La Finlande en voiture

Aller en Finlande en voiture, pourquoi pas ? Je l’ai fait avec mes petits-enfants. Il est vrai que c’est environ quarante heures de route (cinq jours si on roule huit heures par jour mais ça peut être plus rapide si les chauffeurs se relaient) et quatre mille (4 000) kilomètres environ, selon les routes que vous choisissez ce sera plus ou moins long). C’est aussi plusieurs pays à traverser, des péages, des ponts, des ferries et des souvenirs en pagaille. Remarque : les routes à péage c’est en France seulement.

Tout le long du chemin, des limitations de vitesse plus ou moins basses, des radars ou pas et des chauffeurs ou des chauffards plus ou moins fous.

En Allemagne, la vitesse est pour les voitures de :

  • 50 km/h en agglomération
  • 100 km/h sur les nationales
  • pas de limitation sur autoroute  (certains tronçons sont limités et indiqués comme tel avec le panneau habituel 130, 120, 100, voire moins en cas de travaux. Il faut alors s’y tenir jusqu’au panneau de fin d’interdiction. Certains tronçons sont limités dans certaines tranches horaires (typiquement, 22-6h pour le bruit, ou encore 8-20h) ou par certaines conditions: brouillard, humidité.) Je dois vous dire que les conducteurs ne respectent que très rarement ces limitations et j’ai été doublée à plusieurs reprises par des voitures roulant bien au delà. N’y a-t-il pas de radars ?

En Suède : en ville, la vitesse limite est de 50 km/h et de 30 km/h devant les écoles. En dehors des zones urbanisées, on peut rouler à 70 ou 90 km/h et à 110 km/h sur les autoroutes.

Au Danemark, on roule :

  • à 50 km/h en ville (à 40 km/h dans le centre de Copenhague) ;
  • à 80 km/h sur route ;
  • à 130 km/h sur autoroute, sauf si une autre vitesse est indiquée (110 km/h).

En Finlande, la vitesse moyenne en Finlande est de 50 km/h dans les agglomérations et de 80 km/h au dehors. Ces deux limitations sont en vigueur tant qu’un panneau n’en n’annonce pas de nouvelle. Sur les routes principales, la vitesse maximum est de 100 km/h l’été et de 120 km/h sur autoroute.

Si vous êtes détenteur d’un permis de conduire d’un pays de l’Union européenne ou de Suisse, aucun autre document n’est requis et vous pourrez prendre la route sans autre formalité mais n’oubliez pas qu’ici, vous devrez toujours avoir vos feux de croisement allumés (cela est valable quelle que soit l’heure, la saison, les conditions météorologiques, etc). Un appel de phare ou un sermon des forces de police (voire une amende) vous rappellera à l’ordre si vous violez la législation en vigueur.

Les routes de Finlande sont généralement en bon état, sans compter que les paysages qui s’ouvrent au fil du chemin valent largement le coup d’œil.img_0069-2 img_0097 img_0157 img_0155 img_0237

Vous roulez donc à l’aise sur des routes bien entretenues ; le trafic y est peu important, la circulation bien fluide prouve que vous êtes en vacances  dans un pays tranquille. Cependant, il pourra vous arriver, surtout en Laponie, de devoir lever le pied pour laisser passer un certain nombre d’autres usagers de la route considérés en principe comme prioritaires… les rennes.IMG_0013-2

ATTENTION : si un véhicule arrivant en face vous fait des appels de phares, cela peut avoir plusieurs significations en Finlande : un renne ou tout autre animal est dans les parages, un accident s’est produit à proximité ou vos feux de croisement sont éteints.img_0005

Bonne nouvelle : les embouteillages tels qu’on les connaît dans de nombreux pays européens sont rarissimes en Finlande pourtant vous entendrez, peut-être, des Finlandais se plaindre de la circulation mais jamais les visiteurs. Un retard de quelques minutes est considéré comme le résultat d’un « gros embouteillage ». Que penseront-ils, nos amis Finlandais, s’ils conduisent un jour en France autour de Paris, Bordeaux ou Toulouse ? On peut ajouter Lyon, Grenoble, Marseille ou Montpellier. C’est partout la pagaille.

En hiver, tous les véhicules doivent être équipés de pneus neige, de préférence cloutés. Les routes sont déblayées par des chasse-neiges mais ne sont généralement pas sablées. En hiver, la limite de vitesse est réduite à 80 km/h partout sur les grandes routes et les autoroutes.

Pourquoi en France est-ce la pagaille dès qu’il tombe trois flocons ? À Toulouse, je peux comprendre, ils n’ont pas l’habitude et pas d’équipement mais à Paris où il y a tout et à Grenoble ou aux alentours ? Qu’est devenu le matériel de jadis ? On a oublié la gestion à « long » terme ? Une fois par an,  il peut neiger.img_4544

Share

5 réflexions sur « La Finlande en voiture »

  1. Voilà un reportage qui me plait bien…
    J’ai ri sur le sud de la France et les quatre flocons… ne les excusons pas, cela fait des décennies qu’il neige de temps à autre, et ils ne font rien pour s’organiser…
    Bah !
    Merci de ces informations précieuses…
    belle journée.

  2. En France, on a interdit les pneus cloutés, ce qui n’ empêche pas les routes d’ être en mauvais état !
    En France, certains péages font perdre beaucoup de temps, et j’ ai vu des routes à 4 voies bloquées à 90 !
    En Allemagne, il y a certaines portions d’ autoroute limitées, mais j’ ai remarqué que de toute façons la circulation était telle qu’ on était déjà heureux de rouler à 100 !
    Et en Allemagne, on peut rouler à 200, parce que les usagers roulent à droite sur l’ autoroute, et savent qu’ on peut y rouler vite !
    à chaque pays ses règles, mais nous ne sommes pas les mieux lotis
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

  3. Merci trublion de me dire que sur le panneau c’est un élan et non un renne, je n’ai pas fait la différence. En lisant des documents divers, rennes, élans sont confondus, l’un et l’autre nom sont employés sans que je me préoccupe réellement de la différence (de taille) entre les deux. Je crois n’avoir vu que des rennes le long des routes mais c’était moi l’intruse alors je ne leur ai rien demandé.
    Par contre, je viens d’aller lire sur Wikipedia ce qui est écrit sur les élans et j’ai relevé un passage qui devrait te plaire et plaire à d’autres lecteurs : « La domestication d’élans semble ancienne. Les Iakoutes de Sibérie l’ont utilisé comme animal de trait et comme monture. Ce dernier usage a plus tard été interdit en Russie, car des malfaiteurs montant des élans distançaient les chevaux de la police. L’élan a aussi servi à tirer de lourdes charges sur des terrains difficiles où le cheval s’enfonçait. Il a été domestiqué, mais non élevé en troupeau. »
    L’élan c’est le « go fast » du nord.

  4. Merci pour cet article très intéressant ainsi que les explications et ton commentaire.
    J’ai vu des reportages avec des élans domestiqués.
    Rien à voir avec les rennes du père nowel ! lolll
    Bonne fin de semaine, marre de ne pouvoir rien faire …
    Bisoux, françoise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *