Des mots, dé…

J’ai envie de m’amuser, de jouer avec les mots, j’aime ça. pas vous ? Ça me rappelle l’école, les préfixes et les suffixes. Il existe des préfixes exprimant un contraire : in et dé. In-capable. In-compétent. Dé-faire. Dé-chanter…

Ce préfixe dé- peut devenir des- ou dés- ; personne ne sera pris au dépourvu si, à brûle-pourpoint, on lui demande ce que signifie un mot composé du préfixe dé-, des- ou dés-. Dans notre mémoire nous retrouverons des mots ainsi construits, par exemple : dé-cacheter, des-saler, dé-vêtir, dés-habiller, dés-amorcer, c’est bien l’idée de séparation, de privation, d’éloignement. En effet, dé-cacheter : ouvrir ce qui était cacheté, des-saler : enlever du sel, dévêtir ou déshabiller : enlever des vêtements et dés-amorcer : enlever l’amorce.

Mais si l’on vous demande de définir défenestrer ou défenestration, que diriez-vous ?  Sans doute que défenestrer signifie : enlever des fenêtres, boucher des ouvertures pratiquées  dans un mur. En effet, ce mot n’est-il pas composé du préfixe dé- (indice de privation) et du verbe fenestrer, qui signifie « ajourer une surface pleine en y pratiquant des ouvertures »?

Hélas ! La langue française est très capricieuse, ce n’est pas le seul sens. Vous avez été partiellement piégés. Ce n’est probablement pas la dernière fois. Voilà les définitions de mon dictionnaire sur internet : lexilogos.
A.− Ôter les fenêtres de (une habitation).
B.− Précipiter (quelqu’un) par une fenêtre.

La langue se permet donc d’utiliser un préfixe privatif, dans ce cas-ci dé-,  pour désigner quelque chose qui n’a rien d’une privation mais il en est d’autres qui me font doucement rire quand je les entends ; je suis sûre et certaine que peu suivent mon… «raisonnement» quand j’ai un sourire en coin.

Débâcler : ce n’est pas le contraire de bâcler, non. A.− Vieilli. Débâcler un port. Le débarrasser des bâtiments vides qui l’occupent afin d’en rendre l’accès libre aux bâtiments pleins qui arrivent. 2. Emploi intransitif, en parlant d’un cours d’eau : rompre sa couche de glace et en charrier les morceaux. La rivière a débâclé cette nuit. B.− Familier. Mettre en déroute, partir à la débandade.

Déballonner : A.− Populaire : manquer de courage, d’audace; renoncer, c’est le synonyme de «se dégonfler» (expression familière.)  B.− Argot. Accoucher. L’antonyme en argot d’avoir ou d’attraper le ballon. qui signifie être enceinte.

Débattre : ce n’est pas faire la paix, bien au contraire, on a vu le résultat à l’Assemblée Nationale ce dernier vendredi, ou plutôt on n’a rien vu puisque les caméras ont interrompu la diffusion des débats qui avaient virés au pugilat. Quand je pense que la violence est la raison des imbéciles…. Débattre ce n’est pas la marche arrière de battre mais «discuter avec vivacité et chaleur en examinant les aspects contradictoires d’une question, d’une affaire, etc.»
Au XIII° siècle, débattre signifie «battre fortement», le préfixe -de pouvait donner au mot simple une valeur perfective marquant l’intensité et qui en indique le renforcement d’une action (valeur augmentative, intensive) dans les verbes qu’elle sert à former comme (dé- + laisser) : laisser complètement, abandonner ou (dé- + couper), dé+ tailler : couper en morceaux.

Démanger : Être cause d’une irritation qui donne envie de se gratter. Au figuré : provoquer chez quelqu’un une forte envie de faire quelque chose.
Attention le contraire de manger, ce n’est pas démanger, c’est vomir.

Décéder : ce n’est pas non plus le contraire de céder. Encore que… On n’emporte rien de l’autre côté;

Dévisager ce n’est pas enlever le visage comme défigurer (enlever la figure) mais regarder avec insistance.

Dégrossir : ce n’est pas maigrir, là on dit plutôt décoller.

Déraper… Détraquer… Députer... Imaginez ce que vous voulez. Vous voyez qu’on peut sourire tout seul, tout le temps ou presque. Il suffit d’en avoir envie.

J’arrête, je dé-pense.

8 réflexions au sujet de « Des mots, dé… »

  1. Bonjour Françoise, alors là tu fais fort avec tes mots ! hi hi !

    Je viens voir si tu as bien dormi, j’espère que oui car je t’apporte
    un bon petit déjeuner histoire de bien commencer cette journée.

    J’espère que tu vas bien et que le soleil va briller un peu partout.
    Je veux te remercier pour tes jolis billets déposés au coeur de Lolli.
    J’apprécie ton amitié et pour cela j’ai eu une idée de jeu, histoire de s’amuser un peu.

    ******
    Le jeu de l’anagramme :
    Mot obtenu par la permutation des lettres d’un autre mot.
    Un exemple : Avec le mot TERMINALE on peut écrire ALIMENTER.

    A vous de jouer !
    Le mot du jour :
    ATELIER
    ******

    Prends soin de toi et à demain.

    Lolli

  2. Députer…je n’y avais jamais pensé !!!!
    Sapristi…. quand même on n’est pas sérieux !!!

  3. c’ est comme les notes de musique qui permettent une infinie variété de sons et mélodies !
    Avec les mots on a la possibilité d’ expliquer, d’ intriguer etc !
    Dommage que les glossaires changent la définition du mariage !
    bonne journée Françoise
    bisous

  4. Nouveau mot bientôt employé : « démariage » pour tous ! le divorce a vécu….et surtout le mariage…
    Les mots que j’ai appris sont devenus obsolètes…Dois-je « délaisser » ma vie actuelle et retourner en classe ou « désapprendre » par mes propres moyens ?
    Pauvre France !

  5. Moi tu me connais ? 😉 j’suis Dauphinois, donc correct forcément….Politiquement c’est autre chose 🙄
    Merci d’être passé chez moi.
    Bizzzzzz
    JMB

  6. Ping : Richesse | FrancoiseGomarin.fr

  7. Ping : Démoder | FrancoiseGomarin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *