Fort de café

«C’est fort de café !» En lisant cette expression sur le blog de Magitte, des souvenirs du lycée sont revenus. Un cours d’histoire, des enseignants stagiaires et surtout un élève-prof qui craque devant une classe de jeunes filles. Je me souviens de ce jeune homme un peu coincé, habillé façon XVIème, pas siècle mais arrondissement, trop bourgeois friqué à la fois pour l’année 1970 et pour le quartier populaire dans lequel était implanté le lycée où il devait faire ses premières armes. (Ceci dit, aujourd’hui, plus de lycée dans le quartier mais un collège. Pourquoi ? Je vous le demande, même si moi j’ai ma réponse. Trop prolo le quartier !)

Je reviens donc à cet apprenti-professeur et à cette expression qui m’était inconnue et qui m’a fait sourire, pas rire franchement, mais sourire (très fort intérieurement) ; pas trop en apparence pour ne pas être traitée d’insolente en plus de bavarde.

J’étais un peu responsable de la colère du monsieur. Il m’accusait de parler avec ma copine dès qu’il avait le dos tourné. Ce n’était pas faux mais je n’étais pas la seule à babiller. Sa présence au lycée faisait couler beaucoup de salive. Un garçon dans nos murs. Une lycée de jeunes filles : ce n’était pas mixte à l’époque ; que des femmes et des jeunes filles ! Il y avait bien, depuis peu de temps, un prof de maths (un vieux garçon, pas très vieux puisqu’il a finalement épousé une élève de terminale), un prof d’espagnol, quadragénaire, costaud, de type rugbyman, extraordinaire enseignant qui m’a fait apprécier ses cours pendant une année et un vieux professeur de physique-chimie de type Professeur Tournesol (un peu sourd et un peu tête en l’air), que nous avons martyrisé pendant une année (la seule qu’il a passé dans cet établissement). J’en reviens donc au stagiaire qui faisait un essai de cours, cours tellement ennuyeux que, pour ne pas nous endormir, nous nous sentions obligées d’animer en chuchotant. Tout à coup, voilà notre jeune homme qui s’emporte en criant « Tout de même, c’est fort de café ! », se retourne violemment, trébuche sur l’estrade, se rattrape et proclame à nouveau, en nous regardant ma voisine et moi : «C’est fort de café !». Sourires dissimulés et ma question qui suit et a envenimé la situation « Monsieur, mais que signifie « C’est fort de café » ? Je n’ai jamais entendu ça. »

Il a cru que je me moquais de lui et s’est emballé. Il craquait. Notre enseignante, qui était son tuteur, conseiller pédagogique, lui a demandé de se calmer et elle a repris son cours et sa classe en main. Je ne sais pas exactement comment s’est terminé l‘affaire mais je pense qu‘il n’y a pas eu de problème, en tous cas : pas de violence, pas plus de cris, ni de scandale. Je suppose que notre prof a dû lui expliquer, en aparté, que nous étions des enfants du bas peuple, un peu rustres, en voie de civilisation… Je n’en sais rien mais elle a bien géré le « couac ».

Ceci dit j’ai découvert ce jour-là l’expression qui est une variante de « c’est  fort ! » (c’est fort, un peu fort, trop fort), expression qui date du XVIIe siècle et qui signifie la même chose, à savoir c’est exagéré, excessif, insupportable.

Pauvre garçon qui jugeait insupportables ces filles trop pipelettes !

« C’est fort de café » est passé dans le langage français au début du XIXème siècle ; il était très à la mode pendant la même période. Notre apprenti retardait un peu ; pas XVIème mais XIX ème…

L’extension « de café » est une plaisanterie autour du café, parfois trop fort. Le fait de rajouter le mot café accentue l’expression. Les Allemands, pour dire la même chose, utilisent « c’est du tabac fort ». Nos voisins espagnols, eux, disent « es el colmo » qui signifie : c’est un comble.

Je me demande quelle carrière a pu faire cet enseignant. A-t-il continué dans cette voie ? Lycée privé ? De toutes façons, il est à la retraite aujourd’hui. Heureusement !

Share

8 réflexions au sujet de « Fort de café »

  1. Comme quoi, il ne suffit pas d’ être érudit, encore faut il savoir partager cette érudition.
    Captiver l’ attention est un don qu’ ont certains enseignants, hélas pas tous, et je reste persuadé qu’ une matière n’ est rébarbative que si l’ enseignant ne sait pas la présenter !
    Malgré tout, à voir ce qu’ il se passe, je pense que nous avons eu de la chance !
    bonne journée Françoise
    bisous

  2. Bonjour ma Françoise, trop fort c’est ça…

    Je passe te souhaiter un joli 15 août !
    http://ekladata.com/tltd2FWVOxW6FVYC5E6zQVM-7CM.png

    Que cette journée soit douce et qu’elle t’apporte
    plein d’amour, de tendresse.
    J’espère que tout va bien aller pour toi et ceux que tu aimes.

    Tu es dans mes pensées.
    Je dépose mon sourire le plus affectueux pour le plaisir, merci
    pour le tien.

    Prends soin de toi.

    Lolli

  3. Je ne me souviens pas avoir employé cette expression qui ne m’est pas habituelle, mais…allez savoir…ma mémoire me joue parfois des tours ! Quoiqu’il en soit, je la connaissais bien évidemment, et de là à l’employer…il n’y a pas loin ! Dans le « feu de l’action » tout est possible !
    C’est fou ce que j’apprends avec vous !
    Bises Françoise. A bientôt ?

  4. Bonjour Françoise
    si la pluie depuis plus de 50h presque non stop, rafale de vent
    Je te souhaite un très bon vendredi
    Nos amitiés bises
    Qing&René

  5. Bonjour Françoise
    L’encadreur…Le stagiaire et les élèves
    Souvenirs souvenirs
    Tu m’en rappelles certains en te lisant
    Bisous pour une douce journée
    Frieda

  6. Bonjour
    Je rentre de vacances et je viens te remercier pour la visite que tu as faite sur mon blog, c’est très gentil.
    L’expression « fort de café » est courante, mais je ne sais pas d’où elle vient.
    Je continue de faire le tour de ton blog
    Merci encore
    Bien cordialement
    @lain

  7. Bonsoir ma gentille Françoise,

    http://www.gifsanimes-fr.com/images/chat/a8.gif
    Je viens voir si tu as passé une belle journée hier.
    J’espère que tu passeras la même journée aujourd’hui.
    Selon comment je vais passer faire mes visites, j’espère que
    ta soirée et ta nuit seront agréables.

    Il semble que pour certaines personnes, leur santé
    les empêche de profiter pleinement de ce mois d’août, à celles-ci
    je leur apporte encouragement et espoir.

    Je ferai du café pour les uns et une tisane pour les autres,
    suivant l’heure hi hi, j’espère que ça te va…

    Même en vacances je ne t’oublie pas, et en prime
    toujours mon sourire.
    Merci si tu passes dans la journée ou un autre jour.

    Prends soin de toi.

    Lolli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *