Drôle de pays

Avant-hier au soir, en écoutant les actualités télévisées, j’ai entendu parler des événements à la Réunion, des émeutes qui se déroulent la nuit depuis quelques temps. Quelques secondes et hop, on tourne la page, on parle d’autre chose. La Réunion, c’est loin. Quel intérêt ? C’est pour les vacances et encore. Les hommes politiques nationaux ont autre chose à faire et les locaux pensent à eux avant toute chose.

Sur l’île, on ne produit pas grand chose, je ne peux écrire rien  car ce serait mentir mais l’activité de production est réduite : très peu d’industrie, presque plus d’agriculture (le travail est trop difficile, il fait chaud). Le même avenir se prépare pour la métropole : disparition de l’industrie et de l’agriculture.

En attendant sur l’île, c’est la pagaille une fois de plus et quand on entend un homme politique réunionnais, dire : «Ils ont raison, ‘Marmaille y crie pas y gagne pas tété’.» (proverbe créole), où va-t-on ? Que sont devenues les valeurs morales ?

Par ailleurs, que fait le préfet ? Quand va-t-on se décider de punir et d’arrêter ces voyous assistés ? C’est bien une des conséquences négatives de l’assistanat : on veut avoir tout, tout de suite… Demain ce sera pire avec la génération d’enfants-rois, pourris-gâtés, élevés sans repère ni éducation… La plupart du temps, les casseurs ne sont que des fainéants, souvent stupides, des voyous qui profitent de la moindre occasion pour faire régner la terreur, de la racaille. Or, à La Réunion, comme partout il y a des gens bien et même des jeunes très bien. Nous allons combattre les terroristes au Mali mais que fait-on contre ceux qui sévissent dans nos villes de métropole ou d’outremer, qui parlent à la télé à visage découvert, sans vergogne ? Ils veulent du travail alors qu’ils sont sans diplôme, sans qualification, qu’ils ne maîtrisent pas la langue française, et qu’ils pensent que les patrons ne sont que des «emprofiteurs» (comme on  dit ici). Et en plus, ils veulent du travail près de chez eux. Pensent-ils, quand ils beuglent, à tous ces Réunionnais qui sont partis loin de la terre où ils sont nés pour faire des études ou obtenir un emploi ? Qui pense à ceux qui sont partis ne peuvent pas revenir quand ils le désirent, il n’y a toujours pas d’emploi pour eux sur l’île. Et la notion de mérite, notion républicaine, qu’est-elle devenue ?

Alors pourquoi les maires discutent-ils avec des voyous alors que des citoyens respectueux souffrent en silence ? De temps en temps, je me dis que les «travaux forcés» devraient être rétablis. Pas besoin de construire des prisons plus ou moins dorées, il suffirait d’instaurer des travaux obligatoires contre un salaire décent. Les chômeurs seraient occupés contre un salaire minimum et les voyous recevraient le même salaire minoré des dommages et intérêts à payer aux victimes (que ce soit un individu ou la société). Des contrats (précaires, il est vrai) sont accordés (pour un an) à des sans diplôme braillards alors que des jeunes plus sages doivent se contenter du RSA ou de rien du tout.

Il y a du travail à faire sur l’île comme en métropole. Nettoyer les caniveaux, entretenir les espaces verts, les forêts… Pensons à Herbert Hoover qui a dit « La différence entre une dictature et une démocratie est simple : les dictateurs organisent à partir du haut vers le bas, les démocraties travaillent à partir de la base vers le haut ». Sommes-nous encore en démocratie ?

Je ne dis pas que tout fut parfait sous le gouvernement d’Hoover (pensons aux Hoovervilles, des bidonvilles ni plus ni moins), pas plus que sous le gouvernement de son successeur Roosevelt ; avec son New Deal, ce n’était pas parfait mais il y eut des tentatives pour sortir de la crise.  Pourquoi donc l’expérience n’est-elle pas mémorisée ?

Ceux qui travaillent aujourd’hui galèrent de plus en plus pour faire vivre leur famille. Quand ils sont responsables, ils continuent à éduquer, autant que faire se peut, leurs enfants et se demandent de plus en plus souvent «pourquoi et à quoi bon ?»

Une guerre civile se prépare, j’en ai bien peur. Réveillez-vous hommes et femmes politiques de tous bords, agissez de manière rationnelle en pensant à long terme et non au coup par coup pour être tranquille un instant de plus.

Moi j’ai compris qu’au fond, élus, vous êtes comme eux : vous vous  prélassez, incompétents, cupides, envieux et vous, en plus, vous êtes grassement payés sans faire d’effort. Pavanez-vous, jouez aux roitelets, la fin risque d’être moins confortable…

15 réflexions au sujet de « Drôle de pays »

  1. je partage tout à fait ton point de vue, et ta vision de l’ avenir !
    Nos élus sont bien trop occupés à garder leur place chaude, pour changer une cacophonie qui les arrange !
    Quand à la justice, je veux bien croire qu’ elle manque de moyens, mais est ce une raison pour se montrer aussi laxiste !
    bonne journée
    bisous

  2. Wouaou, t’ es remontée !
    Mais j’ ai bien le sentiment que, même si la marmaille braille en agitant les bras, elle n’ ira pas se préparer toute seule son frichti… Tant que brailler suffit… !
    Et comment veux-tu qu’ hommes politiques de tous bords s’ unissent ?

  3. En matière de justice, il manque de moyens efficaces , tu as raison de le mentionner sur ton article et les punitions ne sont pas à la hauteur donc il y a récidives
    Bonne journée

  4. Partout où il y a de la misère, il y a des troubles. A la Réunion, dans nos banlieues, etc. On ne peut que déplorer évidemment la casse faite p

  5. Mon com est parti trop vite. Je disais qu’on ne peut que déplorer la casse faite par ceux qu’on appelle des voyous.Et il y en a, c’est sûr. Mais, ils le seraient sans doute moins, si on leur donnait du boulot, si on leur donnait les moyens de pouvoir former des projets. Les assistés, pour la plupart, n’ont pas demandé à l’être. Quant aux politiques, je suis totalement de ton avis. Ce sont des fainéants parasites. A plus et bon week-end. Florentin.

  6. c’est dommage d’en arriver là
    les gens sont déçus
    d’où ces mouvements de colère
    j’espère que cette situation se rétablira
    belle fin de journée

    ti bo créoles

  7. Nous sommes à la fin d’une civilisation… Rome ou Pompéï ont terminé dans l’immoralité. Il y a beaucoup de travail à faire en France. Je demeure à la campagne et je vois les bords de route en mauvais état, les écoulements d’eau ne sont plus assurés, l’eau reste sur la route… l’employé communal ne peut tout faire ! Et il y a des gens pleins de force qui restent chez eux et qui vivent d’aides. C’est immoral !
    Toute peine mérite salaire, et tout salaire mérite une peine !
    Il y a des villes importantes qui pourraient accueillir tous ces gens sans dimplômes et sans emploi, elles ont les structures pour cela et sauraient les employer.
    J’ai plein d’idées… et je suis certain que les politiques les ont aussi, mais ils ne veulent pas entâcher leur popularité !
    Bonne soirée. Bises

  8. Salut Françoise
    dans un passé encore relativement récent, la situation pour des personnes qui n’avaient pas de travail était surement plus inconfortable que celle que ces mêmes personnes vivent aujourd’hui, mais ce n’est que très rarement que les manifestations donnaient lieu à de la casse.
    Aujourd’hui on trouve cela normal de tout casser, mettre le feu à l’école et ainsi de suite.
    La réponse n’est pas à la hauteur surtout parce que on a peur du bulletin qui pourrait saboter le fauteuil doré sur lequel nombre de politiques sont assis.
    Et, bien sur, chacun dit manquer de moyens, ce qui est parfois , vraiment parfois, vrai, mais c’est avant tout la volonté de sévir qui manque.
    Remettre toute l’Europe sur les rails de la production cela ne sera vraiment pas facile: mais il n’y a que ce moyen pour aller vers une sorte de plein emploi car, il ne faut pas se le cacher, tout le monde ne peut pas travailler dans le tertiaire.
    Amicalement
    Antonio

  9. Bonjour Françoise
    je suis de ton avis, sur les politiques
    Je te souhaite une très bon samedi
    Nos amitiés bises
    Qing&René

  10. Beau coup de gueule auquel j’adhère à 200 % !!!
    Bon week end
    Bisoux, Françoise.

  11. ….nous qui connaissons un peu à la Reunion, cette situation nous attriste beaucoup, tu as parfaitement raison c’est lamentable, en fait , en dehors des ressources touristiques incomparables, il y a un potentiel d’énergie colossal dans le sous sol, inemployé qui permettrait un développement de l’ile, mais voilà, il faut investir ! et ça …c’est une autre histoire, bon weekend et de grosses bises chere Françoise

  12. Effectivement , tu poses beaucoup de questions graves sur notre politique …personnllement je ne suis pas sure que nous ayons bien fait d’intervenir au Mali …

  13. Bonjour Françoise

    Je viens te souhaiter un samedi assez beau dans le coeur, étant donné que dehors l’hiver s’accroche, je ne suis pas certaine qu’il fasse beau partout…

    J’espère que tu vas bien et que tu profiteras d’une belle journée de repos ou de travail, tout le monde n’a pas la chance de bailler aux corneilles le week end, j’en conviens. Je te souhaite de bons moments et je suis de tout coeur avec toi cette fin de semaine.

    Prends soin de toi et n’oublions pas le sourire, qui met de bonne humeur.

    Avec toute mon amitié.

    Bisous flocons de neige… comme le temps.

  14. il faut juste détourner l’attention des gens , puis on passe à autre chose , nous sommes des poissons rouges , mémoires de 3 secondes , bise

  15. Comme trublion, je partage tout à fait votre avis… A quand la « reprise » de l’éducation ? Quelle jeunesse faisons-nous, à quoi la préparons-nous ? Quel vide ! quel désastre ! On peut tuer sans guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *