots en OUX sont invariables au singulier et au pluriel, ils gardent toujours leur X  final comme la toux, le courroux, le houx, un sioux, l’alquifoux, le redoux, un époux. Je crois que c’est tout et ça en fait sept (encore, ce nombre magique !)

4 – les pluriel des noms en –AU, –EAU, –EU. Pour former le pluriel des noms qui se terminent par au, eau et eu, il faut ajouter un x à la fin du nom singulier : un chameau, des chameaux ou si vous préférez un agneau, des agneaux ; un tuyau, des tuyaux mais ATTENTION ! quatre noms font exception à cette règle ; il s’agit de : landau, sarrau, bleu et pneu, auxquels on ajoute un S : des landaus, des sarraus, des bleus, des pneus.

Voilà c’est TOUT pour aujourd’hui. Bisous.

 

Share

Une réflexion au sujet de « Révision indispensable »

  1. finalement, le plus simple est d’ apprendre par coeur les exceptions, dont notre langue est championne !
    J’ ai l’ impression qu’ aujourd’ hui, l’ enseignement est une forme de dilettantisme, on aborde tout sans rien approfondir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *