Paris Plage

Paris Plage… À l’origine de l’opération Paris Plages se trouve la majorité municipale de Bertrand Delanoë, élue en 2001. C’est ce qu’on dit. Mais…

Pourquoi la majorité socialiste et écologiste a-t-elle fait ce choix d’installer Paris Plage ? De bonnes intentions et un objectif principal  : donner l’occasion aux habitants de la région ne partant pas en vacances de profiter d’activités habituellement pratiquées sur les plages. Que penser du résultat douze ans après la première édition ?

N’habitant pas Paris, je n’ai pas de réponse. Qui profite véritablement de Paris Plage ? Les habitants de la région qui ne partent pas en vacances, vraiment ? J’ai comme un doute.

La première année, presque tout le monde a trouvé cette idée formidable (à l’exception de quelques ronchons de droite, bien sûr). A quoi bon permettre aux malheureux des banlieues grises d’avoir l’illusion, un après-midi durant, d’être sur la Croisette et d’admirer péniches et bateaux-mouches comme autant de yachts de milliardaires ? «Réappropriation de l’espace public», était la réponse. Vive la démocratie !

Petit à petit, il y a eu un retour de bâton. La «plagification» qui paraissait sympathique a un coût : 3 millions d’euros environ ; dépense inutile, grotesque, artificielle et démagogue ? Fausse communion du peuple comme toutes les manifestations post  «Jack Languistes» : fête de la musique, «nuits blanches».

Bref,  de passage à Paris, je suis allée faire un tour et je me suis dit «bof», tout ça ne me parait pas très écolo non plus et je n’ai pas eu l’impression que c’était les habitants des banlieues qui se baladaient ; plutôt des touristes comme moi. Ceci dit, les gens semblaient décontractés et heureux, c’est toujours ça de gagné mais l’objectif premier a-t-il été atteint, je me demande vraiment. Quoi qu’il en soit l’idée a paru tellement bonne que des tas d’autres villes ont choisi de faire la même chose : à Toulouse en bord de Garonne, et où encore ? Chez vous peut-être ? C’est où ? Et qu’en pensez-vous ?

Je tenais cependant à faire une mise au point. C’est Alphonse Allais qui proposa le premier, en 1905, de remplacer les fortifications entourant alors Paris par une grande plage de sable. Un projet qu’il nomma… « Paris-Plage ».

De là, me sont revenues en mémoire d’autres petites phrases d’Alphonse Allais :

« Avant d’éblouir le peuple en lui promettant de l’eau chaude, il faut lui fournir des récipients pour la recueillir. »

« Il faut prendre l’argent là où il se trouve, c’est-à-dire chez les pauvres. Bon d’accord, ils n’ont pas beaucoup d’argent, mais il y a beaucoup de pauvres. »

« La soif de l’or est devenue tellement impérieuse au jour d’aujourd’hui, que beaucoup de gens n’hésitent pas, pour se procurer des sommes, à employer le meurtre, la félonie, parfois même l’indélicatesse. »

Avez-vous apprécié ces mots ?

14 réflexions au sujet de « Paris Plage »

  1. Bonjour
    Françoise
    Voilà c’est dit……!
    Tu as dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas
    à commencer par moi, je ne suis pas parisienne, mais je dis que cet argent aurait donné à manger, voire même un toît aux SDF
    C’est de la vulgaire fumisterie.
    Mais nous savons et ce n’est plus à prouver , que les riches deviendront plus riches et que les pauvres deviendront plus pauvres jusqu’au jour où….. mais quand…..?
    Merci pour cette super analyse et réflexion
    Bonne soirée
    Bises
    Méline

  2. Les avis étant partagés et c’est ce qui est le plus français
    Faire est parfois trop
    Trop est parfois manquer les attentes
    Alors quoi faire ?
    De tout temps, il y a eu des malheureux , et avec la meilleurs volonté du monde on ne peut être parfait partout
    Moi, ce que je vois
    c’est trop de ventilateurs, trop d’agitateurs inefficaces
    Dans ma famille, nous étions pauvres, mais nous ne tendions pas les bras comme maintenant
    Chez nous tout le monde a remonté les manches sans jamais broncher , nous avons forgé notre vie sur notre sueur et c’est aussi ce que j’ai appris à mes enfants
    Actuellement, il y a aussi un nombre incalculable de profiteurs mais cela tout le monde fait en sorte de ne pas les voir car pour la plupart ça fait bien de parader mais en fait tous ces bourges de gauche comme de droite il en ont pour la plus part rien à foutre des pauvres, c’est pour se donner bonne presse !
    Chez nous la plage en ville est appréciée , moi, je n’y vais pas mais d’autres en profitent et je suis contente pour eux , donner la joie aux enfants, aux personnes seules dans leur maison et les socialiser aux cours de ces moments , cela n’a pas de prix
    Je te souhaite un très bon wkend

  3. j’ai entendu parler de ce concept
    je partage ton point de vue
    il y a tant à faire avec l’argent du contribuable
    je te souhaite une très belle fin de journée
    ti bo et très bon début de weekend

  4. C’est peut-être très bien pour ceux qui ne peuvent quitter la capitale. je préfère le sable fin de leucate dans l’Aude bien qu’en ce moment c’est un peu inondé.
    Bisous

  5. on a perdu le goût de l’essentiel..de la simplicité.
    bonne fête Françoise.bise

  6. Une idée qui a fait école et dans certaines villes on a copié ce concept
    Je ne connais pas la fréquentation pour dire s’il faut vraiment la perpétuer dans le temps
    Bon et doux samedi Françoise
    Bisous
    timilo

  7. …nous avons été franciliens durant 40ans, travaillant à Paris, nous n’avons pas connu ce Paris-Plage, celà partait peut etre d’une bonne intention, mais l’argent utilisé, serait certainement plus utile ailleurs , tu as raison !
    bonne fête !! bon weekend et de grosses bises

  8. Bonjour Françoise et bonne fête,

    Un vent doux mais plein de bonnes ondes souffle sur ce samedi, et il restera collé à toi toute la journée, pour que tu te sentes en pleine forme.

    J’espère que ta santé ou ton moral vont mieux.
    Je te souhaite une belle journée chargée de bonheur.

    Doux bisous

  9. Salut Françoise
    Je préfère dire du bien de Allais plutôt que cracher mon venin sur Paris-Plage!
    Belle fin de semaine à toi
    amicalement
    Antonio

  10. Bonjour Françoise
    une dépense inutile
    Je te souhaite un très bon dimanche
    Nos amitiés bises
    Qing&René
    Ps : le pous pous ne pouvais pas bougé, un autre resto était déjà réservé

  11. Salut

    je te trouve sévère. je n’ai pas d’avis sur la question et ne veut pas divaguer dessus de peur d’un tsunami. Le fait de rompre la monotonie parfois permet de rêver, de rencontrer d’autres gens et d’ouvrir des portes…

    Cela évite peut-être des dégâts plus importants ( suicides, dépressions, violences..) et amène surement de l’apaisement et du bien-être.

    Amicalement Votre

    Vincenzo

  12. Ça ne me paraît pas si indécent que ça de prime abord…
    Pas plus que les feux d’ artifice et défilés au 14 juillet et autres dispendieuses réjouissances populaires !
    Et ça ajoute un peu de prestige à la ville.
    Une après-midi à Paris-Plage, ce doit être bien agréable… Tout comme au miroir d’ eau de Bordeaux, qui est fort fréquenté et apprécié quand il fait chaud.

    Mais c’ est vrai que l’ argent public est facilement gaspillé, et que c’ est énervant surtout en ces temps de disette.
    On pourrait supprimer les dépenses inutiles et, soit redistribuer ces provendes, soit diminuer les impôts ?
    Mais cette dernière solution est, bien sûr, inenvisageable.

    Alors ? Assister un peu plus les pauvres ou gaspiller pour la frime ?

    Il faudrait demander aux payeurs ce qu’ ils en pensent, mais comme quelqu’un l’ a dit plus haut les français étant du genre à ne jamais être tous d’ accord, il y a fort à parier que ça n’ aiderait pas beaucoup à prendre une décision !

    Je n’arrive pas d’ailleurs à me fixer moi-même !

    Mais j’ ai bien aimé les citations d’ Alphonse Allais. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *