Le jubilé de la Reine

C’est Alphonse Allais qui a dit : «L’Angleterre, c’est un pays extraordinaire. Ils sont complètement fous ! Chez nous, toutes les rues portent des noms de victoires : Wagram, Austerlitz… Tandis que là-bas : Trafalgar Square, Waterloo Place… Ils n’ont choisi que des noms de défaites !» Avec lui, en bonne républicaine, j’ai envie de dire «ils sont fous, ces Anglais» et envie de rire devant la débauche de dépenses pour une fête royale.

Bizarre que nous Français qui avons raccourci le roi et par là-même tué Dieu en nous attaquant à l’un de ses représentants officiels, il est surprenant, disais-je, que nous soyons aussi friands des spectacles monarchiques : mariages, sacres et enterrements.

Nous, Français, avons la République, libre, ouverte, dispendieuse (oui, aussi), tolérante, accueillante, valorisante, qui reconnait (parait-il) le mérite (ce qui est vrai dans le discours et faux dans la pratique). Il nous manque, à la différence de la Grande Bretagne, un lien entre la République et le peuple. Nous avons fait la république et nous en sommes presque bannis, nous ne gérons plus vraiment ; nous avons trop délégué le pouvoir. Pour les Britanniques, le lien existe entre la couronne et le peuple : une république-royaume et une reine, de symbole de l’unité du pays en dépit des différences de couleurs de peau, de religions, de philosophie, d’origine.

En France la République navigue entre plusieurs notions : laïcité, tolérance et intégration entre autres, des blablas dont nous sommes friands mais nous n’avons plus de réel symbole de communauté. Les footeux qui ont servi de ciment à la nation en 1998, mieux vaut ne plus en parler, à Knysna, ils nous ont fait trop honte. Le coq, le drapeau et La Marseillaise (qui a été sifflée) ne suffisent plus à faire un Etat. Au fond, nous regrettons le roi et nous envions les Britanniques.

L’an dernier, ils ont marié leur prince. Cette année, c’est le jubilé de diamant de leur Reine. Et ils attendent l’héritier. Quand ? Les Britanniques dépensent de l’argent pour la couronne mais les retombées médiatiques en termes de commerce et de tourisme sont grandes. Il y a eu un bébé à l’Elysée, pas vraiment de publicité autour de l’événement (tant mieux, mais bon, la fin justifie quelquefois les moyens, ça aurait pu payer).

Nous, nous venons de changer de Président, eux, ils ont la même reine depuis soixante ans. Voilà, il nous manque les traditions. Finis la poule au pot, la messe du dimanche, la baguette, le béret, le kil de rouge, le sandwich jambon-beurre…

Revenons sur la reine Elizabeth II qui est le seul monarque de Grande-Bretagne à célébrer son jubilé de diamant, mise à part la reine Victoria en 1897.

Les célébrations de ce fameux jubilé de diamant seront grandioses et se dérouleront du 2 au 5 juin 2012. Elles comprendront :
le spectacle du jubilé de diamant sur la Tamise : une flottille de mille (1 000) bateaux défilera sur la Tamise, dans le sillage de la barque d’apparat royale de la Reine , le 3 juin.
l’Office d’action de grâce à la cathédrale Saint-Paul et défilé en carrosse avec la Reine le 5 juin.
les Feux du jubilé de diamant de la Reine : au total, 2012 feux seront allumés dans tout le Royaume-Uni et la reine allumera elle-même le Feu national, le 4 juin.

Euh… Johnny n’est pas invité ? Il s’y connait pourtant.


Toute une série de manifestations spéciales et d’expositions sont prévues en 2012 pour marquer le jubilé de diamant de la reine, et notamment :
Royal River : Exposition au Musée Maritime National qui explore les liens qui existent entre la famille royale et la Tamise (du 26 avril-9 septembre)
– Diamonds : A Jubilee Celebration : Une étonnante exposition sur les diamants portés par les monarques britanniques aura lieu au palais de Buckingham du 1 août au 30 septembre.
– Queen Elizabeth II by Cecile Beaton, une exposition a eu lieu du 8 février au 22 avril au Victoria and Albert Museum. Cecile Beaton fut le photographe préféré de la reine pendant plus de 40 ans.
– Gala pour le jubilé de diamant de la Reine : Concert de musique classique comportant quelques grands favoris britanniques au Royal Albert Hall, le 2 juin.
The Queen : Art and Image. Venez admirer soixante (60) portraits remarquables de la reine par des artistes et photographes renommés à la National Portrait Gallery du 7 mai-13 octobre.

Alors, vous allez y aller. Il faut être solidaires entre Européens. Il n’empêche que ces fichus Britanniques sont des Européens à la petite semaine (quand ça les arrange).

Share

21 réflexions au sujet de « Le jubilé de la Reine »

  1. j’avoue, j’aime bien regarder les diffusions de tels évènements à la télé, même s’il y a beaucoup de dépenses inutiles en cette période de crise ! ça fait rêver sans doute
    bises et bonne soirée

  2. merci pour ton sens de l’observation en effet j’ai fait une inversion de chiffre…j’ai de la fièvre depuis quelques jours et certainement du « brouillard » devant les yeux hi hi…m’en vais corriger de ce pas

  3. Moi, je pense qu une campagne électorale n est pas moins chére, et ce n a pas lieu tous les 5ans!
    Bonne soirée Latil

  4. bonjour chère Françoise, nous étions absents hier, et aujourd’hui, nous espérons que tu vas bien, tu as toujours la plume facile, bravo ! franchement les choses de la royauté ne nous intéressent guère ! si ça amuse les anglais de dépenser du fric pour la reine, grand bien leur fasse ! bonne soirée et grosses bises

  5. Doit-on regretter de ne pas avoir de roi ? Non. Le président de la République n’est-il pas un roi constitutionnel ? Si nous considérons le mot « suffrage » – mot extraordinaire – le suffrage veut dire « fragment ». Les fragments autrefois étaient les morceaux de pierre sur lesquels on inscrivait le nom du roi à élire. Avec ces mêmes fragments, on lapidait aussi. Du coup, on s’aperçoit que celui qui a le pouvoir royal ou démocratique se trouve toujours devant ou sous la violence sociale. Et parfois çà se termine pas très bien (Henri IV, Louis XVI, l’archiduc François-Ferdinand, Jules César, Romulus, et les tentatives d’assassinat. De Gaulle, Chirac, Reagan, Jean-Paul II ect…)Tout pouvoir équivaut à la concentration de la violence sociale. Qu’est-ce détenir le pouvoir ? C’est avoir devant soi, la foule déchainée. Voilà, fort exactement, le courage politique ! Bonne fin de soirée, et vive la Reine. Amicalement, Pimprenelle.

  6. Bonsoir Françoise

    Moi personnellement, j’ai maintenant du mal à faire le distinguo entre royauté et république, tout ce que je constate, c’est la dépense des uns et des autres pour tous ces apparats avec l’argent du peuple et pendant qu’on nous fait croire perpétuellement que tout va mal, il y a toujours une masse de privilégiés qui vit bien et ne se soucie guère des soit disant crises, bon prétexte pour nous faire serrer la ceinture un peu plus à chaque fois et nous taxer davantage.

    Il est clair que pour une personne qui va jouer au golf et monte à cheval tous les jours, sa vision sera différente quant à choisir l’âge de la retraite et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

    Allez! La vie est belle et prenons le temps de vivre

    Bisous et douce nuit Françoise
    Le Noctamplume

  7. bonjour
    j ai cliqué chez cous car j etais sur le site de TrUBLION et j ai bien aimé un de vos comms au sujet des croquettes
    alors je ne passerais pas chez vous sans un petit bonjour
    ( j aime bien l angleterre et aussi les anglos normandes ou j ai souvent été
    pour nous bretons l angleterre n est pas loin c est une terre qui ressemble à la notre , la langue mise à part.
    mais j aime les demeures , les jardins et le flemme anglais
    la Queen est une vieille dame kitch , mais elle assure quand meme
    ( c est un trés bel article )
    je vous souhaite une belle journée au soleil puisqu il est partout
    bon mois de juin
    et kénavo

  8. C’est aussi une habitude pour nos parents de trouver beaucoup de plaisir à ces fêtes ..sans doute une génération aux valeurs encore en place , nos enfants ne s’attardent pas à profiter d’un tel spectacle , et nos petits enfants n’en sauront rien …sauf s’ils viennent te lire lol
    Merci Françoise pour cette belle retrospective
    Bises

  9. On adore en France se gausser de la Grande-Bretagne, de ses traditions désuettes et de sa famille royale. Mais en France, les gens ont souvent des rapports de courtisans avec leur maire, leur conseiller général, etc… bref tout ceux qui ont quelques pouvoirs pour obtenir quelque chose, un emploi le plus souvent…. Ce n’est pas mieux franchement que d’avoir une vieille dame désuette à la tête de l’état !!

    Et puis pour moi qui me suis intéréssée à ce pays car j’ai fait des études d’anglais, cela a été pour moi, sans approuver tout à fait, une occasion de voir que notre modèle n’est pas forcément transposable ailleurs et que c’est l’histoire qui a forgé nos habitudes les uns et les autres. Bises, passe une belle journée

  10. Bonjour Françoise,
    Chez nous il y a aussi un roi, mais il n’a aucun pouvoir, donc, il ne sert à rien qu’à nous faire dépenser de l’argent, parce qu’on paye chaque membre de la famille royale et royalement.
    C’est vrai qu’en Angleterre c’est vraiment une royauté.
    Quand ils organisent un évènement, c’est en grandes pompes !
    Nous sommes très friands de cela.
    Je pense que c’est un peu une part de rêve.
    Bonne fin de semaine, bisous.

  11. Bonjour
    Mes deux frères sont mariées à des anglaises…. et alors la reine !!!
    elles m’amusent!
    Mes amitiés
    Jean

  12. Coucou.Merci de ton gentil passage. Petite contribution à ton article mais que tu connais sûrement et que j’ai appris aujourd’hui grâce à une de mes favs Bibi.L’hymne anglais aurait pour origine un air composé par le français Lully.
    En effet, Louis XIV posa un jour, son postérieur sur un coussin garni de plumes. L’une d’entre elles en sortit et le piqua. Vu l’hygiène de l’époque la piqure s’infecta et mit sa vie en danger. Lully composa alors une musique qui priait Dieu de sauver le roi Soleil. Plus tard, les anglais apprécièrent beaucoup cet air et en firent leur hymne national.
    Donc, si le roi ne s’était pas piqué le fessier, les anglais n’auraient jamais chanté « God save the Queen »…Alors info ou intox ? En attendant bon W.E. à toi.

  13. En 1978, je faisais mon premier voyage en Angleterre et la reine fêtait ses 25 ans de règne… Elle était partout car les Anglais avaient déjà tout compris en matière d’objets publicitaires… 35 ans après, elle est toujours là. Moi je dis : BRAVO !

  14. j’ ai toujours le sentiment que le citoyen ci-devant, a la nostalgie de la royauté !
    j’ en ai eu la preuve, lors de l’ investiture de notre nouveau président, à la mairie de Paris, qui rappelait Versailles, ses fastes et surtout ses courtisans !
    L’ histoire nous montre aussi, que nous avons eu plus de guerres avec les britishs qu’ avec les germains !
    Mais c’ est peut être d’ être accroc aux traditions qui rend les anglais si forts !
    bonne journée
    bisous

  15. Pour sûr, trublion, c’est d’ être accroc aux traditions qui rend les anglais si forts.
    J’ai le sentiment qu’à vouloir nous adapter, nous les Français républicains, à vouloir faire pour le mieux, essayer de rendre tout le peuple heureux et libre, nous ne faisons que piloter à vue. Pas facile de ne pas savoir où on va vraiment. Tu me diras, c’est pourtant comme ça que sont partis les grands navigateurs.

  16. Anilou,
    Moi qui suis friande d’informations originales et de découvertes, j’aime bien cette précision sur l’origine du « God save the Queen ». Vrai ou faux, info ou intox, on s’en moque au fond, c’est une plaisir que d’avoir cette histoire de l’Histoire en plus dans ses archives personnelles.
    Merci à toi et à Bibi, je découvre.
    (J’ai corrigé Louis XIX en Louis XIV.)

  17. Oh alors, Jean, on fait l’Europe en famille. C’est bien comme ça que les accords marchent le mieux.

  18. Oui, Mousse, c’est bien ça, le besoin de rêver.
    Mais si au lieu de rêver de fastes pour quelques « happy few », on rêvait de bonheur simple pour tous ?
    Bonne journée.

  19. Oui, Esclarmonde, c’est bien ce qu’il faut reconnaître au final, il n’y a pas de modèle idéal. Il y a les habitudes, la façon de voir les choses et le sens pratique. La Reine d’Angleterre et la famille royale sont coûteux à l’entretien mais c’est un bon investissement pour le pays, semble-t-il.

    Quant au favoritisme et au népotisme en France, personne ne se voile la face, on sait que ça existe et on oublie l’un des principes de base de la République qui est « à chacun selon son mérite ».
    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *