Une promesse de plus

En ce moment, campagne électorale oblige, les promesses ne manquent pas. Qui engagent-elles ? Que se passera-t-il si elles ne sont pas tenues. Le temps nous le dira. J’ai quelques craintes.

Moi, je n’en fais qu’une seule : j’essaierai la semaine prochaine, quand je serai enfin plus au calme, de rédiger des articles corrects et de lire tranquillement les vôtres. Pour l’heure, c’est du n’importe quoi. Je ne lis presque pas et j’envoie des brouillons qui trainent ou des états d’âme sous le coup de la fatigue et de la colère  (?) conjuguées.

Des cartons sont partis mais il reste un véritable champ de bataille  dans la maison : des papiers, des tableaux en chantier, de la couture et du tricot pas finis, des bouteilles pleines, à moitié pleines ou vides (selon son moral), à peine entamées,de la vaisselle, des vases… Les « Papillons d’Emmaüs » (c’est le nom des chiffonniers à la Réunion) m’ont beaucoup vue ; à la déchetterie aussi. A moins de mettre le feu, je ne vois pas trop comment je vais m’en sortir seule avant la fin de la semaine… Mon mari, à cette heure, dort sur un fauteuil de camping avec son fidèle compagnon : un e-pad. Dur, dur !

Bon, je vais prendre un bain, puis à demain. J’ai préparé ma copie « Musique  » du mercredi. Venez écouter et… voir.

3 réflexions au sujet de « Une promesse de plus »

  1. courage chere Françoise, nous te souhaitons que tout s’arrange ! regarde vers l’avenir tout va s’éclaircir ! (ce n’est pas une promesse électorale!!) ne sommes pas tres disponibles, nous avons nos enfants en vacances à la maison , grosses bises

  2. Salut Françoise
    moi qui ai beaucoup déménagé je sais ce que c’est: je t’encourage à prendre cela avec calme et aussi avec un peu de fatalité. Surtout rappelle toi que la santé est primordiale!
    Je te souhaite bon courage.
    Antonio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *