Tigouya, le margouillat

Mon petit-fils est en petite section à l’école maternelle et hier, il est allé au théâtre avec ses camarades, son institutrice, l’ASEM (agent spécialisé des écoles maternelles) et moi. Curieusement, pour accompagner les petits, il n’y a guère de parents disponibles pourtant un certain nombre d’entre eux sont au chômage à La Réunion. Il y a sans doute mieux à faire que de participer à la vie de l’école. Hier donc j’ai assisté à un spectacle de marionnettes :

Tigouya, lo margouya té i vé allé voir la mer (Tigouya, le margouillat qui veut aller voir la mer).  Un margouillat c’est un petit lézard, comme ça :

Et j’ai appris des choses durant ce spectacle, oui, je vous le jure, c’est vrai.

D’abord l’histoire de Tigouya : il y avait un petit margouillat né à Mafate, dans le centre de l’île ; il ne connaissait pas l’océan. Pour arriver à le voir, il s’embarque dans le sac à dos d’un touriste randonneur et commence alors une expédition dans laquelle il fera des rencontres plus ou moins inquiétantes et découvrira, en car jaune, La Réunion.Son voyage le mène au cœur de paysages naturels grandioses (photos et vidéo). Ses aventures sont contées avec humour et tendresse par un duo de comédiens dans un castelet imaginé par le Théâtre des Alberts. La technique du pop-up (découpages de papier) sert un récit qui comporte des sirandanes.

Et voilà ma découverte de ce mardi : le mot sirandane.

La sirandane est une forme de devinette en langue créole pratiquée à la Réunion, l’île Maurice et dans certaines îles voisines (Rodrigues ou les Seychelles).

Comme criké-craké est une sorte de mot de passe pour les contes créoles, pour ces devinettes, la formule rituelle est : «Sirandane ?»  «Kosa in soz ?» Qu’est-ce que c’est ? .

Les sirandanes portent sur la vie quotidienne ; naïves, humoristiques, poétiques, elles sont en même temps empreintes de sagesse.

Exemple de «zoreille»: « Qu’est-ce qui tombe sans faire de bruit ? »—– la nuit.

Maintenant des « bien de chez nous » :
Mon volkan i dor, la fin n’lané mi lèv ? Mon volcan dort, à la fin de l’année je me réveille ?  Le flamboyant.
– Mi kour a droite, mi kour a gosh ? Je cours à droite, je cours à gauche ? des lianes.
Nana la tèt, na point servèl ? Il a une tête mais il n’a pas de cerveau ? le clou.
– Mon rob lé ver, mon kulot lé rouz ? Ma robe est verte, ma culotte est rouge ? la tomate.
Ti bonom gran shapo ? Petit bonhomme à grand chapeau ? le champignon.
Ti ki, gro tèt, shapo bayonèt ? Petit cul, grosse tête, chapeau à baïonnette ? l’ananas

Vi voi koman i fo lire a haut’ voi pour kompren in nafair. Po ékrir mi conai pa koman i fo fer. Vous voyez comme il faut lire à haute voix pour comprendre quelque chose. Pour écrire, je ne sais pas comment faire.

Alors le créole à l’école on écrit comment ?

Le Sénat supprime les restrictions pour l’enseignement des langues régionales. La port i rouv pou le kozé kréol. Lire l’article en cliquant LÀ.

Et si on apprenait déjà à parler et à écrire français correctement ?

Share

7 réflexions au sujet de « Tigouya, le margouillat »

  1. Bonjour,
    Merci d’être passée sur mon blog.
    Je viens de regarder le tien et il est bien sympathique, agréable.
    Je vais m’inscrire à ta newsletter pour te lire plus souvent.
    J’ai travaillé dans une école à Reims en temps qu’animatrice et j’allais très souvent accompagner les enfants pendant les sorties. J’aimais beaucoup.
    Je pense que les parents ratent de nombreuses choses intéressantes en ne les accompagnant pas.
    Bonne journée

  2. Lire et écrire en français correctement ? Quel vœu pieux ! notre langue devient un charabia et l’écriture suit le mouvement !
    Tout cela devient désespérant, mais qui dira ce que veut dire ce mot ?
    Merci Françoise de « mettre le doigt » là où il faut et de dire ce que vous pensez !
    Ceci dit, votre petit conte du margouillat est bien mignon…et est peut-être une invite à aller visiter la Réunion ?
    Bises Françoise.

  3. un joli conte, pour moi qui aurait bien voulu être herpétologue !
    j’ ai eu un lézard vert qui m’ a souvent accompagné à l’ école !
    Quand j’ ai appris quels nouveaux mots ou expressions allaient se retrouver dans le Robert, je me suis dit, une chance de moins pour qu’ on se souvienne de notre langue !
    bonne journée
    bisous

  4. Bonjour Françoise
    tu met le doigt ou cela fait mal, tu sais que je commence à oublier mon français….heureusement j’ai le blog
    Je te souhaite un très bon vendredi
    Nos amitiés bises
    Qing&René

  5. Quand on voit le langage sms, on comprend que nos enfants ne savent même plus écrire le français correctement …
    J’ai même trouvé des fautes d’orthographe dans la correction, par un prof, d’un devoir de ma petite fille !
    Bonne fin de semaine
    Bisoux
    dom

  6. Bonjour Françoise, je n’aime pas trop la bestiole là…

    Bravo à ceux et celles qui ont joué et trouvé la devinette musicale
    qui était :
    Liane Foly
    On a tous le droit

    Comment vas-tu ce matin ? Pas envie de te lever ? Un peu comme moi quoi… Mais il le faut car nous devons partir à la chasse. A la chasse à quoi me diras-tu, à la chasse au beau temps, et si tu le trouves on partage hi hi !

    Nouvelle devinette (au fait tu as le droit de t’aider avec internet) :
    ****
    C’est l’effet papillon petites causes, grandes conséquences
    Pourtant jolie comme expression, petites choses dégâts immenses
    ****

    Je te souhaite un bon vendredi avec bonne humeur et je glisse
    un peu de douceur au fond de ton coeur.
    Merci à ceux ou celles qui ont répondu à propos de Nanou.

    Prends soin de toi.

    lolli

  7. merci Françoise pour cette histoire de margouillat, bien savoureux le créole, mais tu as raison, on pourrait déjà commencer par bien apprendre le français…et accompagner ses enfants dans leurs activités à l’école… quand on le peut ! bonne journee, affectueuses pensées …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *